Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

477 Billets

0 Édition

Billet de blog 31 oct. 2022

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Victoire de la gauche au Brésil, à quand notre tour ?

Lula l’a fait et on ne peut s’empêcher d’espérer que le prochain tour sera le nôtre. Cinq ans de déforestation, d’appauvrissement et de xénophobie ont fini de convaincre les Brésiliens qu’il fallait changer de trajectoire politique.

Wael MEJRISSI
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Lula l’a fait et on ne peut s’empêcher d’espérer que le prochain tour sera le nôtre. Cinq ans de déforestation, d’appauvrissement et de xénophobie ont fini de convaincre les Brésiliens qu’il fallait changer de trajectoire politique. Et quel changement! Lula, ex président, passé par la case détention pendant un an et demi pour corruption, totalement blanchi ensuite pour reprendre le siège de président de la république.

Plus qu’une success story, c’est une véritable leçon de vie qu’il nous donne et qui nous apprend que rien n’est jamais perdu et que tant qu’il y a de la vie, il y a de l’espoir. Emmanuel Macron et sa complaisance avec les plus grandes fortunes, ses projets mortifères concus pour s’attaquer aux plus faibles ont déjà causé bien des désespoirs à toute une partie de la population. Certains se voient déjà travailler jusqu’à 67 ans, d’autres ont peur de perdre leur emploi et ne plus pouvoir percevoir leurs allocations chômage depuis la réforme de l’assurance chômage et l’écologie est relayée à des préoccupations annexes alors que les alertes sur le dérèglement climatique se multiplient. Le règne d’Emmanuel Macron est un cauchemar économique, social et environnemental pour une écrasante majorité de la population.

Des voix fatalistes n’ont même plus peur de dire qu’elles ne croient plus à la possibilité d’une alternance. Les réformes dans les cartons ont de quoi faire peur n’importe quel citoyen qui croit encore au progrès social mais la victoire politique de Lula amène une tsunami d’espoir pour tous les peuples opprimés par des régimes autoritaires et réactionnaires. Un espoir qu’il nous faut cultiver grâce à cette extraordinaire élection présidentielle car ce scrutin démontre que le réveil des consciences n’est pas une fable. C’est une réalité qui a permis au peuple brésilien de choisir la voie d’un humanisme et d’une justice sociale en lesquels nous ne croyons plus où de moins en moins.

La concentration des médias aux mains des riches industriels, la financiarisation de notre économie, l’inflation encore jamais vue et la crise énergétique ne doivent pas nous faire perdre de vue qu’il est toujours possible de prendre le chemin d’une économie sociale et solidaire où chacun peut vivre décemment de son travail, se soigner sans se ruiner et imaginer un bel avenir pour ses enfants.

Emmanuel Macron a certes malmené la France mais les révoltes citoyennes se cachent là où on ne les attend pas. C’est le charme du destin et le Brésil nous en fait une merveilleuse illustration. Tout n’est pas perdu, sur ce vieux continent construit de sang, de larmes et de labeur. La stigmatisation des pauvres et des déshérités et de ceux qui n’ont que leur force de travail pour survivre finit toujours par se retourner contre ceux qui l’agitent.

Alors patience, notre tour viendra et de là viendra notre salut.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans Le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte