Julien Dray «ne tire pas un trait d'égalité entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen»

Le Rassemblement National se banalise, se dédiabolise et il peut compter sur des soutiens totalement inattendus. Julien Dray, devenu chroniqueur de la chaîne d'extrême-droite Cnews, a dit vendredi 12 mars avec un aplomb déroutant «je ne tire pas un trait d'égalité entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen, je pense que ce n'est pas la même chose».

Le Rassemblement National se banalise, se dédiabolise et il peut compter sur des soutiens totalement inattendus. Julien Dray, devenu chroniqueur de la chaîne d'extrême-droite Cnews, a dit vendredi 12 mars avec un aplomb déroutant "je ne tire pas un trait d'égalité entre Jean-Marie Le Pen et Marine Le Pen, je pense que ce n'est pas la même chose", propos consultables ici.

Y-a-t-il besoin d'en dire plus? À l'évidence non!
Quand un des fondateurs et militant de SOS Racisme en arrive à délivrer un label de respectabilité au Rassemblement National, c'est que rien ne va plus en France. Le curseur de la xénophobie bouge au jour le jour et cette déclaration va incontestablement participer à rendre le RN encore un peu plus fréquentable alors que le corpus idéologique de Marine Le Pen reste pourtant bien fidèle à la doxa du rejet et de l'intolérance véhiculée par le Front National de Jean-Marie Le Pen. Comment un dirigeant du PS peut-il à ce point manquer d'analyse et de discernement politique pour voir en Marine Le Pen le début du commencement d'un semblant de parti comme les autres? Ce qui est sûr, c'est que Julien Dray par cette déclaration nous montre que l'association dite antirasciste qu'il a dirigée pendant plusieurs années est une véritable imposture intellectuelle tout comme le Parti Socialiste lui-même dont il est l'un des dirigeants.

Rappelons toute de même que Marine Le Pen a fait des musulmans de France une cible de choix par une véritable campagne de dénigrement et de stigmatisation de ces derniers. Le terrorisme, le chômage, la fraude sociale, la délinquance et la criminalité ne sont traités par la présidente du RN que par le prisme de l'islam et des "méchants musulmans". Sans parler de son soutien affiché à Renaud Camus, l'artisan du Grand Remplacement, cette idéologie mortifère qui théorise le musulman comme un être hostile et programmé pour s'accaparer la place du "bon Français", le musulman n'étant par définition dans l'esprit du penseur xénophobe pas français ou en tout cas pas totalement français. Les photos de Marine Le Pen aux côtés d'activistes néonazis en Autriche ainsi que son admiration pour les thèses d'Éric Zemmour, écrivain condamné pour incitation à la haine raciale, n'auront malheureusement pas suffi à convaincre Julien Dray que la ligne politique actuelle de ce parti est à la virgule près la même que celle du FN. Pas étonnant dans ces conditions que le PS ne représente plus que 5 % des suffrages et il faut même espérer une érosion complète de ce score aux prochaines échéances électorales pour laisser place à un vrai mouvement de gauche qui reviendrait aux fondamentaux de la pensée progressiste.

En l'état actuel des choses, nous en sommes loin au PS et cette déclaration de Julien Dray vient nous le confirmer. Julien Dray était censé rappelons-le, apporter par sa présence sur le plateau de Cnews un équilibre de la pensée vu le positionnement politique très droitier de l'immense majorité des intervenants sur cette chaîne. Pascal Praud, Yvan Rioufol, Elisabeth Levy et Éric Zemmour ne s'embarrassant pas de nuances dans leurs prises de parole pour fustiger toujours les mêmes, les musulmans. On ne saurait dans un tel contexte recommander la lecture du livre d'Edwy Plenel Pour les musulmans. Celui-ci fait une analyse particulièrement fine et pertinente des similitudes qu'il y a entre la prise en chasse des musulmans de France aujourd'hui et les persécutions morales et intellectuelles dont ont été victimes les juifs français plusieurs décennies avant la shoah.

Alors plutôt que de le désigner à la vindicte populaire pour ses propos à tout le moins ambigus voir Lepeno-compatibles, on peut remercier Julien Dray d'avoir éclairci un peu plus l'horizon intellectuel du PS, un éclaircissement qui, à n'en pas douter, aidera les militants de ce parti à rendre leur carte une fois pour toute pour le laisser sombrer dans les méandres de l'oubli.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.