Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

477 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 oct. 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Les chimères du ministre des Solidarités et de l’Autonomie contées en plein hémicycle

Il y a des moments où il est préférable de garder le silence au lieu d’égrener des absurdités finies. Le ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées a dit hier et animé par une certitude inébranlable que les assistantes maternelles gagnaient en moyenne un SMIC par enfant gardé.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il y a des moments où il est préférable de garder le silence au lieu d’égrener des absurdités finies. Le ministre des Solidarités, de l'Autonomie et des Personnes handicapées a dit hier et animé par une certitude inébranlable que les assistantes maternelles gagnaient en moyenne un SMIC par enfant gardé.

En plein hémicycle et face à la représentation nationale, il semblait si sûr de lui que la séquence a fini par tourner en boucle sur les réseaux sociaux. Jean-Christophe Combe, le ministre que personne ne connaissait jusqu’à alors a donc fini par se rendre célèbre grâce à une assertion des plus déconnectées qu’on puisse trouver sur la toile. Les assistantes maternelles seraient donc très bien loties avec un SMIC par enfant gardé, soit 3 SMIC pour 3 enfants gardés. Ce sont les assistantes maternelles qui ont dû bondir de leur chaise en apprenant que leur salaire pouvait dépasser très rapidement les 3000 euros. Les maigres fiches de paie de ces salariés principalement des femmes en disent long sur la précarité qu’elles vivent et surtout sur la méconnaissance du quotidien de ces femmes par nos gouvernants.

Siffler la fin de l’abondance quand ce n’était pas l’abondance était déjà totalement décalé mais là nous franchissons un cap dans le gouffre qui sépare les décideurs politiques de l’ensemble des citoyens. Invoquer un salaire proche des 3000 euros alors qu’elles gagnent péniblement un peu plus que le SMIC était censé envoyer un message clair à savoir que les assistantes maternelles ne sont pas les plus à plaindre parmi toutes ces professions qui se dévouent aux autres. Sauf que les assistantes maternelles donnent beaucoup aux autres et figurent aussi parmi ces métiers essentiels et sous payés. Le ministre des Solidarités finira sous la pression d’un ministre par reconnaître son erreur mais on aura compris que ces femmes très éprouvées par un métier tout aussi prenant que tant d’autres ne sont pas dans la liste des priorités du ministre.

D’ailleurs, vu le mépris affiché face caméras à ces femmes qui permettent à notre société de fonctionner, il n’y a pas grand espoir de voir une revalorisation salariale des métiers essentiels. C’était pourtant une promesse du président de la république faite pendant la crise du covid. Il n’en sera rien. Le Ségur de la Santé a accouché d’une souris et les autres métiers dépendront du bon vouloir des Conseil d’administration et des actionnaires. Bref rien de nouveau sous le soleil sinon que le casting de ce nouveau quinquennat est vraiment aux abois et ne préfigure rien de bon pour les prochaines années.

Il ne sera, certes, pas au chevet des plus fragiles, des précaires et des travailleurs pauvres mais en plus, il sera prêt à tout pour dépeindre une réalité sociale explosive en une abondance qui n’a jamais existé. La Macronie est un naufrage et nous ses victimes.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.