La créativité innée des enfants

Essai


Les enfants, contrairement aux adultes, sauf s'il.elle.s sont influencé.e.s par ceux/celles-ci ne font pas d'œuvre d'art : la création est quelque chose qui correspond à un besoin fondamental inscrit dans leur processus de développement : il.elle.s ne recherchent pas le "l'esthétique", l'"originalité" ni l'œuvre aboutie, conceptualisée (je précise que je n'ai aucun mépris pour ces notions : ce n'est pas un jugement de valeur mais un constat), mais sont dans une recherche personnelle qui fait sens pour eux/elles sur le moment, répond - ou pas - aux questions réalistes ou imaginatives qu'il.elle.s se posent ou aux histoires qu'il.elle.s se racontent et la notion de "beau", de techniquement réussi n'en fait pas partie - même si le résultat peut être "beau" et techniquement ingénieux. 

Quand on les observe quand il.elle.s réalisent leurs œuvres en toute liberté on se rend compte du sérieux de leur recherche - même si celui-ci nous est un mystère. Sérieux qui met en jeu l'affectif, le narratif, l'imaginaire et bien d'autres  éléments qui nous échappent et que la plupart des personnes "raisonnables" ont sacrifié au nom de cette raison, de ce sérieux au point de disqualifier cette créativité des enfants dont il.elle.s ont elles/eux-mêmes été amputé.e.s au nom de la sacro sainte rationalité. Cela est tout autant valable pour les arts graphiques, plastiques que pour la musique, l'invention d'histoires, la création de textes "absurdes", les jeux avec les mots, les sons etc.

Les enfants sont de grand.e.s chercheur.se.s qui expérimentent sans cesse tout azimut - y compris dans la vie quotidienne si on ne les refreine pas sous prétexte qu'il.elle.s sont "trop petit.e.s" et risqueraient de se blesser ou de faire des dégâts - ce qui n' est vrai que s'il.elle.s le font en cachette et en n'étant pas sûr.e.s de leurs compétence.s ni du regard empathique, attentif, positif et rassurant et soutenant de l'adulte qui les accompagne dans leur démarche. L'enfant se lance dans de nouvelles expériences quand il.elle se sent prêt.e à le faire : il.elle teste alors ses aptitudes, ses théories, tâtonne, se trompe et progressivement tire les leçons de ses erreurs et finit par progresser.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.