Patrick Balkany veut briguer un septième mandat à la mairie de Levallois

Patrick Balknany a déclaré lundi soir 17 décembre qu'il se représentera au suffrage des Levalloisiens pour briguer un nouveau mandat municipal. Le présumé fraudeur fiscal ne manque donc jamais une occasion de piétiner la démocratie.

Patrick Balknany a déclaré lundi soir 17 décembre qu'il se représentera au suffrage des Levalloisiens pour briguer un nouveau mandat municipal. Le présumé fraudeur fiscal ne manque donc jamais une occasion de piétiner la démocratie.

Sous ses belles parures et un air particulièrement soigné se cache un homme dont la morale se situe à un niveau de caniveau. L'argent, l'argent et l'argent. La seule boussole qui guide le maire de Levallois et ses comptes bancaires offshores le prouvent amplement. Celui qui sera jugé en juin 2019 pour fraude fiscale ne risque en réalité pas grand chose car une armée d'avocats se prépare déjà pour saisir toutes les juridictions compétentes afin de faire traîner ce procès de report en report jusqu'à ce que le sinistre couple ne soit plus en âge d'être jugé. Les Francais connaissent le refrain par coeur désormais.

Rappelons que la France sort péniblement d'une crise sans précédent suite au soulèvement quasi-insurrectionnel des gilets jaunes qui, derrière le ras-le-bol fiscal, sont aussi exaspérés par un déficit démocratique grandissant. Patrick Balknany continue donc de traîner dans la boue le drapeau français et les administrés de sa ville, ceux-là mêmes qui votent indefectiblement pour ce mafieux fini depuis des décennies. Une situation que le commun des Français ne parvient pas à comprendre sauf à penser que le maire, là encore, utilise à l'envie les moyens de sa mairie pour remercier généreusement ses électeurs. Logements, places en crèches, emplois. Voilà les leviers dont le maire de Levallois dispose pour remporter les élections.

Les gilets jaunes ont finalement bien raison de dénoncer ce système politique obsolète n'oeuvrant plus pour l'intérêt général mais pour une poignée d'individus au mépris du pacte républicain qui prend l'eau un peu plus chaque jour. Le référendum d'initiative citoyenne sera au moins l'occasion de ne plus voir des hommes et des femmes sans âme de cet acabi qui se moquent éperdument du mal qu'ils font à la démocratie et à la politique au sens le plus noble du terme.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.