Eric Zemmour compare islam et nazisme dans l'indifférence et en toute impunité

Lorsqu'on entend le sinistre polémiste qui va d'ailleurs officier à nouveau sur CNews, on comprend très vite que les musulmans vont être la cible d'attaques tous azimuts mais la haine et l'intensité que l'intellectuel y met dans son discours pour assassiner cette communauté fait tout simplement froid dans le dos.

 J'ai été desarçonné d'apprendre que moi musulman, j'étais pire qu'un nazi. C'est Eric Zemmour qui le dit au sein de ce qu'il est convenu d'appeler la Convention des droites. Eric Zemmour y a développé un discours qui rappelle furieusement les heures sombres de notre histoire.

Lorsqu'on entend le sinistre polémiste qui va d'ailleurs officier à nouveau sur CNews, on comprend très vite que les musulmans vont être la cible d'attaques tous azimuts mais la haine et l'intensité que l'intellectuel y met dans son discours pour assassiner cette communauté fait tout simplement froid dans le dos. On peut dire sans exagérer qu'Eric Zemmour nous a fait revivre les années 30 avec tout ce qu'elles comportent de désagréable lorsqu'on aborde le souvenir de cette période.

"Le nazisme était raide et intolérant mais de là à le comparer à l'islam". Comprenne qui voudra mais le musulman lambda lui a bien compris par cette phase qu'on lui a imputé tous les maux de la société (délinquance, chômage, précarité, terrorisme...). Un cap à bien été franchi en France et le discours d'Éric Zemmour ce samedi 28 septembre en est une parfaite démonstration.

Cette démonstration du musulman indésirable tient aussi dans le silence vertigineux de la classe politique donnant ainsi au proverbe "qui ne dit mot consent" tout son sens. Le CSA brille quant à lui de mille feux par son absence en tant qu'arbitre de l'audiovisuel. La justice non plus n'a pas l'air préoccupée par l'envolée lyrique du diffuseur de haine sur nos ondes.

Le pacte républicain est déjà à l'agonie et c'est un miracle qu'il tienne encore debout mais piétiner aussi ouvertement et de façon aussi décomplexée la communauté musulmans aura un prix qu'il faudra payer. Rien d'étonnant que la deuxième et troisieme génération issues de l'immigration rejettent le drapeau français, sa culture, sa civilisation et son histoire à l'écoute d'un discours pétri d'une haine aussi aveugle que féroce.

Ce discours que la chaîne LCI à jugé bon de retransmettre en direct sans même reconnaître son erreur ouvre la voie à une chasse aux musulmans dont les conséquences risquent bien de nous plonge dans les bas-fonds, les très-fonds de la médiocrité humaine. La France ne retrouvera jamais son honneur perdu.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.