Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

477 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 sept. 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Monsieur le Maire de Saint-Etienne, partez !

Faire du chantage à la diffusion d’une vidéo intime, c’est déjà ignoble en soi mais se rendre coupable d’un tel acte quand on est maire et cela à des fins politiques, ça dépasse largement tout ce qu’on peut imaginer d’exécrable dans un milieu où la défiance atteint déjà son paroxysme.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Monsieur Perdriau, 

faire du chantage à la diffusion d’une vidéo intime, c’est déjà ignoble en soi mais se rendre coupable d’un tel acte quand on est maire et cela à des fins politiques, ça dépasse largement tout ce qu’on peut imaginer d’exécrable dans un milieu où la défiance atteint déjà son paroxysme. 

En votre qualité de maire d’une grande ville, comment il-est possible pour vous comme pour votre directeur de cabinet de vous maintenir en poste alors que les faits qui vous sont reprochés sont désormais établis. La politique nous offre depuis trop longtemps le pire des spectacles et nous nous sommes malheureusement habitués aux turpitudes ainsi qu’aux manœuvres crasses de nos élus locaux et nationaux. Les députés qui harcèlent leurs assistants parlementaires, les présidents de région qui détournent les fonds publics, les maires qui octroient des logements sociaux à leurs copains contre services rendus, les ministres qui fraudent l’administration fiscale sont désormais des comportements qui sont presque rentrés dans les mœurs en France car le personnel politique français n’a hélas plus rien de louable à offrir aux citoyens sinon son inépuisable carriérisme. La morale a définitivement quitté la politique pour laisser place à la déchéance. Et vous monsieur Perdriau, vous vous inscrivez merveilleusement dans la parfaite continuité de ces frasques que nous citoyens, ne cessons de déplorer. 

C’est donc avec la plus grande des consternations que tous les Français ont appris votre souhait de vous maintenir à la tête de la mairie stéphanoise. Comment est-ce possible? Vous êtes issus du suffrage universel et à l’évidence, vous n’en êtes pas digne et malgré les enregistrements accablants que toute la France a écoutée, vous considérez être toujours légitime à diriger Saint-Etienne. Mais que ne comprenez-vous pas dans le dégoût, la nausée que vous inspirez désormais aux Stéphanoises et aux Stéphanois? Les manigances abjectes dévoilées au grand jour par Mediapart font de vous quelqu’un qui n’a plus sa place dans une mairie ni dans plus aucune institution représentative et pourtant, vous êtes toujours maire de Saint-Etienne. C’est donc bien la preuve de votre déconnexion totale avec la réalité des faits qui vous sont reprochés et dont vous ne semblez visiblement pas saisir la gravité. Ce serait un mensonge d’affirmer que vous pouvez encore sauver votre honneur en quittant la mairie que vous administrez actuellement mais il est certain qu’en vous accrochant à ce siège, on l’imagine, de moins en moins confortable, vous enfoncez encore plus l’action politique dans les tréfonds de la médiocrité et de l’abîme. 

C’est totalement invraisemblable que vous conceviez de terminer votre mandat alors que non seulement, vous avez été un maître chanteur « sans foi ni loi » comme vous l’avez dit avec une morgue déroutante mais en plus vous avez contesté les faits dans un premier temps faisant alors de vous un menteur éhonté. L’abjection de votre stratagème machiavélique pour museler votre opposant politique vous fait appartenir définitivement au passé et chaque jour qui passe à attendre votre démission est un jour perdu pour les Stéphanoises et les Stéphanois médusés de voir comment la politique est devenue le théâtre de tous les coups bas. Loin de réhabiliter l’action et la parole publique, vous avez participé à sa démonétisation renforçant par là le rejet massif de la politique telle qu’elle est pratiquée aujourd’hui par bon nombres d’élus. Il est donc urgent, vous l’avez compris, que vous renonciez à votre mandat municipal et de permettre à votre ville de se relever d’un tel scandale. Car même ceux qui se sont portés sur votre candidature le 22 mars 2020 vous tournent le dos et comment pourrait-il d’ailleurs en être autrement? Vous êtes aujourd’hui politiquement anéanti, et moralement condamné par l’opinion publique sans parler de la justice qui n’hésitera pas, espérons le, à prononcer une sentence exemplaire. Personne n’imagine que vous puissiez un jour revenir en politique quand on repense aux méthodes abjectes et profondément déloyales que vous avez employées pour régner en maître sur cette ville. 

Vous ne serez pas digne en quittant la mairie de Saint-Etienne car vous l’avez bradée pour continuer à régner sans partage mais votre départ sera néanmoins salutaire pour les électeurs qui ont cru voir en vous une maire juste et responsable et qui ne demandent aujourd’hui qu’une chose : tourner définitivement la page Gaël Perdriau.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte