La Révolution citoyenne par la Révolution technologique

ce texte a été publié sur le site du M6R

Nous sommes dans une période de révolution technologie. Nous vivons la mutation de toutes les structures qui définissent l'individu : la famille, les media et la culture, le savoir, le financement de projets (crowdfunding)... Nous observons un phénomène de décentralisation, la fin d'un système vertical vers un système horizontal et cela a du bon. La seule structure qui véritablement n'a pas encore bougée est l'organisation politique de la France, encore que la transparence est devenue incontournable dûe à l'immédiateté de l'information grâce à internet. Les institutions doivent donc suivre le même chemin car elles sont en effet devenues obsolètes!

Pourquoi donc? en effet, pourquoi la France a eu besoin d'une démocratie représentative, donc d'une hiérarchie des citoyens entre eux? Tout simplement parce qu'on ne pouvait pas faire autrement! La démocratie athénienne fonctionnait totalement autrement, mais s'il est facile de réunir les citoyens d'une même ville régulièrement, comment faire pour un pays comme la France vers la fin du XVIIIe siècle? Les moyens de transport, de communication sont extrêmement lents, comment faire autrement que de désigner par élections des représentants qui décideront à notre place car il est physiquement impossible d'organiser un débat entre tous les citoyens. Or, pour la première fois dans l'histoire de l'Humanité, nous disposons de technologies qui nous permettent de nous passer de représentants! Pour moi, la constitution de la 6e république doit tenir compte de ce phénomène et le M6R est dans cette logique. Demain, la loi sera écrite par les citoyens eux-même!

Certes, j'imagine que le pouvoir exécutif devra toujours être constitué de représentants du peuple à cause de la responsabilité qu'il engendre, mais le pouvoir législatif est enfin à nous! Le parti de gauche (mon parti) a récemment lancé une campagne pour la révocation des élus. Cette proposition a le mérite de lancer le débat mais se trouve être, à mon sens, une rustine que l'on colle au système 5e république. Si les citoyens ne s'impliquent pas dans le processus de décision, c'est parce qu'il lui est confisqué et qu'il n'y a pas de contre pouvoir ; ainsi, les gens ne vont pas voter pour un représentant : à quoi bon, il fera ce qu'il promet s'il l'envie lui prend. Tandis que dans un système où le citoyen vote directement la loi, personne ne peut se dire que cela ne sert à rien de voter, puisqu'on ne choisit pas son oligarque mais nos règles du jeu. Alors les partis reprennent leur fonction la plus noble : produire des idées au lieu d'un candidat. Si nous imaginons que pour écrire une loi, 10% du corps électoral soit nécessaire pour lancer un processus législatif, alors les partis devront faire campagne pour fédérer les citoyens autour d'idées pour recueillir les 10% de signatures. Tous les débats peuvent avoir lieu via une plateforme comme le M6R, d'où l'importance des nouvelles technologies : grâce à elle, le referendum n'est plus l’exception mais la méthode.

je-partage-6e-Republique.png?8bacfc

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.