Pourquoi Mediapart ne s'intéresse-t-il plus au dossier Balkany?

Les jours, les semaines et les mois passent sans qu'aucun d'entre eux ne rapproche Patrick et Isabelle Balkany de la case prison. J'ai mis un point d'honneur à faire un billet par semaine sur ce couple de ripoux de la République pour que la corruption ne soit pas une fatalité dans le supposé pays de l'égalité entre les citoyens.

Les jours, les semaines et les mois passent sans qu'aucun d'entre eux ne rapproche Patrick et Isabelle Balkany de la case prison. J'ai mis un point d'honneur à faire un billet par semaine sur ce couple de ripoux de la République pour que la corruption ne soit pas une fatalité dans le supposé pays de l'égalité entre les citoyens. Laurent Valdiguié du JDD, Mediapart et Elise Lucet de Cash Investigation ont investigué des mois durant pour faire la lumière sur un système de corruption tentaculaire qui vaut au couple Balknay d'être à la tête d'un patrimoine colossal.

Rien de nouveau sous le soleil oui mais depuis le temps que les enquêtes ont été bouclées et que le Parquet National Financier a terminé de rendre ses conclusions sur l'étendue des pratiques de malversations, de blanchiment de fraude fiscale et d'attribution des marchés publics, le couple semble inébranlable comme s'il était totalement intouchable. Peut-être parce qu'il est tout simplement intouchable. Tous les ingrédients sont là pour non seulement accélérer la tenue d'un procès et surtout déclencher la levée de l'immunité parlementaire de Patrick Balkany.

Souvenez-vous de Jérôme Cahuzac dont l'affaire a été révélée par Mediapart. Les journalistes médiapartiens ont dénoncé l'ancien ministre avec force et pugnacité sans relâche jusqu'à sa démission. Pourtant les montants dissimulés par l'intéressé étaient nettement moins importants ce qui n'a pas empêché Mediapart de marteler inlassablement que Jérôme Cahuzac est un fraudeur fiscal. Or l'histoire est bien différente dans le cas du maire de Levallois et de son épouse. Point d'acharnement médiatique contre les Balkany. Cela peut se comprendre de la part de journaux comme Le Figaro, Le Point, L'Express car entre personnes du même sérail, on se protège mais qu'en est-il de Mediapart?

Pourquoi ce journal que nous finançons pour sa liberté éditoriale et son attachement à la probité républicaine ne continue-t-il pas son travail de dénonciation et surtout à chercher les raisons du blocage du côté de l'institution judiciaire? Or devant un niveau de corruption rarement égalé, force est de constater que toutes les voix médiatiques s'accommodent d'un couple qui a confondu le compte bancaire de sa ville et son compte personnel pour faire de leur ville la ville la plus endettée de France et Mediapart fait partie de ces médias dont le silence interpelle. Paient-ils des juges, des élus influents? Si oui lesquels? Que savent-ils de si compromettant sur la République pour bénéficier de cette omerta? Tout le monde comprend qu'il y a anguille sous roche.

Les lecteurs de Mediapart seraient heureux de savoir pourquoi ce couple qui a bâti en empire avec les deniers publics ne font plus l'objet d'investigations de NOTRE journal pour expliquer ce silence radio judicaire que n'importe quel justiciable lambda ne pourrait espérer avec le plus petit des délits.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.