Une journée en France sans les travailleurs immigrés

La fachosphère a encore repris du poil de la bête depuis le crime de la policière à Rambouillet. Le réseau Twitter a été inondé de plusieurs hashtags qui ne laissent guère de place au doute. La xénophobie s'exprime de façon totalement décomplexée et bien évidemment sans surprise, les coupables de ce meurtre sont l'immigration massive et l'islam.

La fachosphère a encore repris du poil de la bête depuis le crime de la policière à Rambouillet. Le réseau Twitter a été inondé de plusieurs hashtags qui ne laissent guère de place au doute. La xénophobie s'exprime de façon totalement décomplexée et bien évidemment sans surprise, les coupables de ce meurtre sont l'immigration massive et l'islam.

Mais a-t-on pensé une seule fois à ce que serait la France sans l'immigration? De nombreux métiers sont aujourd'hui occupés par des immigrés ou des Français issus de l'immigration. On peut citer les milieux de la propreté, de la livraison, du transport, de la restauration, des services à domicile qui sont massivement investis par une population immigrée. Les métiers qu'on y trouve sont particulièrement éprouvants et mal payés d'où les difficultés des employeurs à recruter. Sans cette immigration, il n'y aurait pas de chauffeurs de taxi, d'éboueurs, de livreurs, d'auxiliaires de vie ni de caissières et la liste est longue. Ces métiers ingrats qui veulent qu'on y laisse parfois sa santé sans la rétribution qui va avec sont exercés par toute une frange de la population désignée aujourd'hui comme la cause de tous les maux de la société française. Or, sans ces travailleurs de l'ombre, la France serait économiquement l'ombre d'elle-même.

Encore faut-il que les populistes comprennent le caractère indispensable de ces travailleurs musulmans qui comme pendant les trente glorieuses, permettent aujourd'hui à la France de tenir son rang économique mondial. Au lieu de cela, ils ont malheureusement droit à des quolibets sur les plateaux de télévision et essuient chaque jour des accusations aussi graves qu'infondées. Leur crime étant leur simple appartenance religieuse, de dire Allah Akbar lorsqu'ils prient, les mêmes mots qui ont été employés par le tueur de Rambouillet. Cela suffit apparemment à créer un amalgame bien étudié et assumé par les théoriciens de l'intolérance. À tel point que les musulmans n'attendent même plus la reconnaissance de la France pour leurs bons et loyaux services mais qu'on les laisse simplement vivre en paix.

Ce pays qui voit ses musulmans comme des ennemis de l'intérieur ne s'affranchira pas de la tourmente qui plane sur lui car il est trop aveuglé par les discours de l'impasse. Une impasse très bien représentée par Éric Zemmour qui sort comme le grand vainqueur idéologique de cette séquence car ses disciples, et ils sont nombreux, voient dans dans ce crime la réalisation de ses prophéties. Mais ce même Éric Zemmour ne sait visiblement pas que son local à ordures est sans doute vidé par un musulman, que celui qui le ramène à son lieu de travail avec la même ponctualité est musulman, que son facteur est musulman et ainsi de suite.

Une seule journée sans le travail de tous ces immigrés musulmans ferait prendre conscience à toute la France qu'elle ne peut plus se passer de cette manne. Ils ont répondu présents pendant tout le long de la crise sanitaire et parfois au péril de leur vie car ils sont pour la plupart d'entre eux en première ligne. Mais au lieu de leur montrer sa gratitude, la nation leur exprime sa défiance.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.