P'tit Je

Un petit peu de poésie, celle de notre ère. Que vous aimiez ou pas le rap, celui-ci est écrit.

Confonds pas être fort et violent

Violence est la force des faibles

Faibles sont les puissants

Puissant est le liquide

Liquider la boisson et les sentiments

Sentimental, donc à l’envers

Envers les puissants dans l’envers du décor

Décor asphalte, chômage, précarité

Précarité pensée, appliquée, argent récupéré (volé)

Récupération des votants des valeurs et principes

Principe à respecter, fixer ses limites

Limite de temps avant d’agir

Agir pour la planète, les frères et pour soi

Soit je me trompe de route, est-ce un tort ?

Tordus sont tous les chemins à emprunter

Emprunter, nous y sommes obligés pour survivre

Survivant d’une enfance coupable et mature

Mature soit-disant regarde la nature.

Naturellement avare et destructeur

Destructeur d’être conscient de son essence

Essence briquet bouteille m’apparaissent comme dernière solution

Dernière solution, pas d’autres visions après analyses

Analyse du pouvoir des castes, des rideaux derrière les rideaux

Rideaux se lèvent un autre de fer

Ferme revanche non applicable face aux armes

Armes, LBD, 6 coups, grenade de guerre

Guerre civile, battre le roi et sa cour sur l’échiquier qu’avec des pions

Pions, ressenti de l’être même au sein des siens, pas trop de sens

Sens amoindri par télé, ami, famille, média

Médiatique est le pouvoir

Pouvoir vivre, sans pouvoir est illusoire

Illusoire la non-violence face aux violents.

Violent mensonge, les fleurs comme les chéquiers n’arrêtent pas les balles,

Balot, de ne pouvoir gagner sans combat.

 

Confonds pas être fort et violent

Violence est la force des faibles

Doit-on rester faible ?

Doit-on être fort ?

Doit-on être violent ?

Est-ce la force des faibles ?

 

Kôzh

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.