yacht.co2.tracker
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 13 oct. 2022

yacht.co2.tracker
Abonné·e de Mediapart

On a joué au chat et à la souris avec le méga-yacht de Bernard

À l’heure des plans de communication égrenés par le gouvernement pour nous enjoindre à la sobriété, nous voulons attirer l’attention sur la surconsommation des ultra-riches en retraçant l’itinéraire du yacht de Bernard Arnault, et cela n’a pas été simple ! Retour sur une aventure qui va nous révéler que ces petits trajets ont consommé pas loin de... 1250 tonnes de CO2 sur un mois.

yacht.co2.tracker
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

À l’heure des plans de communication égrenés par le gouvernement pour nous enjoindre à la sobriété (sortie du ministère à vélo, cols roulés, wi-fi ou climatiseurs), nous voulons attirer l’attention sur la surconsommation des ultra-riches. En effet, à l’heure de la sobriété supposée “pour toustes”, comment se fait-il que les yachts de luxe ne participent pas à l’effort collectif ?

Si l’on doit résumer notre mois de septembre, c’est avant tout une affaire d’un jeu banal mais sur un terrain de jeu hors du commun. Jouer au chat et à la souris MAIS en mer et avec une souris pas comme les autres. Cette souris, c’est le “Symphony”, méga-yacht et propriété de Bernard Arnault, PDG de LVMH et accessoirement multi-milliardaire. 
Nous avons réussi à retracer l’itinéraire de ce fameux Symphony et cela n’a pas été simple ! Le but de cette note est de vous raconter cette petite aventure qui va nous révéler que ces petits trajets ont consommé pas loin de 1250 tonnes de CO2 sur un mois. Mille deux cent cinquante tonnes de CO2. 
Ajoutons qu’à l’heure des difficultés d’approvisionnement de carburant, nous avons estimé à 470 000  le nombre de litres de diesel consommés par le Symphony au mois de septembre.
Retour sur une petite aventure qui nous permet de poser un constat simple : les méga-yachts sont dangereux pour l’environnement et une aberration en termes d’utilisation des ressources à l’heure où il nous est demandé de la sobriété dans nos consommations.

C’était aussi l’occasion d’un travail partagé avec le compte I Fly Bernard qu’on remercie ! 

La souris chassée en mer, mais comment ? 

Pour commencer, nous suivons les mega-yachts via leur AIS, qui est un système de sécurité qui transmet par ondes radio la position, la vitesse, le cap et l’identification des gros navires aux navires proches. Ces données sont récupérées par un réseau de bénévoles disposant d’antennes de réception sur les côtes et alimentent en temps réel des bases de  données telles que celle de Marinetraffic.com. Ce système est obligatoire pour les navires de plus de 300 tonneaux en voyage international. 

Nous avons donc naturellement suivi le méga-yacht de Bernard Arnault, le “Symphony” pour comptabiliser son bilan carbone lors de ses déplacements. Ce navire, jaugeant 3460 tonneaux et battant pavillon des Îles Cayman, est censé être équipé d’un AIS fonctionnel.

Mais après une publication de notre part en août dernier, le Symphony de Bernard a vu son AIS tomber en panne, quel manque de chance ! Nous sommes bien évidemment persuadé·es que c’est un manque de chance et Bernard Arnault doit sûrement être en train de faire réparer son AIS pour que nous puissions poursuivre notre collaboration “responsable”, grâce aux appels répétés de notre gouvernement qui lui demande régulièrement et gentiment s’il peut faire des petits efforts pour la planète. 

L’autre option est que le Symphony aurait “oublié” de l’allumer pour jouer avec nous à cache cache, ou au chat et à la souris, et ça, ça nous fait plaisir parce qu’on aime bien jouer. 

Et quel terrain de jeu ! Les paysages côtiers sont magnifiques, la nature et la biodiversité encore étincelantes et tout cela nous offre à voir ce qui ne sera bientôt plus qu’un champ de ruine, dévasté par le réchauffement et le dérèglement climatique. 

