Soutien à notre collègue machiniste RATP qui passe en disciplinaire!

Voilà quelques jours que la vidéo de notre collègue qui a giflé le jeune collégien tourne en boucle sur la toile. Celui- ci fait actuellement l'objet d'une mesure disciplinaire en vue d'une sanction pouvant aller jusqu'à la révocation. Il est tout simplement scandaleux qu'un collègue passe par la case disciplinaire pour de tels faits.

Chers amis,
voilà quelques jours que la vidéo de notre collègue qui a giflé le jeune collégien tourne en boucle sur la toile. Celui- ci fait actuellement l'objet d'une mesure disciplinaire en vue d'une sanction pouvant aller jusqu'à la révocation. Il est tout simplement scandaleux qu'un collègue passe par la case disciplinaire pour de tels faits.

Rappelons simplement la chronologie des faits : un jeune passe volontairement très proche devant le bus en mouvement de notre collègue pour le contraindre à s'arrêter brusquement et manque ainsi de le renverser. Le chauffeur complètement excédé par ce comportement du jeune garçon descend de son bus pour le sermonner. Le jeune lui répond - avec une désinvolture qui n'a d'égal que le niveau calamiteux d'instruction que ses parents ont du lui prodiguer - par : "ferme ta gueule conduis ton bus". Dans un moment de colère qui trouve en grande partie sa source dans l'insolence verbale du jeune homme, le collègue le gifle.

Nous, machinistes RATP, connaissons tous cette sensation où le piéton change sa trajectorie au dernier moment pour se retrouver devant notre bus provoquant des sueurs froides capables de causer un arrêt cardiaque. Il faut le vivre pour comprendre réellement l'effroie que cela peut susciter ce que n'a pas pris vraisemblablement la peine de faire l'encadrement qui s'est empressé de fixer la date du conseil disciplinaire. Les soutiens pour notre collègue fusent de partout et à juste titre car il a maîtrisé son bus à temps et sans provoquer de blessés à l'intérieur de son bus malgré le comportement inconsidéré d'un jeune collégien qui a sciemment mis sa vie et celle des voyageurs en danger.

Notre collègue mérite notre soutien sans réserve voire même notre admiration. D'ailleurs comment pourrait-il en être autrement? Il sauve une vie et évite l'incident voyageur. Mais il écope d'un conseil disciplinaire. Cherchez l'erreur. Si cet enfant était mon fils, non seulement j'irais m'excuser auprès du chauffeur mais en plus je l'admonesterais sévèrement derrière. La direction ne l'entend malheureusement pas de cette oreille et envisage de le sanctionner. Les faits sont pourtant clairs et forcent le respect mais nos divisions intestines sont un boulevard pour la direction lui donnant tout pouvoir pour sanctionner à tout va. La sanction doit avoir à terme une vertu pédagogique. Or si une sanction venait à être prononcée, je n'ose imaginer le traumatisme pour notre collègue, et je pèse mes mots.

Rappelez-vous chers amis la gifle donnée par François Bayrou à un jeune de la banlieue strasbourgeoise dans le quartier du Neuhof pour lui avoir fouillé ses poches. Tout le monde et notamment le microcosme médiatique parisien s'était ému collectivement, applaudissant en choeur pour féliciter ce geste courageux d'un homme qui venait par cette posture de gagner un immense charisme présidentiel. Et voilà que la grille de lecture change complètement dans le cas de notre valeureux collègue. Un merveilleux deux poids deux mesures que tout le monde appréciera à sa juste valeur.

J'espère que la décision du conseil disciplinaire est une erreur d'appréciation de son auteur car personne ne comprendrait qu'un machiniste puisse être sanctionné en de pareilles circonstances.
Courage à notre collègue!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.