Le Journal du Dimanche, une bonne propagande pour Emmanuel Macron

Le Journal du Dimanche publie dans son édition d'aujourd'hui un article pétri de contre-vérités et de récits qui participent au climat de peur général. Celui-ci s'intitule  : "Le dépit des soignants face à la vague des non-vaccinés".

Le Journal du Dimanche publie dans son édition d'aujourd'hui un article pétri de contre-vérités et de récits qui participent au climat de peur général. Celui-ci s'intitule  : "Le dépit des soignants face à la vague des non-vaccinés".

La rédaction du JDD donne la parole à des médecins affirmant dans ses colonnes que l'hôpital Pellegrin à Bordeaux s'est remis à faire le tri entre les patients et pire, qu'il refuse à nouveau des malades covidés faute de places. Et de rabâcher les mêmes statistiques sans discontinuer à savoir que 90 % des malades covidés en soins intensifs ne sont pas vaccinés. À se demander si le JDD ne fait pas partie du dispositif mis en place par le cabinet Mac Kinsey. Ça y ressemble en tout cas fortement car pas une seule ligne dissonante dans l'hebdomadaire et les sondages commandés par le journal pour évaluer l'adhésion de la population aux manifestations disent tous là même chose: les soutiens à ce mouvement accusent un faible niveau d'instruction, seraient minoritaires et sont soit chômeurs, soit précaires ou appartiennent au niveau le plus bas du corps médical (soignants, brancardiers, infirmières...)

Bref un tableau pas très flatteur des manifestants qui défilent depuis plusieurs samedis et de leurs soutiens. Le JDD s'inscrit clairement dans le prolongement de la stratégie vaccinale mis en place par le gouvernement. La ligne éditoriale est claire : il faut inciter à la vaccination quoiqu'il en coûte. Instiller le doute n'est pas permis alors que le scientifique de renommée médiatique, Martin Blachier, a affirmé sur le plateau de Cnews que le passe sanitaire n'était plus aussi pertinent notamment en raison de la contagiosité des vaccinés comme des non-vaccinés. Vous ne trouverez rien dans le JDD qui puisse émettre l'ombre d'un doute sur la stratégie vaccinale et plus globalement sanitaire ce qui constitue un exemple supplémentaire de la mainmise politique sur les salariés de ce journal.

Il va pourtant falloir penser à changer de fusil d'épaule car le passe sanitaire, une véritable usine à gaz, est massivement rejeté. Ce n'est d'ailleurs plus le covid19 qui fait désormais perdre des points de croissance à la France mais le passe sanitaire qui fait craindre une société du contrôle et de la surveillance. Ces manifestations font d'ailleurs craindre le pire à l'approche de la rentrée où les chiffres des participants seront alors beaucoup plus impressionnants si rien n'est fait pour apaiser les Français. Combien de Français vont se voir suspendre leur contrat de travail? Combien de soignants vont démissionner à la rentrée? Combien de nouveaux chômeurs à cause de ce passe sanitaire? Sans doute beaucoup plus qu'aujourd'hui ce qui est annonciateur d'un cataclysme social aux retombées imprévisibles.

On compte sur les journalistes du JDD pour débusquer des restaurants clandestins qui accueilleront des juges, des députés et figures politiques de haut rang sans passe sanitaire car nul doute que cela arrivera si ce n'est déjà le cas...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.