Violences policières : un contrôle dégénère à Avignon.

Un homme est en fuite après avoir essuyé des tirs de la police lors d'une intervention mouvementée dans le centre de la cité papale.

C'était sans doute le contrôle de trop. Un groupe de jeunes qui se chamaillaient sur fond de trafic de drogue dans le centre historique d'Avignon a été pris à partie par une patrouille de police mercredi soir aux alentours de 18h30. Probablement excédé par ce énième harcèlement policier, l'un des jeunes mis en cause a eu un geste de rébellion un peu trop véhément causant malencontreusement le décès d'un des policiers. D'aucuns pourront regretter cet incident fâcheux (rappelons simplement que la mort fait partie intégrante de la fonction de policier), mais cela ne saurait détourner notre attention de la suite extrêmement inquiétante du déroulé des faits : les policiers présents auraient en effet immédiatement ouvert le feu SANS AUCUNE SOMMATION d'usage et dans un déni total de leurs devoirs et fonctions de protection de tout citoyen. Le jeune homme n'a dû son salut qu'à la présence fortuite d'une trottinette électrique lui permettant d'échapper à la justice scandaleusement expéditive de la police macronienne.  Tenons-nous dores et déjà prêts à une action de soutien massive envers le mis en cause afin de lui garantir, si par hasard on devait le retrouver,  un procés équitable, juste et dépassionné.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.