Woggi
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 26 sept. 2021

Expulser papa : réponse de la préfecture à une famille demandeuse de régularisation

En attente de régularisation depuis 2019, l’horizon qu’offre la France à Butrint Popaj, père de famille de 2 enfants scolarisés à Bordeaux, semble se préciser ces dernières semaines. Expulsés de leur domicile fin Août dernier, la famille est laissée à la rue et le père placé en rétention. Ce dernier se voit à présent offrir son billet de retour, seul, sous escorte policière, pour le Kosovo.

Woggi
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Butrint & Dafina Popaj sont arrivés en France en 2011, où sont nés leurs 2 enfants, Paris et Apollon, âgés aujourd’hui de 5 et 9 ans. Une famille « sans histoires », comme on dit poliment de ces gens qui ne troublent pas l’ordre public. Des histoires, ils peuvent tout de même en raconter quelques-unes : des nuits passées dehors faute de place d’hébergement d’urgence, des violences subies dans les squats ou autres lieux de vie…

Fin Août 2018, ils avaient trouvé une forme de stabilité : Avec l’aide d’une association militante dans l’accès au logement, ils ont pu s’installer dans un logement à Bordeaux : une échoppe, laissée à l’abandon depuis plusieurs années et dans un état de délabrement déjà avancé. Sans avoir pu trouver d’accord avec le propriétaire, résidant dans une échoppe voisine, la famille s’était malgré tout maintenue dans ce lieu, faisant au mieux pour ne pas générer davantage de nuisance au propriétaire : les accès au jardin ainsi que les volets ont été maintenus fermés toute la durée de l’occupation. L’ouverture du compteur électrique a été faite au nom des époux Popaj, qui s’acquittaient de leurs factures. Ne manquait finalement que l’eau chaude et l’étanchéité du toit…

La famille Popaj au complet, quelques jours avant le placement en rétention du père

En 2019, ils entament des démarches de régularisation à titre exceptionnel. Leur situation justifiant a priori de l’obtention d’un titre de séjour. Au-delà des enfants nés sur le sol Français et scolarisés dès leur plus jeune âge, la famille s’exprime et comprend parfaitement notre langue, et justifie de plus de 5 ans de présence sur le sol. Il aura tout de même fallu attendre plus d’un an pour que la préfecture, après avoir été relancée, daigne répondre à leur requête… par une obligation de quitter le territoire, assortie d’une interdiction de retour de 2 ans.

Au terme de nombreux déboires, la famille est actuellement recueillie chez des parents d’élèves. Le père a été placé en rétention jeudi 23 septembre pour être expulsé vendredi 24 au matin. Suspendue par le dépôt d’une demande de réexamen de la demande d’asile, le père reste sous la menace d’une expulsion imminente. L’association des parents d’élève de l’école se mobilise autour de la famille pour faire valoir ses droits.

Journée de rentrée particulière cette année 2021, la famille Popaj ayant trouvé refuge chez des parents d'élèves

La position de la préfecture est abjecte tant elle reproche à la famille la situation de précarité dans laquelle sa propre autorité la plonge (ni domicile, ni revenus). Elle l’est davantage encore par l’utilisation d’arguments mensongers, la préfecture reprochant au père de ne pas avoir respecté une assignation à résidence tandis que celui-ci présente des preuves irréfutables de son respect total.

La lettre ouverte, jointe ci-après, est adressée aux élus et représentants des institutions dans l’espoir de rendre cette situation visible et d’y trouver une issue favorable.

Lettre ouverte aux élus et représentants de l'Etat © Association des Parents d'Elèves du Noviciat (pdf, 62.6 kB)

Vous êtes invités à soutenir cette famille et suivre l’avancée des démarches via la page https://www.facebook.com/SoutienAuxPopaj

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Amérique du Nord
Dans le Wyoming, qui sauvera Liz Cheney, la républicaine anti-Trump ?
S’enfoncer dans les délires de Donald Trump ou reconduire son opposante numéro 1 au sein de son parti ? Une certaine idée de la démocratie américaine se joue mardi 16 août dans les primaires républicaines de l’« État des cow-boys ».
par Alexis Buisson
Journal — Migrations
Les réfugiés afghans refusent que leur pays tombe dans l’oubli
Après la chute de Kaboul, le 15 août 2021, quelque 2 600 Afghans ont été évacués vers la France via des vols de rapatriement. Mediapart donne la parole à celles et ceux qui tentent de se reconstruire, loin de leur pays et de leur proches, qu’ils savent meurtris.
par Nejma Brahim
Journal
Prostitution : le torchon brûle entre écologistes et associations
Depuis plusieurs jours, une querelle oppose des associations LGBTQI+ et Raphaëlle Rémy-Leleu, élue EELV de Paris. Les premières reprochent vertement à la seconde ses positions sur le travail du sexe. L’écologiste dénonce un « harcèlement » injuste.
par James Gregoire
Journal — Écologie
Ne pas perdre une goutte d’eau, le combat de Lyon et de sa région
Dans le département du Rhône, parmi les plus touchés par les canicules, retenir et économiser l’eau devient urgent. La bataille se joue mètre cube après mètre cube, de la déconnexion des réseaux d’assainissement à la rénovation des trottoirs, de l’arrosage des jardins aux prélèvements par les gros industriels.
par Mathieu Périsse (We Report)

La sélection du Club

Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - Oscar Rosembly (4/9)
Depuis longtemps les « céliniens » cherchaient les documents et manuscrits laissés rue Girardon par Céline en juin 1944. Beaucoup croyaient avoir trouvé la bonne personne en un certain Oscar Rosembly. Un coupable idéal.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La révélation (1/9)
Comment, par les hasards conjugués de l’Histoire et de l’amitié, je me retrouve devant un tombereau de documents laissés par Céline dans son appartement de la rue Girardon en juin 1944. Et ce qui s’ensuivit.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - La piste Morandat (5/9)
Dans ses lettres, Céline accuse Yvon Morandat d’avoir « volé » ses manuscrits. Morandat ne les a pas volés, mais préservés. Contacté à son retour en France par ce grand résistant, le collaborateur et antisémite Céline ne donne pas suite. Cela écornerait sa position victimaire. Alors Morandat met tous les documents dans une malle, laquelle, des dizaines d’années plus tard, me sera confiée.
par jean-pierre thibaudat
Billet de blog
Céline, le trésor retrouvé - L’inventaire (2/9)
Des manuscrits dont plusieurs inédits, son livret militaire, des lettres, des photos, des dessins, un dossier juif, tout ce que l’homme et l’écrivain Céline laisse chez lui avant de prendre la fuite le 17 juin 1944. Un inventaire fabuleux.
par jean-pierre thibaudat