Mali : Appels aux meurtres : "la copam on dirait qu'ils sont de mèches aves les Djihadistes. (..) il faut les abattre"

En tendant son micro à ce "professeur" qui a une "origine malienne".... (La France qui gagne est-elle synonyme du Mali qui gagne ?) Médiapart cautionne - à son corps défendant une campagne visant à criminaliser toute la gauche malienne.
Ce commentateur d'un site malien (Malijet), lui, sans les précautions oratoires de Manthia Diawara :dit crument de quoi il s'agit :

IL FAUT ABATTRE LA COPAM..... ASSASSINER SES MILITANTS !

Pendant que le pays se trouve en geurre contre les terrorstes, la copam destabilise la capitale, on dirait qu'ils sont de mèches aves les Djihadistes. Je crois que trop c'est trop, il faut les abattre pour que le pays ait la paix. Mariko, Younouss Ameye Dicko, Rokia Sanogo, Adama Traoré, le faux marabout de Nioro sont les Djihaidstes de Bko.Il faut les mettre de côté très rapidment (source)

C'est le plan Franceàfric dont je dénonce l'existence depuis un an.

Alors même que la responsabilité criminelle de ATT, le président, est avérée dans son activité de coordination de l'attaque de Aguel Hoc de janvier 2012, ce sont les opposants de ce criminel qui sont incriminés.
La vieille technique fasciste du renversement de l'accusation.
Dans malijet, l'article d'où provient le commentaire utilisait la même technique :

Tels Aqmi, le Mnla, Boko haram, Ansar dine et le Mujao, les organisations membres de la Coalition pour des concertations nationales immédiates souveraines menacent dangereusement la nation malienne, notamment dans sa cohésion. source :COPAM-FPM-Jokoni Maya-IBK/Mali 2012 : Patriotisme sans conscience n’est que ruine…

Au moment où les avions de la Franceàfric bombardent les pantins mercenaires du Qatar, les agents idéologiques travaillent à construire une identification entre la gauche antifascite et les fascistes eux-mêmes !
Avec des couches de peinture supplémentaires - contenant le même poison :

Pour conclure, je voudrais retourner à la crise malienne et l’intervention de la France, pour dire que je l’accepte avec beaucoup d’appréhensions et inquiétudes. J’approuve tout ce qui peut aider le Mali, aujourd’hui, à se débarrasser de Lyad Ag Ghali avec son Ansar dine, et du capitaine Amadou Haya Sanogo et ses cohortes de Kati, qui sont, pour moi, de vrais poisons contre la démocratie.

La participation de Manthia Diawara est plus subtile : il n'appelle pas au meurtre lui-même !
Ils se contente de tracer - lui-aussi - ce signe EGAL entre Sanogo, la COPAM et les islamofascistes.

parce qu’ils ne pouvaient pas fermer les yeux et prétendre que Sanogo et ses cohortes de Kati n’existaient pas. Même les Bamakois du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République, (FPR) pensent que Sanogo est aussi dangereux pour la survie de la démocratie au Mali que tous les fous de dieu venant du Nord.

Toute sa démonstration n'a qu'une seule fonction : criminaliser toute la gauche malienne !

Voici le démontage intégral de l'abjecte maipulation

UNE MANIPULATION POUR CRIMINALISER LA GAUCHE MALIENNE
DEMONTAGE DE LA RHETORIQUE :

Quand je lis - sous la plume -partiale - de Manthia Diawara :

En voyant l’euphorie et l’enthousiasme avec lesquels les Maliens – et avant eux, les Libyens et Ivoiriens – ont accueilli l’intervention française dans leur pays,

On ne doit pas fréquenter les mêmes Maliens.
Même sur les murs d'Internet, l'heure est à un grand silence sonné.
A part les quelques sots dont on ne sait jamais s'il s'agit d'un vrai Africain, d'un vieillard aviné - Français ne parvenant pas à retrouver l'énergie pour retourner dans la "métropole" dont il encense les mérites pour mieux dissimuler son racisme nécrosé ou encore d'un bureaucrate DGSE installé confortablement comme l'étaient les faux profisl -vrais flics -l Facebook de Ben Ali pendant le mois de janvier 2011....
Mais les Maliweb sont truffés de x fois les mêmes commentaires vindicatifs masquant à peine le remplissage besogneux.
Au nord, on a semé la terreur dans les cœurs des populations et interdit aux femmes de sortir seules en ville, même pendant le jour.

Ce "on" est affligeant ! Quel dommage que vous n'ayez pas économisé pour lire hebdomadairement les révélations de Claude Angéli.
Ce "on" a une traduction : "MERCENAIRES DU QATAR".
La suite devient tissu de propagande

 Les arrestations arbitraires des civils et la confiscation de leurs biens par l’ex-junte continuent, plus de neuf mois après le coup d’Etat, malgré le rétablissement de l’ordre constitutionnel, avec la nomination d’un gouvernement de transition.

