Puy du Fou, les bars, un déconfinement aux airs de privilèges

Le gouvernement persiste à maintenir les frontières fermées obligeant de facto la population à passer les vacances en France. Cela sous couvert de sécurité sanitaire. Evidemment. Problème : ne pas rétablir les liaisons maritimes et aériennes avec certains pays est une hérésie totale.

Le gouvernement persiste à maintenir les frontières fermées obligeant de facto la population à passer les vacances en France. Cela sous couvert de sécurité sanitaire. Evidemment. Problème : ne pas rétablir les liaisons maritimes et aériennes avec certains pays est une hérésie totale.

Le Maroc et la Tunisie pour ne citer qu'eux sont les pays qui ont le mieux géré l'épidémie dans le monde, articles de presse à l'appuie. Pourquoi alors ne pas autoriser les Français et étrangers à franchir la Méditerranée pour écouler des jours ensoleillés et tranquilles en leur permettant notamment de retrouver leurs familles pour ceux qui cultivent toujours ce lien indéfectible avec leur deuxième patrie? La réponse n'est pas très difficile à trouver. Un produit intérieur brut en recul previsionnel de plus de 8%, plus d'un million de chômeurs attendus dans les prochaines semaines et une industrie touristique à l'agonie.

Le gouvernement va donc agiter le chiffon rouge d'une banqueroute de l'économie qui n'était déjà pas florissante pour décréter le soutien à l'industrie du tourisme cause nationale. Et quel meilleur soutien que l'interdiction de quitter le territoire national? Cette décision gouvernementale est d'autant plus injuste et incompréhensible que la Tunisie et le Maroc n'ont quasiment pas été touchés par la pandémie et ne présentent donc objectivement aucun risque d'importation du virus en France. Le seul risque est que des milliards d'euros quittent le ciruit économique français pour bénéficier aux économies du Maghreb et on invoque pour ça le risque sanitaire afin de mieux amadouer les esprits. Mais interdire à toute une communauté de rejoindre les siens sous couvert de risque sanitaire n'est-il pas un mensonge de plus proféré ehontemment par ce pouvoir pour contraindre toute la population à dépenser son argent dans l'hexagone et nul part ailleurs?

La réponse tombe sous le sens. Sauf que passer des vacances en France risque de ne pas être à la portée de toutes les bourses ce qui va sans doute priver de nombreuses familles d'une bouffée d'oxygène ô combien nécessaire après une année de labeur et d'épreuves particulièrement éprouvantes. Nicolas de Villiers a eu la chance d'avoir un père qui a des relation privilégiées avec le président de la république sans quoi le Puy du Fou serait resté fermé tout l'été. Jean-Marie Bigard a pu obtenir l'ouverture prochaine des bars grâce à sa notoriété.

Et la communauté maghrebine de quoi dispose-t-elle pour revendiquer son droit à rejoindre sa deuxième patrie? Rien ou pas grand grand-chose et ce n'est pas ce modeste billet qui va réussir à sauter tous les verrous pour atterir sur le bureau de l'Élysée. Cette violence de plus infligée par les hautes sphères du pouvoir aura forcément des répercussions imprévisibles. À bon entendeur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.