Will Summer
Activiste freelance
Abonné·e de Mediapart

164 Billets

0 Édition

Billet de blog 9 avr. 2013

Project K: le Vatican a longtemps minimisé les crimes de Pinochet

AFP, le 8 avril 2013Des câbles diplomatiques publiés par WikiLeaks montrent que le Saint-Siège a mis au moins un an à réaliser l’ampleur de la répression lancée par le régime chilien.   

Will Summer
Activiste freelance
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

AFP, le 8 avril 2013

Des câbles diplomatiques publiés par WikiLeaks montrent que le Saint-Siège a mis au moins un an à réaliser l’ampleur de la répression lancée par le régime chilien.

Le Vatican a minimisé les crimes du dictateur chilien Augusto Pinochet, les qualifiant de « propagande communiste », selon des documents des missions diplomatiques américaines datant des années 70 révélés lundi sur le site WikiLeaks. Un câble envoyé par l’ambassade américaine auprès du Saint-Siège le 18 octobre 1973 fait ainsi état d’une conversation avec celui qui était alors numéro deux de la Secrétairerie d’État (le gouvernement) du Vatican, Giovanni Benelli.

Le télégramme envoyé à Henry Kissinger, à l’époque chef de la diplomatie américaine, raconte que Mgr Benelli a exprimé « sa grave préoccupation ainsi que celle du pape face à la campagne internationale réussie de la gauche qui présente une vision complètement fausse de la réalité chilienne ». « Benelli a déploré notamment une couverture exagérée de certains évènements qui est le résultat d’un des plus grands succès de la propagande communiste », écrit l’auteur du câble diplomatique, en soulignant que le prélat estime que « cela montre comment les communistes peuvent influencer les médias mondiaux dans les années à venir ».

Une pression exercée avec discrétion

Pour le sous-secrétaire du Vatican, « comme c’est malheureusement naturel après le coup d’État, il y a eu apparemment des effusions de sang pendant le processus de ratissage au Chili ». Mais Mgr Benelli affirme que les évêques chiliens lui ont assuré que « les récits de représailles brutales relayées par les médias internationaux sont infondés » et que Pinochet et sa junte « font tous les efforts pour ramener la situation à la normale ». La conversation a lieu cinq semaines après le putsch militaire du général Pinochet qui a renversé le gouvernement socialiste de Salvador Allende et abouti à l’arrestation et à la mort de milliers de sympathisants ou militants de mouvements de gauche.

Les câbles publiés par WikiLeaks montrent que le Vatican n’a réalisé qu’un an plus tard l’ampleur de la répression lancée par le régime Pinochet, mais qu’il a refusé de le critiquer ouvertement et a maintenu ses relations diplomatiques. À l’époque, l’Italie avait rapatrié son ambassadeur à Santiago afin de « protester contre les politiques inhumaines des dirigeants chiliens ». Trois ans après le coup d’État, quand s’arrêtent les câbles, l’isolement du Chili s’est accentué, mais le Vatican poursuit sa politique de « pression exercée avec discrétion ».

Source: http://www.lepoint.fr/monde/wikileaks-le-vatican-a-longtemps-minimise-les-crimes-de-pinochet-08-04-2013-1652114_24.php

Et: http://www.wikileaks-forum.com/index.php/topic,18424.0.html

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Médias
Zemmour, un infernal piège médiatique
Émaillé de violences, le premier meeting de campagne d’Éric Zemmour lui a permis de se poser en cible de la « meute » médiatique. Le candidat de l’ultradroite utilise la victimisation et des méthodes d’agit-prop qui ont déjà égaré les médias états-uniens lorsque Donald Trump a émergé. Il est urgent que les médias français prennent la mesure du piège immense auquel ils sont confrontés.  
par Mathieu Magnaudeix
Journal — Politique
Quand le candidat parle, ses militants frappent
À Villepinte comme à Paris, des antifascistes se sont mobilisés pour ne pas laisser le premier meeting d’Éric Zemmour se tenir dans l’indifférence. Dans la salle, plus de 10 000 personnes s’étaient réunies pour l’entendre dérouler ses antiennes haineuses, dans une ambiance violente.
par Mathieu Dejean, Mathilde Goanec et Ellen Salvi
Journal — Social
Les syndicalistes dans le viseur
Dans plusieurs directions régionales de l’entreprise, les représentants du personnel perçus comme trop remuants affirment subir des pressions et écoper de multiples sanctions. La justice est saisie.
par Cécile Hautefeuille et Dan Israel
Journal
Fonderies : un secteur en plein marasme
L’usine SAM, dans l’Aveyron, dont la cessation d’activité vient d’être prononcée, rejoint une longue liste de fonderies, sous-traitantes de l’automobile, fermées ou en sursis. Pour les acteurs de la filière, la crise économique et l’essor des moteurs électriques ont bon dos. Ils pointent la responsabilité des constructeurs.
par Cécile Hautefeuille

La sélection du Club

Billet d’édition
Dimanche 5 décembre : un déchirement
Retour sur cette mobilisation antifasciste lourde de sens.
par Joseph Siraudeau
Billet de blog
Le fascisme est faible quand le mouvement de classe est fort
Paris s’apprête à manifester contre le candidat fasciste Éric Zemmour, dimanche 5 décembre, à l’appel de la CGT, de Solidaires et de la Jeune Garde Paris. Réflexions sur le rôle moteur, essentiel, que doit jouer le mouvement syndical dans la construction d’un front unitaire antifasciste.
par Guillaume Goutte
Billet de blog
« Pas de plateforme pour le fascisme » et « liberté d’expression »
Alors que commence la campagne présidentielle et que des militants antifascistes se donnent pour projet de perturber ou d’empêcher l’expression publique de l’extrême droite et notamment de la campagne d’Éric Zemmour se multiplient les voix qui tendent à comparer ces pratiques au fascisme et accusent les militants autonomes de « censure », d' « intolérance » voire d’ « antidémocratie »...
par Geoffroy de Lagasnerie
Billet de blog
Aimé Césaire : les origines coloniales du fascisme
Quel est le lien entre colonisation et fascisme ? Comme toujours... c'est le capitalisme ! Mais pour bien comprendre leur relation, il faut qu'on discute avec Aimé Césaire.
par Jean-Marc B