Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

474 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 août 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Coupe du monde au Qatar, nous danserons sur des cercueils

La prochaine Coupe du monde en plus d'être le symbole le plus abouti du capitalisme contemporain et d'un modèle économique injuste, se fera cette fois grâce au travail forcé de milliers d'ouvriers venus d'Inde, du Pakistan du Bangladesh et d'autres pays voisins où sévissent la pauvreté et la misère la plus criante.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La prochaine Coupe du monde en plus d'être le symbole le plus abouti du capitalisme contemporain et d'un modèle économique injuste, aura lieu cette fois grâce au travail forcé de milliers d'ouvriers venus d'Inde, du Pakistan, du Bangladesh et d'autres pays voisins où sévissent la pauvreté et la misère la plus criante. 

Et que dire alors de ces milliers d'hommes morts sur les chantiers de ces stades car les conditions de travail étaient tout simplement inhumaines? Chaleur écrasante, des amplitudes de travail complètement folles, des cadences infernales et le tout pour des niveaux de rémunérations ridiculement bas. En temps de crises économique et morale aiguës, c'était déjà difficile de cautionner une Coupe du monde devenue la plus brillante expression d'une inégale répartition des richesses, mais il faudra désormais ajouter dans la facture de nos consciences défaillantes des milliers de cadavres sur lesquels des spectateurs vont danser, chanter et supporter leur équipe nationale.

Imaginer que la joie et l'enthousiasme seront de la partie, alors que cette compétition a été la sinistre opportunité de réduire à l'esclavage des hommes venus d'ailleurs pour nourrir leurs familles, donne le vertige et interpelle plus que jamais notre supposé humanisme. Payer un billet pour le Mondial au Qatar n'est ni plus ni moins qu'une complicité de crimes comme regarder les matchs de cette même manifestation sportive sur les ondes hertziennes sera tout aussi moralement coupable.

Les stades de football qataris construits pour cette compétition sentent le souffre et avec le niveau élevé d'informations dans lequel notre époque évolue, personne ne pourra dire qu'il ne savait pas les crimes de masse perpétrés au Qatar pour que puisse se tenir cette coupe du monde de football. 

Plus que quelques mois donc pour voir si les stades seront bien remplis ou si la prochaine coupe du monde sera l'occasion de dénoncer les dérives d'une économie sanguinaire au seul service de la rentabilité financière.

Et pour couronner le tout, une soixantaine de travailleurs étrangers ont été expulsés il y a quelques jours pour avoir manifesté après plusieurs mois de salaires impayés. 

Après 6500 cadavres, des conditions de travail atroces et une contestation sociale réduite au silence, il faudra une sacrée dose de morphine pour anesthésier les consciences de ceux qui décideront d'aller faire la fête au Qatar pendant que des familles pleureront encore la mort de leurs proches.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Justice
Affaire « Paul Bismuth » : Sarkozy prend ses distances avec les autres prévenus
L’ancien président conteste avoir commis la moindre infraction, malgré des enregistrements diffusés par la cour d’appel de Paris indiquant le contraire. À l’entendre, il n’était « pas passionné de procédure pénale », à l’inverse de Thierry Herzog, son ami avocat, et de l’ex-magistrat Gilbert Azibert.
par Michel Deléan
Journal — International
Opération « Sauver Sarko » : un diplomate libyen rattrapé par la justice
Un diplomate libyen en lien avec les services secrets français a été mis en examen pour « corruption de personnels judiciaires étrangers ». Il a reconnu avoir servi d’intermédiaire pour essayer d’obtenir la libération d’un des fils de l’ancien dictateur libyen Mouammar Kadhafi dans le but de servir les intérêts de Nicolas Sarkozy.
par Fabrice Arfi, Karl Laske et Antton Rouget
Journal
Drones, « exosquelettes » et nouvelles brigades : comment Darmanin va dépenser ses milliards
Les députés ont adopté mardi la version sans doute définitive de la Lopmi, ce texte qui fixe les objectifs et moyens des forces de l’ordre pour les cinq prochaines années. Elle prévoit une augmentation de leur budget de 15 milliards d’euros, dont la moitié sera consacrée à la numérisation de l’ensemble de leurs activités.
par Jérôme Hourdeaux
Journal — Éducation et enseignement supérieur
Prof harcelée par l’extrême droite : « Maintenant, il faut une protection policière pour réfléchir sur la fraternité ? »
Sophie Djigo, enseignante de philosophie en classe préparatoire à Valenciennes, a été la cible d’une campagne en ligne parce qu’elle organisait une sortie pédagogique auprès d’une association d’aide aux migrants à Calais. Dans un entretien à Mediapart, elle demande à l’Éducation nationale de « protéger les collègues ».
par Célia Mebroukine

La sélection du Club

Billet de blog
Jean-Charles Richard et autres héros du jazz
Sur l’album L’Étoffe des Rêves, le saxophoniste Jean-Charles Richard converse avec le pianiste américain de jazz Marc Copland. La vocaliste Claudia Solal et le violoncelliste Vincent Segal les rejoignent. L’entente des deux leaders, le talent apporté par leurs renforts, façonnent un univers harmonique enchanteur. Et délivre, cet automne, un concert réel comme un songe.
par BRUNO PFEIFFER
Billet de blog
Sans couronne se relever
Au cours de sa formation théâtrale, Suzanne de Baecque répond à un travail d’immersion en s’inscrivant au concours de Miss Poitou-Charentes. Avec Raphaëlle Rousseau pour complice, elle narre son expérience à partir des coulisses, observant ses concurrentes, les racontant pour mieux donner naissance à « Tenir debout », docu-fiction entre rire et larmes, premier spectacle magnifique.
par guillaume lasserre
Billet de blog
Dominique Blanc porte haut « La douleur » de Marguerite Duras
L’actrice dit vouloir jouer encore et encore ce spectacle, « jusqu’ au bout ». Elle a raison. Ce qu’elle fait, seule en scène, est indescriptible. Thierry Thieû Niang l’accompagne dans ce texte extrême de Marguerite Duras créé sous le direction de Patrice Chéreau il y a bientôt dix ans.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
L’art nous empêche-t-il de construire un monde meilleur ?
L'art peut-il être un outil politique pour surmonter les crises environnementales et sociales que nos sociétés traversent ? A-t-il vraiment le pouvoir de créer de nouveaux récits pour amener une mutation profonde et nécessaire ? Non. Car dans un monde profondément individualiste, l'art est fondamentalement du côté des forces réactionnaires.
par Sébastien Piquemal