Le gouvernement autorise la venue de 3000 supporters turinois pour le match OL-JUV

On apprend par le ministre de la Santé, monsieur Veran que tous les ressortissants en provenance d'Italie sont invités à rester en confinement chez eux 14 jours durant, c'est le temps nécessaire pour détecter une contamination au coronavirus.

On apprend par le ministre de la Santé, Olivier Veran que tous les ressortissants en provenance d'Italie sont invités à rester en confinement chez eux 14 jours durant, c'est le temps nécessaire pour détecter une contamination au coronavirus. En revanche, le gouvernement maintient la venue de 3000 supporters turinois pour le match aller opposant leur équipe à l'Olympique Lyonnais.

Comprenne qui pourra. La logique sanitaire paraît difficilement accessible à l'intelligence du plus grand nombre sauf à penser que la machine économique prime sur le principe de précaution. Une pareille décision est complètement surréaliste et démontre à tout le moins le poids donné à l'argent comme seul vecteur de croissance et de développement. Rappelons que l'Italie est le pays d'Europe occidentale le plus touché par le redouté virus. En ouvrant donc les portes de la France au supporters de l'équipe italienne, le gouvernement accepte en connaissance de cause d'exposer tout le pays à une propagation pandémique de la maladie.

C'est le macronisme à l'état pur et la mise en garde de L'OMS n'y changera rien. Il est vrai que rembourser des milliers de billets représente un coût pour le club de l'hexagone mais n'est-il pas un coût nécessaire pour protéger la population? La réponse tombe sous le sens pour le commun des mortels mais encore faut-il être animé par le sens de l'intérieur supérieur de nation. Ça n'a pas l'air en tout cas d'être le point de vue de l'exécutif qui compte bien permettre au capitalisme mondial de s'exprimer sous toutes ses formes même si cela doit faire peser un risque sanitaire objectivement élevé au pays qu'il gouverne.

Aujourd'hui va donc vraisemblablement sauter le dernier verrou de l'expansion incontrôlable du coronavirus. Tant que Lyon gagne, le reste, c'est de la littérature...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.