1° Où est passé le crime de forfaiture du président Amadou Toumani Touré qui coordonnait l'attaque MNLA-AnçarDine ?
2° Où est passée la saine révolte de la base militaire et civile devant la trahison de plus en plus avérée d'une hiérarchie militaire au service de la bourgeoisie esclavagiste étrangère.
Si je comprends bien votre logique, le MFA portugais est constitutionnel mais le CNDRE est anticonstitutionnel !
Mais vous expliquerez alors quels sont les articles qui donnent son pouvoir au "président actuel" et au "1° ministre" ...... à bas les pressions militaro-économiques éxercées par des tyrans étrangers - tyrans qui ne sont pour la plupart que des assassins bandits de grand chemin. A commencer par le meurtrier Blaise Copaoré qui a fêté dans l'allégresse le 25° anniversaire de son crime à Ouagadougou !
Si l'expression " dans de telles conditions" a pour synonyme : en effaçant les traces de l'histoire, vous pouvez donc écrire

Dans de telles conditions, on peut aisément comprendre ceux qui voient dans l’intervention française la meilleure solution pour sauver la nation malienne. Ainsi, dirait-on, la France, qui nous avait donné une nation à l’indépendance, est revenue cette fois pour nous la sauvegarder contre les terroristes, les trafiquants de drogues, les bandits armés et envahisseurs barbares, et les fous de dieu.

Mais cette "meilleure" solution est celle qu'on choisit les assassins qui envoyèrent les islamofascistes tuer le capitaine Sékou Traoré !
D'autant plus que les armes bloquées à Conakry par les mêmes gredins sont aussi tombées dans votre "enfer stalinien" de la mémoire !

EN JUIN , GNASSINGBE MATRAQUAIT DANS LES RUES DE LOME !

Votre mémoire, elle-même en devient victime !
A son crédit, François Hollande, lui-même, avait, aussitôt après son intronisation, pris ses distances par rapport à la Françafrique.

Il n'y eut aucun crédit, puisque, à peine élu, François Hollande refusa d'annoncer sa rupture avec l'assassin Faure Gnassignbé ! Il pouvait ainsi, hier, fêter le 50° anniversaire du crime de son père...
Ah non .... j'oubliais : Pascal Canfin reprocha à la mobilisation CST du Togo d'"instrumentaliser" les violences fascistes du pouvoir !

Pour le passage suivant, cela pourrait passer pour du chipotage, mais l'avenir montrera que cette analyse est stratégique

On peut alors spéculer que, stratégiquement, la France, dans son rôle du « retour du père absent », a aussi à l’esprit le pétrole et d’autres minerais qui se trouveraient dans le sous-sol du désert malien. On pourrait même dire que c’est du business as usual pour Paris, où la Françafrique a toujours primé sur tout.

La spoliation exercée par le pillage des ressources souterraines est bien plus faible que le pillage exercé par la mise en esclavage des Africains eux-mêmes....
Le Togo qui exporterait un conton produit par des ouvriers payés au SMIC de France montrerait que les sommes engrangées seraient bien supérieurs aux sommes engrangées par l'exploitation de l'uranium ou du bauxite - même si le pillage parraine l'extraction de ces ressources minérales... De même pour le cacao ivoirien, pour l'huile de palme camerounaise etc....

On savait depuis un moment que François Hollande voulait frapper les rebelles au nord du Mali

Mais c'est totalement faux !!!!
Il voulait occuper Bamako !!! Il voulait ouattariser le Mali ! Il voulait imposer des élections truquées à la mode ivoirienne !
Ils ne voualient même pas que la CEDEAO aille placer ses forces militaires sur la ligne de front !!!
Hollande a même fait bloquer les armes, en juillet officiellement ! - pour quels islamistes aient le temps de se renforcer !!!

Mais il est vrai que la partialité ahurissante de ce plaidoyer anti-gauche malienne transforme en torchon crypto-franceàfric cet article....
Amadou Haya Sanogo, l’homme qui a fait le coup d’Etat, détruit l’armée malienne et se maintient en obstacle contre toute tentative de reforme constitutionnelle ?

