Michel Zecler : des images de violences policières toujours plus insoutenables

Le passage à tabac de Michel Zecler par des policiers serait, nous dit-on, un acte isolé. La violence inouïe avec laquelles les migrants ont été évacués de place de la République serait, elle aussi, qui exception qui ne saurait jeter l'opprobre sur l'ensemble des policers.

Le passage à tabac de Michel Zecler par des policiers serait, nous dit-on, un acte isolé. La violence inouïe avec laquelles les migrants ont été évacués de place de la République serait, elle aussi, une exception qui ne saurait jeter l'opprobre sur l'ensemble des policers. Sauf que dans ces deux cas, nous avons eu la chance d'avoir les images qui traduisent une fois de plus l'illégitimité de cette institution.

Cela fait trop longtemps que la police n'est plus légitime et qu'elle a de ce fait perdu toute la confiance des citoyens. L'ensauvagement de cette police démontre sans détour l'impérieuse nécessité de retirer ce projet de loi sur la sécurité globale et plus particulièrement cet article 24 qui va criminaliser la capitation des images de policiers en interventions. Évidemment, quand on fait défiler le panorama des violences policières qui sévissent en France depuis l'arrivée d'Emmanuel Macron, on comprend que cet article 24 a comme seule visée de dissimuler le visage hideux d'une police sans âme.

Larticle 24 de la loi sécurité globale est une honte et personne ne comprend que la France soit prête à adopter un texte qui renie son passé, sa liberté d'expression et de manifestation. La démocratisation des smartphones est une chance historique qui permet à chaque citoyen de devenir un acteur de l'information. Or, l'article 24 contraint, voire supprime cette liberté d'informer et ce, dans le seul but de cacher la réalité d'une France qui se prend des coup de matraques, de LBD, de grandes GLI-F4 tous les jours.

Ces images de coups assénés gratuitement contre Michel Zelcler, le producteur de musique, qui ont déjà fait le tour de la toile nous rappellent à quel point il est important de filmer la police partout, tout le temps et cela dans le seul but de montrer à la population la haine et l'injustice dont ils se rendent couplables chaque jour dans l'exercice de leurs fonctions dites de maintien de l'ordre. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.