Comment RENVERSER Hollande sans violences, sans émeute et CONSTRUIRE un gouvernement du peuple

Au moment où les Turcs sont en train de tenter de renverser le pouvoir islamofasciste au service de la bancocratie mondiale, au moment où la chute de 15% du Nikkei, les secousses sur l'indice VIX de la Bourse de Chicago nous annoncent une crise économique d'une ampleur encore plus grande que les escroqueries bearish-Paulson de 2008, il est temps d'anticiper sur les évènements et de prendre les dispositions salvatrices en faveur de l'humanité.
Il est simple de renverser le dictateur Hollande, bourreau du Mali, des Ivoiriens, des Togolais. De renverser l'ami des banquiers et de toute la pourriture dictatoriale Franceàfric, le larbin du Qatar corrupteur..

Voilà ce que j'écrivais le 24 avril dernier :

Nous sommes dans une situation pré-pré-révolutionnaire : le moindre incident, le moindre début d'émeute locale (suite à une bavure policière ou autre), la moindre manif commençant à dégénérer et la situation peut basculer en situation révolutionnaire instantanément.
Construire tranquillement un gouvernement du peuple, appeler à former des groupes de 25 avant le 5 mai, appeler à désigner des délégués de base est le moyen tranquille de passer à une situation pré-révolutionnaire SANS ÉMEUTE.
Si 20 millions de délégateurs désignent 800 000 délégués de base, 32000 délégués de conseils, 1280 délégués-députés et 51 délégués nationaux, ceux-ci exigeront le pouvoir.
Si 20 millions de citoyens s'organisent en structurant des groupes de délégués révocables à tout moment, leur légitimité sera bien plus élevée que celle de ces élus qui se croient autorisés à protéger les corrompus, les banques et les esclavagistes..... sous le prétexte de 18 millions de bulletins de vote périmés
Les citoyens délégateurs et leurs délégués de base APPELLERONT LEURS DÉLÉGUÉS NATIONAUX à EXIGER d'être obéis par tous les forces armées en France et par les fonctionnaires d'Etat.
Ce sera le début d'une REVOLUTION PACIFIQUE.
La première du processus de révolisation.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.