Togo ; Le 13 janvier 1963 de Gaulle envoya un sergent-chef assassiner Sylvanus Olympio, premier président africain

41275_110091102378450_1626631_a.jpg

Et l'officier français
Romuald Létondot de lancer :

"Tu sais qui je suis ?
Je suis le conseiller du chef
d'état-major de l'armée de terre.
Tu veux que j'appelle le RCGP
(Régiment des commandos
de la garde présidentielle)
pour foutre un peu d'ordre là-dedans?"
.

août 2010
colonel (français) Romuald Létondot
menaçant - par un
tutoiement esclavagiste -
Didier Ledoux journaliste togolais

LE TOGO N'EST PAS UNE REPUBLIQUE BANANIERE !
C'EST LA PREMIERE PLANTATION .... COTONIERE !

C'est peut-être pourquoi les centaines de milliers de manifestants
qui défilent à Lomé, depuis presque un an....
apparaitront un jour comme les protagonistes de
la première grande révolution anti-esclavagiste du 21° siècle !



Depuis 3 jours, les Togolais sont - encore ! - dans les rues de Lomé.
Ils défilent, malgré les coups de matraques de la GestapoFranceàfric locale.
Ils défilent pour DEGAGER le fils du sergent-chef Eyadéma Gnassingbé.
Cela fait 50 ans que le malheureux peuple du Togo subit les crimes de la même famille.
Le fils, Faure Gnassingbé avait entamé son règne dans le sang.

source Wikipédia
L’élection a lieu le 24 avril 2005. Le scrutin est marqué par l'irruption de forces armées dans les bureaux de vote et le vol des urnes5. Faure Gnassingbé est nommé avec 60,6 % des voix.
L'opposition accuse d’irrégularité, et des affrontements entre partisans de l'opposition et forces de l'ordre et des milices du Rassemblement du Peuple Togolais (parti au pouvoir) armées de coupe-coupe (machettes archaïques utilisées principalement dans l'agriculture en Afrique de l'Ouest) et aidés avec 2 500 militaires ont lieu dans les grandes villes du pays6. Ils auraient entraîné 790 morts parmi les opposants selon la ligue togolaise des droits de l'homme7 et 154 selon la commission d'enquête officielle togolaise8. Le rapport d'enquête de l'ONU annonce entre 400 et 500 morts9. Le pouvoir organisateur de l'élection dénonça les chiffres publiés par l'ONU sous prétexte que ce dernier n'aurait repris que les chiffres donnés par le chef de l'ONU au Togo, Fidele Sarassoro, ami personnel de l'ancien ministre de l'intérieur Akila Esso François Boko qui avait démissionné de son poste quelques jours avant les élections avertissant que des massacres étaient en préparation par des proches du pouvoir et qu'il ne maîtrisait pas la situation.

(...)
L'ancien premier ministre Agbeyomé Kodjo, pilier du régime Eyadéma, opposant à partir de 2002, a affirmé que Faure Gnassingbé avait en fait obtenu 7 %11 des votes en 2005, au lieu des 60 % publiés par la CENI de l'époque.
(...)
Le 7 mars 2010, le président de la Commission électorale nationale indépendante, Issifou Taffa Tabiou, le déclare vainqueur de l'élection présidentielle du 5 mars, le créditant de 60,9 % des suffrages14 face à Jean-Pierre Fabre (Union des forces de changement), qui obtient 33,9 % des voix, et à l'ancien Premier ministre Yawovi Agboyibo (Comité d'action pour le renouveau), crédité de 2,9 %.
La totalité des candidats, sauf Faure et Nicolas Lawson (0,29 % des voix)15, refusent de reconnaître la supposée victoire de Faure Gnassingbé. Ces derniers estiment les chiffres publiés par la Commission électorale nationale indépendante de pures fabrications.

LE TOGO N'EST PAS UNE REPUBLIQUE BANANIERE ! C'EST LA PREMIERE PLANTATION .... COTONIERE !
C'est peut-être pourquoi les centaines de milliers de manifestants qui défilent depuis presque un an.... apparaitront un jour comme les protagonistes de la première grande révolution anti-esclavagiste du 21° siècle !

Une brève histoire du Togo (1963-2013)

 

220px-Bundesarchiv_B_145_Bild-F010324-0002,_Flughafen_K%C3%B6ln-Bonn,_Adenauer,_de_Gaulle-cropped.jpg

par Yanick Toutain 

23/9/12

 Point de départ.... Un abruti imbu de lui-même arrivé à la direction d'un pays esclavagiste en escroquant des militaires encore plus bêtes que lui et des colons restés demeurés croyant ... demeurer en Algérie... envoie un imbécile sergent-chef assassiner un président... Le but est de saboter toute possibilité de monnaie togolaise et d'empêcher, par un crime, que des accords avec l'Allemagne ou la Grande-Bretagne puissent laisser un peu d'oxygène à ce pays...220px-Sylvanus_Olympio.jpg 

Le golpiste de 1958 va donc démobiliser une bande d'assassins ayant travaillé pour lui dans le but de fabriquer des chômeurs togolais réclamant du travail et assassinant le chef de l'ANPE locale en la personne du président élu (le premier d'Afrique)
La bande de pied nickelés assassins loupe son crime : le président se réfugie dans l'ambassade US... dans un véhicule...
200px-Gnassingbe_Eyadema_detail1_DF-SC-84-10025.jpgIl va donc falloir que l'ambassadeur trahisse son "invité", prévienne l'ambassadeur de France qui lui - même avertira les tueurs - qui, en colère, reviendront l'assassiner...

Les diplômés de ce pays - enchantés de l'aventure - demanderont au fils de la victime de cesser sa stérile opposition pour accepter de gouverner ce joli pays en compagnie .... du fils de l'assassin, devenu dans l'intervalle multipolygame et accessoirement président à vie en succédant à son père....
450px-Faure_Gnassingb%C3%A9_29112006.jpgLes seuls mécontents de ce joli pays, ce sont les 50 bébés qui meurent chaque jour avant d atteindre l'âge de UN AN.
Mais c'est logique : il faut bien des esclaves mourant SEIZE fois plus souvent pour que les habitants du pays de l'abruti imbu puisse satisfaire à leur pathologie consumériste.....

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.