Quand on "oublie" délibérément de signaler à ses lecteurs le sacrifice du leader étudiant Sékou Traoré qui confisqua aux islamofascistes le téléphone satellitaire Thuruya qui servait au président ATT à communiquer avec les bandits.... on peut ensuite cracher sur le Moussa Dadis Camara malien !
Mais voilà que les appels au meurtre commencent à se glisser insidieusement sous la plume de l'ennemi masqué de la gauche malienne.

parce qu’ils ne pouvaient pas fermer les yeux et prétendre que Sanogo et ses cohortes de Kati n’existaient pas. Même les Bamakois du Front uni pour la sauvegarde de la démocratie et la République, (FPR) pensent que Sanogo est aussi dangereux pour la survie de la démocratie au Mali que tous les fous de dieu venant du Nord.
Il est parfaitement dans la ligne : depuis deux jours, sur les murs maliens, les agents franceàfric multiplient cette identité Sanogo=AnsarDine....
Cette saloperie a bien évidemmment été concoctée dans les caves de la DGSE !!!
Même l'instrumentalisation des déclarations du FDR provient du même tonneau parisien !!
Il est le jumeau de l'auteur de ce commentaire

Guom il ya 28 minutes

Pendant que le pays se trouve en geurre contre les terrorstes, la copam destabilise la capitale, on dirait qu'ils sont de mèches aves les Djihadistes. Je crois que trop c'est trop, il faut les abattre pour que le pays ait la paix. Mariko, Younouss Ameye Dicko, Rokia Sanogo, Adama Traoré, le faux marabout de Nioro sont les Djihaidstes de Bko.Il faut les mettre de côté très rapidment
+++++

Je relevais tout à l'heure cette campagne organisée dont le professeur montre qu'il en est l'un des agents. Voici la version Malijet de cette abjecte campgne SANOGO = islamiste

L'auteur de l'article lui-même dit exactement la même chose.....; avec des gants

COPAM-FPM-Jokoni Maya-IBK/Mali 2012 : Patriotisme sans conscience n’est que ruine…

Par Le Prétoire - 14/1/2013

Tels Aqmi, le Mnla, Boko haram, Ansar dine et le Mujao, les organisations membres de la Coalition pour des concertations nationales immédiates souveraines menacent dangereusement la nation malienne, notamment dans sa cohésion.

 Les associations de gauche sont mises dans le même sac que les pantins coupeurs de mains de la Francophonie.

Les Maliens les savent insatiables pour ne pas dire des opposants endurcis. Les plus sévères vous diront même qu’ils sont aigris. Mais, personne ne pouvait s’imaginer que même dans un Mali en guerre, ces gens oseraient se prêter à leur sport favori: la dénonciation gratuite à travers des marches, des meetings et autres sit-in. Mais, ne dit-on pas que l’habitude est une seconde nature ?

Il ment effrontément : la guerre a été déclarée parce que, jeudi, le faux président a eu peur de cette mobilisation.

Ils, ce sont  les leaders de la tristement célèbre Coalition pro concertations immédiates, notamment le Dr Oumar Mariko, Pr Younouss Hamèye Dicko, Dr Adama Traoré, Pr Rokia Sanogo, Amadou Soulalé, Mamadou Boré et autres. Au nom d’un patriotisme que beaucoup de nos compatriotes s’efforcent encore de comprendre, ces patriotes d’un autre genre semblent aujourd’hui prêts à sacrifier leur propre pays pour arriver à leurs fins. Ainsi, plus aucun jour ne se passe pour qu’ils mènent des badauds en bateau vers des destinations qu’ils ignorent parce que dénués de tout esprit de discernement.

Quand une guerre est menée contre un ennemi identifiée, il est de la plus abjecte attitude que d'assimilier ensuite un opposant autre aux caractéristiques de l'ennemi.
Pour conclure, je voudrais retourner à la crise malienne et l’intervention de la France, pour dire que je l’accepte avec beaucoup d’appréhensions et inquiétudes. J’approuve tout ce qui peut aider le Mali, aujourd’hui, à se débarrasser de Lyad Ag Ghali avec son Ansar dine, et du capitaine Amadou Haya Sanogo et ses cohortes de Kati, qui sont, pour moi, de vrais poisons contre la démocratie.

La répétion du terme "cohorte" pour dénigrer le capitaine Sanogo masque difficilement le problème qu'affronte Manthia Diawara -professeur à l’Université de New York et professeur visiteur au Centre d’études africaines de l’EHESS, - prétendre à l'honorabilité.
Son jumeau journaliste, lui n'hésite pas à nommer QUI soutient le capitaine Sanogo et la gauche militaire malienne

 

++
En conclusion, je fréquente assez Franz Fanon - ses écrits, son oeuvre, ainsi que Thomas Sankara , ainsi que Amilcar Cabral.... Je milite prioritairement suffisamment pour leurs "Damnés de la Terre" du formariat....pour prévoir aisément ce que ces trois feraient..... à ce sinistre agent néoFranceàfric déguisé en "intellectuel".... lui cracher à la figure ..... de façon épistolaire.... naturellement - ce que je viens de faire !!!

Si plus de 600 lecteurs de Médiapart ont recommandé mon article d'avant-hier, c'est bel et bien la preuve que les marchands de pipeau se sont discrédités !!!

Mali : François Hollande est un menteur. Les islamistes sont les pantins du Qatar, membre de la Franceàfric-Francophonie

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.