Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

451 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 déc. 2021

Pass vaccinal et troisième dose, plus qu'une dictature sanitaire, un viol sanitaire

Pass sanitaire, bientôt le pass vaccinal. Quel avenir radieux! Les derniers récalcitrants qui n'ont fait aucune injection ne pourront bientôt plus échapper à la sacro-sainte piqûre. Convaincus ou non par les bienfaits de cet antidote, les Français devront se plier à la volonté du gouvernement sans qu’il leur soit laissé une solution alternative.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Pass sanitaire, bientôt le pass vaccinal. Quel avenir radieux! Les derniers récalcitrants qui n'ont fait aucune injection ne pourront bientôt plus échapper à la sacro-sainte piqûre. Convaincus ou non par les bienfaits de cet antidote, les Français devront se plier à la volonté du gouvernement sans qu’il leur soit laissé une solution alternative.

Le doute contre les dits vaccins n'est donc plus permis et même pour les plus sceptiques, ils sont priés de mettre leur "complotisme" en sourdine. Jean Castex est maintenant résolu à frapper fort pour atteindre les 100% de vaccinés en France. Bien que 90 % des Français aient suivi un schéma vaccinal complet, malgré un nombre de plus en plus important de vaccinés dans les services de soins intensifs et malgré les doutes soulevés par des éminence scientifiques sur ces biotechnologies, il faudra quand même se faire vacciner. Dictature sanitaire? L'obligation d'une troisième dose pour le personnel soignant et les pompiers dès le 30 janvier montre bien que le gouvernement est lancé dans une surenchère de coercitions où seule les statistiques des vaccinés comptent. Les variants qui apportent chaque jour de nouveaux enseignements sur l'efficacité relative des vaccins ne semblent pas freiner les velléités de nos gouvernants. Interdiction de vie sociale et inscription à Pôle Emploi, tel est le futur que prépare l'exécutif pour les Français rétifs. C'est une véritable assignation à résidence avec son cortège de précarité et de souffrance.

Peu importe. Le gouvernement est trop occupé à imposer, exiger, sanctionner en cas de refus d'obtempérer. Les mesures coercitives pleuvent et le gouvernement ne manque pas d'imagination pour restreindre les libertés et contraindre encore davantage. Que les soignants démissionnent en masse malgré le sous-effectif chronique dont souffre le milieu hospitalier n'impressionne pas Emmanuel Macron qui a de toute façon déjà prévu de pousser l'hôpital public dans le joug du privé et donc de la rentabilité. Mais ne dites pas que cela fait partie de son plan ou alors vous serez un complotiste, un fou, un écervelé.
La troisième dose ne passera pas comme les deux premières car cette dose supplémentaire qui va faire l'objet très prochainement d'un projet de loi, n'a pas l'adhésion de l'opinion publique. Celle-là même à qui le gouvernement disait que le clé de notre salut est dans la vaccination. Une vaccination vraisemblement insuffisante pour éradiquer ce virus qui ne finit pas de se reproduire et de muter.

Emmanuel Macron disait en milieu de mandat "je n'ai pas réussi à réconcilier le peuple français avec leurs dirigeants". Ce pass vaccinal qui sera bientôt voté finira par éloigner encore davantage les Français des urnes et de leur foi en la démocratie. Car obliger des citoyens à se faire injecter un produit qu'ils croient, à tort ou à raison, inefficace ou mauvais pour leur santé n'est pas une politique sanitaire mais plutôt un viol sanitaire.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal — Écologie
L’industrie de la pêche est accusée d’avoir fraudé les aides Covid de l’Europe
Alors que s’ouvre le 27 juin la Conférence des Nations unies sur les océans, Mediapart révèle avec l’ONG Bloom comment les industriels de la mer ont fait main basse sur les indemnités destinées aux pêcheurs immobilisés durant la pandémie. Des centaines de navires, aux pratiques de pêche les plus destructrices pour les écosystèmes marins, auraient fraudé près de 6 millions d’euros de subventions publiques.
par Mickaël Correia
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse

La sélection du Club

Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart