14 raisons de manifester le 5 Décembre (1/14)

A 14 jours de l'appel à la grève générale du 5 Décembre, il est opportun de cibler des points stratégiques de cette manifestation. Le premier point abordé s'adresse aux représentants de l'ordre.
  1. Raisonner la police face aux violences policières :

Pour donner une idée du discours de nos dirigeants face aux mouvements contestataires de cette dernière année : Le 21/04/2019 C. Castaner s'adressait au nouveau préfet de police Didier Lallement et lui transmettait les directives suivantes : "briser les émeutes", "avec une impunité zéro" et "votre main ne devra pas trembler".

Aujourd'hui, la main ferme de Mr Lallement est éclaboussée par le sang de ses compatriotes. Compatriotes qu'il définit dorénavant comme ses ennemis, comme l'atteste la vidéo diffusée par BFM TV le 17/11, dans laquelle on l'entend dire « On n'est pas dans le même camp » à une gilet jaune de 61 ans.

Plutôt que de calmer les choses en revenant sur leurs décisions politiques, certains hauts fonctionnaires préfèrent inciter la haine chez les agents de police ainsi que chez les manifestants par des discours belliqueux qu'ils professent derrières les caméras ou par le biais de leurs tweets.

Vous trouverez la compilation des violences recensées pendant les manifestations depuis un an sur la page officielle du reporter #David Dufresne.

https://www.mediapart.fr/studio/panoramique/allo-place-beauvau-cest-pour-un-bilan

Le 5 Novembre, il s'agira de rappeler aux gardiens de la paix que leur rôle est de protéger les citoyens et pas de les mutiler et ce, même si ils sont fortement incités à le faire par leur hiérarchie ou que les actes barbares de certains d'entre eux sont légitimés à posteriori par les discours de hauts représentants de l’État.

Macron et son équipe défendent, de plus en plus ouvertement, les intérêts des personnes les plus influentes et fortunées, seuls bénéficiaires de leurs projets de réformes. Ils n'ont aucune sorte d'empathie ou de respect pour les citoyens (qu'ils soient policiers ou manifestants) qui se déchirent dans les rues depuis un an.

Policiers, malgré les apparences, les manifestants ne sont pas vos ennemis. Ils se soulèvent contre ceux qui vous manipulent et qui vous détournent de votre noble tâche, celle "d'assurer la défense des institutions et des intérêts nationaux, le maintien de la paix et de l'ordre public, la protection des personnes et des biens".

Il est encore temps pour vous d'assurer la défense des institutions (CAF, hôpitaux, universités, Sécurité sociale,...) que le gouvernement s'attèle à détruire un peu plus chaque jour ainsi que les intérêts nationaux (ceux de la majorité, pas ceux des 1% les plus influents).
Il va falloir changer de stratégie pour maintenir la paix et l'ordre public car, comme vous le savez, la répression par la violence entraîne la violence.
Enfin, lorsque des personnes ayant des intérêts totalement divergents s'affrontent, il n'est pas possible de les défendre simultanément. De ce point de vue là, pour l'intérêt national, il vaudrait mieux défendre les plus modestes. Ça tombe bien car ils sont majoritaires et ils payent la plus grosse partie de vos salaires par leurs impôts.

Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois!

Maintenant que vous les avez éborgnés, remettez leurs vos armes afin qu'ils puissent vous adouber et luttez à leurs côtés pour préserver votre dignité.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.