Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

451 Billets

0 Édition

Billet de blog 21 mars 2021

Fichage illégal des salariés à IKEA, une tendance chez les patrons "modernes"

C'est un procès hors norme qui s'ouvre demain à Versailles. Ikea, le géant de l'ameublement sera sur le banc des accusés après qu'un vaste système d'espionnage a été découvert. Dans son édition du 22 mars, Le Monde révèle la tenue de fichiers illégaux pendant de nombreuses années et alimentés par des opérateurs privés mais aussi par des policiers.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

C'est un procès hors norme qui s'ouvre demain à Versailles. Ikea, le géant de l'ameublement sera sur le banc des accusés après qu'un vaste système d'espionnage a été découvert. Dans son édition du 22 mars, Le Monde révèle la tenue de fichiers illégaux pendant de nombreuses années et alimentés par des opérateurs privés mais aussi par des policiers. Les directions de plusieurs magasins (Franconville, Reims et Avignon) sont mises en cause et il y a fort à parier que ces pratiques révélées par une simple clé usb soient répandues à l'échelle de toute la chaîne.
Enquêtes sur la vie privée de ses propres salariés, appels à des détectives privées et même à des fonctionnaires de police pour fouiller dans une base de donnée (STIC) que seul l'Intérieur peut consulter. Du syndicaliste chevronné au salarié qui se met en arrêt maladie en passant par un salarié stigmatisé pour ses origines (gitan), tout y passe et rien n'arrête la multinationale qui obtient même le concours de plusieurs ripoux. De quoi conforter le lien entre patrons voyous et police qui rime avec milice dans l'opinion publique.
Une affaire aussi tentaculaire que celle-ci va donc continuer d'alimenter les théories de plus en plus documentées établissant une connivence incestueuse entre le monde économique et l'autorité politique dont la légitimité n'est plus que l'ombre d'elle-même. Si la police vient en appuie à un groupe pour nettoyer "au carsher" les élus syndicaux, les malades ou les salariés n'ayant pas forcément la "bonne origine", que lui reste-t-il de légitimité et de crédibilité vis-à-vis de la population? Vraisemblement aucune. La manifestation contre la loi Sécurité Globale qui a encore rassemblé hier des milliers de personnes prouve que ces fonctionnaires bien armés et bien protégés à défaut d'équiper correctement le personnel soignant aura bien du mal à réhabiliter son image aujourd'hui calamiteuse.

Ikea déjà accusée par plusieurs ONG d'accélérer de façon intensive la déforestation dans le monde, enquête donc de façon occulte des années durant sur ces propres salariés. Des faits suffisamment graves qui justifieraient amplement l'incarcération des mis en cause mais présomption d'innocence oblige, surtout lorsqu'elle concerne des délinquants en col blanc, on imagine sans difficulté qu'Ikea continuera ses frasques car l'amende encourue par la marque suédoise, 3,75 millions d'euros maximum, est une goutte d'eau dans l'océan des bénéfices qu'elle détient.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Guerre d’Algérie : la parole aux héritiers
Elles et ils sont petits-fils et petites-filles d’indépendantiste, d’appelé, de harki, de pieds-noirs, de juifs d’Algérie, de militant à l’OAS. 
par Rachida El Azzouzi et Khedidja Zerouali
Journal — Économie
Chaos dans les aéroports : le symptôme d’une crise profonde
Alors que les salariés d’Aéroports de Paris entrent en grève, les délais et les annulations dans les aéroports devraient accompagner les voyageurs cet été. Une situation qui est le fruit des impasses d’un modèle dans lequel ce secteur s’est enfermé. 
par Romaric Godin
Journal
Paris rapatrie 16 mères ex-membres de l’État islamique et 35 mineurs détenus en Syrie
La France récupère 51 de ses ressortissants qui étaient détenus dans un camp du nord-est de la Syrie depuis la chute de Daech. Uniquement des femmes, anciennes membres du groupe terroriste et leurs enfants, dont sept orphelins.
par Céline Martelet, Hussam Hammoud et Noé Pignède
Journal — Violences sexuelles
Le youtubeur Léo Grasset est visé par une plainte pour harcèlement sexuel
La vidéaste Clothilde Chamussy, de la chaîne « Passé sauvage », accuse l’animateur de « DirtyBiology » de harcèlement sexuel. Il est mis en cause par sept autres femmes pour violences psychologiques, sexistes et sexuelles. Il « conteste totalement les accusations » relayées à son encontre.
par Sophie Boutboul et Lénaïg Bredoux

La sélection du Club

Billet de blog
RN-LREM : Après le flirt, bientôt un enfant ?
Rassemblement national et Marcheurs ! flirtent juste, pour l’instant. Mais bientôt, ils feront un enfant. Bientôt, le système y verra son issue de secours. Bientôt, se dessinera la fusion du projet « national-autoritaire » et « euro-libéral ». Comment y répondrons-nous ?
par Ruffin François
Billet de blog
Voilà comment Jupiter a foudroyé Jupiter !
Emmanuel Macron a sans doute retenu la leçon de Phèdre selon laquelle « Jupiter nous a chargé de deux besaces : l’une, remplie de nos fautes, qu’il a placée sur le dos ; l’autre contenant celles d’autrui, qu’il a pendue devant » : les siennes, il les a semées et les sème encore …
par paul report
Billet de blog
par Fred Sochard
Billet de blog
Macron triomphe au Palais Garnier
Depuis sa réélection à la présidence de la République, Emmanuel Macron est plongé dans une profonde mélancolie. La perte de majorité absolue à l’Assemblée nationale n’a rien arrangé. Au point qu’il est question d’un « homme en fuite ». Et s’il s’était réfugié, juste à côté, au Palais Garnier ?
par Paul Alliès