Alors nous avons commencé à scruter les données de webcams des ports et voici les différentes étapes et dates que nous avons pu noter dans notre journal de bord (on vous propose également le détail de la timeline et les tableaux à la fin du document en annexe) :

  1. Fin août, le Symphony est à Monaco, AIS coupé. Celui-ci sera rallumé quelques minutes en partant du port, cap au sud, le 1er septembre. https://www.monacomatin.mc/vie-locale/a-qui-appartient-le-symphony-ce-superyacht-de-100-metres-de-long-amarre-a-monaco-790057
  2.  On perd sa trace quelques jours (AIS coupé) pour le retrouver le 13 septembre à Dubrovnik en Croatie, grâce à d’autres méthodes. 880 miles nautiques plus loin…
  3. On va le suivre ainsi pendant plusieurs jours sur la côte de Croatie. le 16 à Hvar, le 18 à Split et le 19 à Primosten où une webcam va l’immortaliser au mouillage.
    Image du Symphony à Primosten © Webcam de la marina Primosten, 18 septembre 2022, 8h42
  4. Ce sera ensuite Zadar le 20, Rovinj le 21 et Venise du 22 au 25. A cette occasion, son AIS sera à nouveau en marche. Probablement que rentrer dans la lagune, de nuit, pour se mettre à quai devant le giardino della marinaressa sans AIS c’était pas une option.
  5. Le 26/09, retour en Croatie à Porec, puis cap au sud avec Zadar le 27 et Dubrovnik le 29 où il est filmé par une webcam (il est loin, mais la localisation de l’AIS correspond)
    Image du Symphony à Dubrovnik © Webcam de Ladnice: Old Town - Dubrovnik, 29 septembre 2022, environ 8h du matin
  6.  Le 29, il est à quai à Dubrovnik, AIS coupé. On pense que c’est la fin des vacances, mais il réapparaîtra brièvement le 5/10 à plus de 1000 nm de là, à Barcelone. Puis en route pour Nice le lendemain.  

Ainsi s’achève le mois de septembre pour le Symphony et c’est là que nous commençons à calculer. 

Impact du Symphony : calcul des données et comparaisons pour se repérer

Contrairement aux estimations que l’on fait d’habitude, on a le plus souvent les ports de départ et d'arrivée uniquement et non la trajectoire complète à cause des malfonctions multiples de l’AIS du navire. On a fait l'hypothèse que les 4 moteurs du Symphony le poussent à puissance nominale et à sa vitesse de croisière, par le chemin le plus court (on est sympas en plus). 

Les émissions calculées ici concernent donc uniquement les déplacements du navire, et non le CO2 émis par l’utilisation des piscines, SPA, salles de sport, équipement high tech, ni d’éventuels tours en hélicoptère… (pour cela voir ce thread https://twitter.com/Superyachtfan/status/1279067287178403843 ) : vous saviez qu’il y avait un piano à queue dans le bateau ?

Sur la totalité de la croisière, il a parcouru environ 2872 miles nautiques, consommant 470 000 litres de diesel selon la documentation des moteurs. 

Avec le diesel à 2,15 € à la pompe au port de Nice, on parle de la modique somme de 1 million d’euros de budget carburant, 15 camions-citerne de diesel. 

Et ça nous fait 1 250 fuc**** tonnes de CO2. 1250. Mille deux cent cinquante fuc*** tonnes de… ah pardon, on n’a pas le droit d’être en colère, cela desservirait notre discours apparemment. 

Donc redisons le : cela fait au total 1250 tonnes de CO2 et on a *respectueusement* envie de hurler. Si vous n’avez pas encore envie de hurler, on se permet de rajouter quelques comparaisons : 

  • C’est 7500 fois plus que le budget CO2 moyen d’un.e français.e pendant le mois de septembre.
  • C’est autant que ce qui serait économisé par 27 000 foyers français qui baisseraient la température de leur appartement pendant 1 an (soit à peu près une ville comme Agde, Bondy, Quimper, ….. ), d’après les chiffres de l’ADEME.

Au passage, on s’est demandé ce que cela donnerait en jet plutôt qu’en yacht pour se donner une idée des ordres de grandeurs, et @i_fly_Bernard a été super cool, il nous a fait les calculs !

Copyright : @i_fly_Bernard © @i_fly_Bernard

La conclusion est que si vous êtes en colère contre les jets privés – à raison – alors vous pouvez l’être au moins tout autant contre les méga-yachts de luxe parce que les chiffres sont encore plus aberrants. Ajoutons également que si l’utilisation des jets est parfois revendiquée comme “pratique” pour les déplacements professionnels (réitérons que cela reste une aberration), cela ne tient absolument pas pour les méga-yachts. 

Des efforts collectifs et la fin du mépris social et écologique : c’est vital. 

