Blanquer a créé un syndicat lycéen de toute pièce avec des subventions publiques

Les deniers publics servent aussi à corrompre les jeunes et ça Marche! Une enquête extrêmement documentée dans le prolongement de celle initiée par Mediapart révèle l'ampleur de l'escroquerie politique orchestrée par Jean-Michel Blanquer.

Les deniers publics servent aussi à corrompre les jeunes et ça Marche! Une enquête extrêmement documentée dans le prolongement de celle initiée par Mediapart révèle l'ampleur de l'escroquerie politique orchestrée par Jean-Michel Blanquer.

Libération nous apprend que le ministre de l'Éducation Nationale a été à la manoeuvre de bout en bout pour créer un syndicat docile comme un toutou mais moyennant tout de même de généreuses subventions publiques. Des subventions qui ont servi à mener la vie de château pour ces jeunes syndicalistes en se pavannant dans des restaurants et hôtels étoilés. Jean-Michel Blanquer a visiblement tout compris au macronisme. Acheter les consciences pour faire dire à des jeunes syndicalistes un message dans la droite ligne de la politique gouvernementale.

L'impopularité de Claude Allègre n'est rien à côté de celle de Jean-Michel Blanquer qui rassemble à lui seul la détestation féroce de toute la communauté éducative et plus particulièrement celle des enseignants malmenés comme ils ne l'ont jamais été. Mais comment maintenir un ministre de l'Éducation Nationale qui a crée de toute pièce un syndicat étudiant pour servir de caution morale et politique à ses réformes. Des réformes dénoncées pour une bonne partie d'entre elles par les enseignants.

L'argent est véritablement le nerf de la guerre à l'ère Macron et cette enquête nous le démontre une fois de plus. La jeunesse à priori pleine d'espoir et de candeur nous montre quant à elle, qu'elle est tout aussi corruptible que le monde politique dont il ne reste pas grand chose de valeur et de principes.

L'amertume des enseignants ne sera que plus grande lorsqu'ils apprendront que des lycéens ont œuvré main dans la main avec le Ministre de L'Education Nationale pour conduire des réformes hostiles à leur profession. Cette profession qu'ils ont choisie pour élever les esprits des jeunes générations. Voilà comment ils sont remerciés...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.