Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

418 Billets

0 Édition

Billet de blog 25 nov. 2021

Migrants morts noyés dans la Manche, notre honte

Trente-et-un migrants sont morts dans la Manche dans l'indifférence générale.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Trente-et-un migrants sont morts dans la Manche dans l'indifférence générale.

Leur crime? C'est d'avoir fui la misère, la guerre et le dénuement. Une situation que la majorité des Français n'arrivent malheureusement pas à comprendre. Une bombe qui peut tomber sur leur maison et tout dévaster en emportant leur famille, ne pas savoir si leurs enfants auront de quoi manger le lendemain, sortir pour chercher leur subsistance sans savoir s'ils reviendront vivants. Voilà ce que ces migrants emportés par la mer ont voulu quitter mais la zemmourisation des discours politiques et des débats télévisés ont rendu l'opinion publique totalement aveugle à la souffrance des peuples dans le monde. L'Afghanistan, l'Irak, la Syrie, le Yemen sont des pays que l'Occident a dévastés. Et la France tient une bonne place dans la responsabilité de ce chaos que traversent ces pays et bien d'autres encore.

Ces migrants et la misère qu'ils ramènent avec eux sont en quelque sorte le reflet de notre politique étrangère et militaire ce qui fait de chacun d'entre nous des coupables ou dans une moindre mesure des complices de toutes ces tragédies. Le comble de cela est de voir les Français fustiger ces écorchés vifs qui cherchent refuge et une vie meilleure comme s'ils étaient un vecteur de pauvreté et de mauvaise fortune. Or il n'en est rien. La pauvreté est créée par des politiques qui tolèrent voire qui incitent à l'optimisation fiscale causant par là-même une chute considérable des recettes pour les caisses de l'Etat. Michel Rocard disait en son temps qu'on ne peut pas accueillir toute la misère du monde. Or nous n'accueillions même pas la misère que nous créons dans le monde ce qui donne un caractère particulièrement éhonté à cette déclaration reprise à l'envie.

Ces migrants quittent leur terre la mort dans l'âme et voir qu'ils sont rejetés par la population française est une souffrance pour eux qui vient se superposer sur d'autres plaies ouvertes. Ces migrants sont morts car nous vivons recroquevillés sur nous-mêmes pensant qu'ils vont nous prendre notre emploi, notre logement ou déliter notre civilisation. Il n'en est rien. Les mouvements migratoires vont dans le sens de l'histoire et de tout temps il y a eu des flux migratoires qui ont rythmé les mutations humaines. Nous sommes à mille lieux de ce que fut la tradition d'accueil française et nous ne pouvons que nous en affliger car ce repli identitaire causé par des discours ouvertement racistes nous condamne à la déchéance morale.

Qu'on laisse alors ces hommes, ces femmeset enfants en quête d'un avenir meilleur vivre paisiblement chez nous car la moindre des choses que nous pouvons et devons leur offrir au regard du désordre que nos gouvernants provoquent dans leurs pays, c'est bien notre hospitalité.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Husain, Shahwali, Maryam... : ces vies englouties au large de Calais
Qui sont les vingt-sept hommes, femmes et enfants qui ont péri dans la Manche en tentant de rallier la Grande-Bretagne ? Il faudra des semaines, voire des mois pour les identifier formellement. Pour l’heure, Mediapart a réuni les visages de dix de ces exilés, afghans et kurdes irakiens, portés disparus depuis le naufrage du 24 novembre.
par Sarah Brethes (avec Sheerazad Chekaik-Chaila)
Journal
2022 : contrer les vents mauvais
« À l’air libre » spécial ce soir : d’abord, nous recevrons la rappeuse Casey pour un grand entretien. Puis Chloé Gerbier, Romain Coussin, et « Max », activistes et syndicalistes en lutte seront sur notre plateau. Enfin, nous accueillerons les représentants de trois candidats de gauche à l'élection présidentielle : Manuel Bompard, Sophie Taillé-Polian et Cédric van Styvendael.
par à l’air libre
Journal
LR : un duel Ciotti-Pécresse au second tour
Éric Ciotti est arrivé en tête du premier tour du congrès organisé par Les Républicains pour désigner leur candidat ou leur candidate à l’élection présidentielle. Au second tour, il affrontera Valérie Pécresse, qui a déjà reçu le soutien des éliminés Xavier Bertrand, Michel Barnier et Philippe Juvin.
par Ilyes Ramdani
Journal — Justice
La justice révoque le sursis de Claude Guéant, le procès des sondages de l’Élysée rouvert
La justice vient de révoquer en partie le sursis et la liberté conditionnelle dont l’ancien bras droit de Nicolas Sarkozy avait bénéficié après sa condamnation dans le scandale des « primes » du ministère de l’intérieur. Cette décision provoque la réouverture du procès des sondages de l’Élysée : le tribunal estime que Claude Guéant n’a peut-être pas tout dit lors des audiences sur sa situation personnelle.
par Fabrice Arfi et Michel Deléan

La sélection du Club

Billet de blog
L'extrême droite a un boulevard : à nous d'ériger des barricades
Un spectre hante la France… celui d’un pays fantasmé, réifié par une vision rance, une France qui n’a sûrement existé, justement, que dans les films ou dans les rêves. Une France muséale avec son glorieux patrimoine, et moi je me souviens d’un ami américain visitant Versailles : « je comprends mieux la Révolution française ! »
par Ysé Sorel
Billet de blog
Le bocal de la mélancolie
Eric Zemmour prétend s’adresser à vous, à moi, ses compatriotes, à travers son clip de candidat. Vraiment ? Je lui réponds avec ses mots, ses phrases, un lien vidéo, et quelques ajouts de mon cru.
par Claire Ze
Billet de blog
Ne lâchons pas le travail !
Alors qu'il craque de tous côtés, le travail risque d'être le grand absent de la campagne présidentielle. Le 15 janvier prochain, se tiendra dans la grande salle de la Bourse du travail de Paris une assemblée citoyenne pour la démocratie au travail. Son objectif : faire entendre la cause du travail vivant dans le débat politique. Inscriptions ouvertes.
par Ateliers travail et démocratie
Billet d’édition
2022, ma première fois électorale
Voter ou ne pas voter, telle est la déraison.
par Joseph Siraudeau