À l’heure où sont annoncées des pénuries d’énergie à venir, que les prix explosent et que le dérèglement climatique s'emballe, plusieurs questions se posent : 

  • à qui doit-on demander des efforts et comment doit se quantifier cet effort ? Une famille pauvre qui n’a pas les moyens de se chauffer doit-elle encaisser les discours infantilisant sur l’effort collectif, et se culpabiliser de faire la cuisine sur des horaires qui ne seraient “peut-être pas les bons” en termes de sobriété énergétiques quand nous avons à côté un yacht de luxe qui brûle plus de mille tonnes de CO2 pour un mois d’utilisation, sans même y ajouter la manière dont les occupant·es du yachts vivent à l’intérieur ?
  • Est-ce logique d’avoir des difficultés d’approvisionnement de carburant d’un côté et de l’autre 470 000 litres de diesel consommées par le Symphony au mois de septembre ?
  • Est-ce responsable de parler de cols roulés à plus de 9 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté quand les occupants du yacht de Bernard peuvent prendre l’apéro dans un salon luxueux en écoutant un concert privé au piano à queue dans une pièce probablement chauffé au-delà des 19° recommandés, et en sachant qu’à chaque envolée lyrique du pianiste, le yacht a probablement cramé plus de CO2 que ce que pourrait économiser un français moyen sur une année ?

Si l’effort doit bien évidemment être collectif et que chaque français·e doit participer à penser autrement sa consommation pour que notre planète reste viable, l’effort ne peut pas être le “même” mais proportionnel à notre capacité d’agir et à notre “consommation” de tonnes de carbone à l’année.
Rappelons-le : un français consomme en moyenne une dizaine de tonnes de CO2 par an, et l’objectif est d’arriver à 2 tonnes de CO2 en 2050 d’après les accords de Paris. Le Symphony est à presque 1250 tonnes de CO2 en UN mois. 

Si vous voulez savoir à combien s’élève votre bilan carbone à l’année pour le comparer au Symphony, c’est par ici : https://nosgestesclimat.fr/ 

 Avec les politiques actuelles, difficile de croire que ce qui est mis en place n'est pas une logique de classe : le privilège d’ “ultra-polluer”. Aujourd'hui on le sait : la pollution, c'est l'effondrement de notre biodiversité, c'est l'impact constaté sur notre santé, et bien sûr c'est le réchauffement climatique avec tous les dérèglements (mégafeux, inondations, dômes de chaleur). En clair : c'est criminel. Cela ne devrait plus être acceptable. Et considérer que mettre ce sujet sur la table c'est “démago”, on préfère penser que ne pas le faire c'est être complice. 

Ajoutons que lorsque les marcheurs, et surtout le 1er d’entre eux, nous expliquaient que cela devait se régler au niveau européen, nous avons encore une fois été témoins de leur hypocrisie crasse. Pour rappel, sur la régulation de l’utilisation des jets privés et méga-yachts le 5 octobre dernier au niveau européen : 

Extrême-droite : 100 % contre. 

Droite : 1 abstention et 7 contre

LREM et MODEM : 11 abstentions, 7 pour, 6 contre

LFI, EELV, PS et place publique : 100 % pour 

Ce qui est terrible, c’est que la communication du gouvernement n’assume pas ouvertement de n'en avoir absolument rien à faire du climat, au contraire. Et c’est là le plus violent : faire croire à la volonté de préserver l’environnement alors que ce n’est que pour 1) faire du greenwashing pour les non-avertis ou pour celleux voulant se donner bonne conscience sans creuser le sujet et 2) faire peser in fine les efforts sur la majorité pour préserver le train de vie des plus riches en étant capable de faire deux déclarations successives où d’un côté l’utilisation d’un jet serait minime à échelle planétaire et de l’autre “chaque geste compte”.

Si on doit faire gaffe à l’heure où on va cuire nos pâtes, on peut le comprendre à la condition que Bernard range son méga-yacht au garage ou le laisse à quai pour en faire des logements sociaux. C-o-l-l-e-c-t-i-f on a dit. Alors on continuera à jouer au chat et à la souris avec Bernard et tous les autres pour pousser le gouvernement dans ses derniers retranchements : accepter que la sobriété est affaire de toustes et surtout des plus riches ou nous dire enfin que tout cela n’est que de la com’.
À bientôt pour de nouvelles aventures en mer, 

Le Collectif Yacht CO₂ tracker 

@YachtCO2tracker 

ANNEXES : 

Timeline

  • 01/09 départ de Monaco en route vers la corse. Perte de signal à 15h 47 
  • 13-14/09 Dubrovnik   
  • 16/09 Hvar 
  • 17-18/09 Split -croatie 
  • 19/09 Primosten 
  • 20/09 Zadar 
  • 21/09 Rovinj Croatie 
  • 21/09 rallumage de l’AIS sur vesselfinder
  • 22-25/09 Venise 
  • 26/09 Etape à Porec croatie
  • 26/09 coupure de l’AIS vesselfinder
  • 27/09 Zadar Croatie 
  • 28/09 rallumage de l’AIS marinetraffic
  • 28/09 16h fin de l’étape a Zadar 
  • 29/09 passage devant Dubrovnik (IMAGE  + AIS SYMPHONY )
  • 29/09 Cavtat croatie (AIS SYMPHONY)
  • 30/09 Dubrovnik Croatie (AIS SYMPHONY)
  • 30/09 COUPURE AIS
  • 5/10 ALLUMAGE AIS, arrivée à Barcelone  (AIS SYMPHONY)
  • 6/10 départ pour Nice  (AIS SYMPHONY)

