Le consentement sexuel voté à 13 ans, une vraie amnistie pour les pédophiles

Le Sénat a définitivement adopté la proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans. En même temps cette moi reconnaît le consentement sexuel à l'âge de 13 ans. Mais de qui se moque-t-on?

Le Sénat a définitivement adopté la proposition de loi visant à créer un nouveau crime sexuel pour protéger les mineurs de moins de 13 ans. En même temps cette moi reconnaît le consentement sexuel à l'âge de 13 ans. Mais de qui se moque-t-on?

Cette loi, même si sa rapporteure s'en défend, fait suite au témoignage de Camille Kouchner narré dans son livre La Familia Grande. Un livre choc déjà vendu à des milliers d'exemplaires et qui a eu l'effet d'une déflagration sociétale. Comment une loi dont l'objectif affiché est de protéger les enfants finit par les rendre plus vulnérables? C'est pourtant ce qui s'est passé avec cette loi qui fait honte (une fois de plus), à la morale politique.

L'émotion suscitée par le livre de Camille Kouchner qui jette une lumière crue sur le viol répété de son frère n'a visiblement pas ébranlé notre classe politique, toujours aussi fourbe et prête à tout pour se protéger. Oui se protéger car il n'est plus à démontrer que la pédophilie et l'inceste sont des maux qui frappent de plein fouet les hautes sphères sociales de notre société. Classe politique, milieux intellectuels et célébrités sont clairement dans le viseur de l'opinion publique, convaincue depuis des années que l'establishment médiatique est pourri de l'intérieur et cette loi vient alimenter encore un peu plus ce climat de suspicion générale vis-à-vis de cette élite qui pense, qui dirige et qui informe les Français.

Olivier Duhamel peut dormir tranquille avec le vote d'une telle loi. En effet, même s'il est couvert d'opprobre pour le crime sexuel dont il est accusé, il reste protégé par les délais de prescription qui sont dépassés depuis plusieurs années déjà. Mais cette loi adoptée il y a quelques jours seulement réhabilite la posture et la réputation de l'homme aux réseaux aussi puissants qu'un tonnerre. Car en définitive, on comprend que cette loi n'est nullement conçue pour punir ou traquer les auteurs de pédophilie et d'inceste mais pour donner simplement l'impression de s'attaquer à ce fléau tout en créant un chemin juridique permettant à ces agissements nauséabonds de perdurer sans risquer de trops lourds tracas judiciaires. Il faut donc se rendre compte qu'avec cette nouvelle proposition de loi, Olivier Duhamel ne risquerait rien ou pas grand chose même si les faits d'inceste qu'il reconnaît lui-même n'étaient pas prescrits car il lui resterait la piste du consentement qui lui permettrait d'échapper à ses responsabilités judiciaires et morales. Viktor Kouchner, le frère de Camille Kouchner avait en effet treize ans au moment des faits.

C'est donc une loi aux allures d'une belle entourloupe dont la seule vocation est de garder sous couvercle cette cocotte minute prête à exploser à tout moment. Avec une telle loi, c'est Olivier Duhamel qui en sort blanchi.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.