Comment le Pôle-Chômage m'a accompagné..vers la chute.

öû sont nos droits??

Sous l'air Sarko 2 mesures phares me laissait penser un meilleur avenir, un meilleur traitement de salaire, une meilleurs reconnaissance.

Souhaitant quitter l'industrie hotellière, pour de multipe raison notament le non respect de nos droits les plus fondamentaux.

Non déclaration urssaf  (j'en ai la preuve); non visite médicale d'embauche, depuis 2 ans je n'ai pas vu la médecine du travail (j'en ai la preuve aussi)

non respect de nos heures (j'en ai aussi la preuve de plus signé de la main même de mon précédent employeur), non bénéfice de la mutuelle "obligatoire" (j'en ai également la preuve) la mutuelle me réclamant un trop perçus, je cotise pourtant depuis 4 ans.

À cet effet je lancerais un appel à témoin car des centaines de milliers d'€ se promène quelque part et nous ne sommes pas couvert.

 

La conversion professionnelle, en partenariat il n'en est absolument rien, depuis 4 ans j'ai tenté de multiple démarches, répéte, motivé par divers

article concernant un secteur d'activité qui lui embauche en permanence à divers niveau de compétences, le plus bas des salaire étant de loin suppérieur aux traitements de salaire HRC et ce sans les heures supp'.

Moi je veux bien aller brancher des BOX ou retrouver une clé USB sur un ordinateur et ça c'est le travail le plus bas du secteur et pourtant ça paye plus.Mais j'ai tout de même d'autres ambitions.

 

J'ai multiplié les démarches: courrier recommandé (j'en ai la preuve), dossier préalable à l'entretien jamais récupéré par mon agent, je les ai encore

(je n'ai qu'à les recyclé m'a-t-on répondu), et ben non je vais les transmettre au Procureur si celui ci se réveille un jour.

j'ai encore les échanges par courriels avec divers centre de formation, je n'ai jamais été orienté, je n'ai jamais pu obtenir le "Bilan de Compétences"

pourtant demandé explicitement en toutes lettres, et en recommandé, jamais je n'ai bénéficié de cette mesure je suis désespérement coincé dans la petite case "travailleur saisonnier" pire maintenant ils veulent me mettre dans la case "Cancer de la Société" (MERCI).

Au fait vous financez intégralement l'industrie hotellière, ou croyez vous que l'on trouve les financement???

Sous couvert de baisse d'activité nous perdons notre job et vous payez, d'ailleurs la fameuse baisse de la TVA vous croyez réellement que l'on en a touché quelque chose?

Les prix ont vraiment baissé??

Votre restaurant à pris un coup de neufs??

De toute façon je n'ai plus le choix je vais vivre dans un camion.

 

Je souhaitais mettre en avant les pultiples imcompétences, incohérence, innéfficacité des actions du pole chomage, et il est parfaitement inutile d'embaucher 2000 agents si ceux ci ne font simplement pas leur travail..

Tiens demandez à un un agent du pole chomage si il connait l'AFP ou Reuter par exemple.

Lorsque j'ai changé de n° de téléphone, ne pouvant plus payer j'ai opté pour la formule à 0€, j'ai modifié mon Cv, et également

mon profil pole chomage, j'ai bien reçu un mail de confirmation, et bien je me suis apperçu qu'il n'en n'était rien.

Les offres continuaient à être envoyé sur l'ancien.

Je pourrais parler des multiples pannes du services web.J'ai fait un test, j'ai répondu à 2 annonces à peu prés similaire.

Pour l'une je déclarai parler Albanais et Turque, connaitre la législation de la vente de tabac, le maniement des armes etc

rien à voir avec l'offre pour un magazin de sport d'hiver: je correspondai parfaitement c'est hallucinant.

Pour l'autre pour le même types de poste,je déclarai maitriser l'Anglais, et avoir des notions en Japonnais, Russes, Hollandais et langues latines

pratiquer les sports de montagnes, trés bien connaitre le massif (j'ai une liste de courses longues comme mes 2 bras, de plus visé par la DDJS préparant le probatoire de l'accompagnateur en moyenne montagne je pense maitrisé le sujet, et les aléas climatique je n'ai pas reçu de réponse.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.