Tableau récapitulatif :

© @YachtCO2tracker

Données sur le navire:  moteurs principaux MTU 16V 4000 M73 - Certaines source indiquent 4 moteurs MTU 20V 4000 M73, mais cette motorisation semble très sur estimée pour un bateau de ce tonnage. Vitesse de croisière : 16 knt.

https://www.bateaux.com/article/34417/symphony-superyacht-de-bernard-arnaud-aux-multiples-loisirs

Consommation des moteurs : 657 l/h selon MTU

https://www.mtu-solutions.com/content/dam/mtu/products/yacht/main-propulsion/mtu-series-4000/3232791_Marine_spec_16V4000M73-L_1B.pdf/_jcr_content/renditions/original./3232791_Marine_spec_16V4000M73-L_1B.pdf

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Squats, impayés de loyer : l’exécutif lance la chasse aux pauvres
Une proposition de loi émanant de la majorité propose d’alourdir les peines en cas d’occupation illicite de logement. Examinée à l’Assemblée nationale ce lundi, elle conduirait à multiplier aussi les expulsions pour loyers impayés. Une bombe sociale qui gêne jusqu’au ministre du logement lui-même. 
par Lucie Delaporte
Journal — Migrations
Arrivés en Angleterre par la mer, expulsés par charter : deux Albanais témoignent
En 2022, environ 12 000 Albanais auraient rejoint le Royaume-Uni, principalement par la Manche ou la mer du Nord, d’après Londres. Désormais, certains sont soumis à des expulsions en charter, quelques jours après leur arrivée. Plusieurs ONG et avocats s’inquiètent.
par Elisa Perrigueur, Jessica Bateman et Vladimir Karaj
Journal
La Fnac cède à l’extrême droite et retire un jeu de société « Antifa »
Des tweets énervés et mensongers émanant de l’extrême droite et d’un syndicat de commissaires de police ont convaincu l’enseigne de retirer un jeu de société édité par Libertalia. L’éditeur-libraire croule depuis sous les commandes.
par Christophe Gueugneau
Journal
Conditions de détention à Nanterre : l’État de nouveau attaqué en justice 
Le tribunal administratif de Cergy-Pontoise doit examiner ce lundi un référé-liberté visant à remédier d’urgence à « l’état d’indignité permanent et endémique au centre pénitentiaire des Hauts-de-Seine ». Les requérants dénoncent « l’inertie manifeste des autorités ». 
par Camille Polloni

La sélection du Club

Billet de blog
Voix d'Iran : la question du mariage forcé (et du viol) en prison
Ce texte est une réponse à la question que j'ai relayée à plusieurs de mes proches, concernant les rumeurs de mariages forcés (suivis de viols) des jeunes filles condamnées à mort.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Révolution kurde en Iran ? Genèse d’un mouvement révolutionnaire
Retour sur la révolte en Iran et surtout au Rojhelat (Kurdistan de l’Est, Ouest de l’Iran) qui a initié le mouvement et qui est réprimé violemment par le régime iranien dernièrement (plus de 40 morts en quelques jours). Pourquoi ? Voici les faits.
par Front de Libération Décolonial
Billet de blog
Lettre d'Iraniens aux Européens : « la solidarité doit s'accompagner de gestes concrets »
« Mesdames et messieurs, ne laissez pas échouer un soulèvement d’une telle hardiesse, légitimité et ampleur. Nous vous demandons de ne pas laisser seul, en ces temps difficiles, un peuple cultivé et épris de paix. » Dans une lettre aux dirigeants européens, un collectif d'universitaires, artistes et journalistes iraniens demandent que la solidarité de l'Europe « s'accompagne de gestes concrets, faute de quoi la République islamique risque de durcir encore plus la répression ».
par Les invités de Mediapart
Billet de blog
Témoignage d'une amie Iranienne sur la révolution en Iran
Témoignage brut d'une amie Iranienne avec qui j'étais lorsque la révolution a débuté en Iran. Ses mots ont été prononcés 4 jours après l'assassinat de Masha Amini, jeune femme Kurde de 22 ans tuée par la police des moeurs car elle ne portait pas bien son hijab.
par maelissma