Notre loi de composition des "vitesses apparentes" et la leur Newton vs Einstein (une découverte anti-Einstein étouffée en 2007)

On a la loi de composition des "vitesses apparentes"  : k = l + i - l * i / C

Le lobby mafieux pro-Einstein est extrêmement puissant.

Un étudiant du Havre craignait en 2000 des mesures de retorsion de l'Université de Strasbourg si ceux-ci apprenaient son accord avec les véritables grilles théoriques de Isaac Newton.
Il avait craint que son avenir de docteur en astrophysique soit remis en cause par un coup de téléphone des relativistes du Havre à leurs homologues de Strasbourg.
En respectant l'omerta il est devenu docteur : une thèse minable à 5% de son potentiel intellectuel : par des voyages et autres gâteries le lobby l'a fait taire en l'achetant.... puis en exerçant pendant des années un chantage à la titularisation.... IL EST DEVENU UN MOUTON sans consistance...

C'est une véritable loi de la terreur que font règner les ennemis de Newton dans l'université française.
Ils sont tellement puissants qu'ils ont réussi à faire oublier qu'à 23 ans , le jeune Isaac Newton construisait sa science dans son ouvrage anti-Descartes, le De Graviatione, en fondant les concepts de lieux absolus, de mouvement d'un lieu absolu à un autre lieu absolu, de vitesse absolue et de temps absolu.
Ces concepts majeurs qui seront le socle de la science à venir sont aussi le SOCLE de son ouvrage principal, les Principia.
Mais la puissante secte mafieuse relativiste réussit presque à empêcher la totalité des étudiants de science de prendre connaissance de cela.
Le chapitre des Scholies - qui devrait être enseigné DES LE PRIMAIRE - est ignoré de la quasi-totalité des étudiants de France.

Sur Internet, censures, insultes, attaques personnelles sont les méthodes favorites de la secte relativiste. Je suis régulièrement BANNI des sites de "sciences" !

Des agents à eux organisent des veilles pour venir quasiment instantanément cracher sur quiconque tente d'avancer des thèses newtonistes ou matérialistes.
Même les relativistes critiques - tel le médecin sous pseudo Richard Hachel - subissent des attaques personnelles ordurières.
Celui-ci a le tort pour la secte de tenter d'améliorer les équations de la relativité restreinte.
Le spécialiste de ces attaques personnelles sur les forums newgroups était un fonctionnaire belge qui devait travailler la nuit ou ayant une disponibilité lui permettant de rabattre le caquet du moindre opposant critique.

Rien d'étonnant à ce que ces équations DE SUBSTITUTION des délirantes COMPOSITIONS DES VITESSES DE EINSTEIN aient été totalement enfouies et soient passées inaperçues.
Leur re-publication sur le blog Monsyte en 2009 a été aussi peu suivie.

Nul doute que la chute prochaine du capitalisme braquera les prijecteurs sur ce texte majeur de l'histoire des sciences.

NB : LA SECTE EST TELLEMENT PUISSANTE QUE L'AUTEUR DES ÉQUATIONS QUI SUIVENT ENVISAGE SIMPLEMENT QUE D'"AUTRES AUTEUR DES SIECLES PRECEDENTS AIENT PU OBTENIR LES MEMES CALCULS..... ET AIENT SUBI LA MEME REPRESSION FASCISTE DES ANTI-NEWTONISTES !

C'est donc une DECOUVERTE ou une REdécouverte qui est présentée ici

 

mercredi 1 juillet 2009 Notre loi de composition des "vitesses apparentes" et la leur : Newton vs Einstein

 

Notre loi de composition

des "vitesses apparentes" et la leur

Newton vs Einstein

par Yanick Toutain

mercredi 6 juin 2007

06/06/07 17:24

(Il peut être conseillé de débuter par la présentation et par le cours n° 1 de science objective)

Si l est pour Sam la "vitesse radiale"*de Walter.

Si i est pour Walter la "vitesse radiale" de Victoria

Si k est pour Sam la "vitesse radiale" de Victoria

On a la loi de composition des "vitesses apparentes"*suivante :

k = l + i - l * i / C


La stupidité relativiste*

W = (v + w ) / ( 1 + v w / c² )

(La relativité Albert Einstein chapitre 13 page 49 éd. Payot trad. Solivine)

est nulle et non avenue !


Cette composition des "vitesses apparentes" correspond à la loi ordinaire d'addition des vitesses objectives : S +D* = W

et à la loi de transformation perçu <==> objectif

Avec S vitesse objective (absolue) de Sam

Avec W vitesse objective (absolue) de Walter

Avec V vitesse objective (absolue) de Victoria

On a

k / C = ( V - S ) / ( C + V )

l / C = ( W - S ) / ( C + W )

i / C = ( V - W ) / ( C + V )

On vérifie l'égalité k = l + i - l * i / C

par substitution

( V - S ) / ( C + V ) =

( W - S ) / ( C + W )+ ( V - W ) / ( C + V ) - ( W - S ) / ( C + W ) * ( V - W ) / ( C + V )

 

( V - S ) * ( C + W ) =

( W - S ) * ( C + V ) + ( V - W ) * ( C + W ) - ( W - S ) * ( V - W )

Si les trois fusées ont émis un signal (flash affichant leur horloge) après un délai p, la loi de synchronisation des horloges sera :

b = p * h / d

d heure à laquelle Sam voit le signal de Walter

h heure à laquelle Sam voit le signal de Victoria

b heure à laquelle Walter voit le signal de Victoria

p heure à laquelle les trois fusées ont émis leur signal

Il est à remarquer que cette loi de synchronisation des horloges est indépendante de C, vitesse objective (absolue) de la lumière.

 

* vitesse radiale : pour nous matérialistes, il s'agit, en réalité, de trois fusées issues d'un même lieu et décollant dans la même direction : les vecteurs translations et les vecteurs "trajets des photons" sont strictement sur le même axe (dans l'espace objectif). L'usage du pseudo concept de "vitesse radiale" a pour fin de permettre le dialogue avec les futurs défroqués de la secte relativiste : Ils appellent "vitesse radiale" les variations de longueurs des trajets des photons successifs (par unité de temps) qu'ils reçoivent en provenance d'une étoile ou d'un corps céleste. Cotardière 1988 définit radial : Vitesse radiale d'un astre, composante de la vitesse de l'astre parallèle à la direction d'observation (Elle se déduit du décalage des raies dans le spectre de l'astre, dû à l'effet Doppler Fizeau).

* "vitesses apparentes". Les guillemets sont de rigueur : Il s'agit, à nouveau, de variation de longueur de trajets de photons (émis d'un même corps) par unité de temps. Le fait que ce corps se soit déplacé entre ses émissions successives est totalement nié par les antimatérialistes relativistes. On verra, plus tard, l'importance fondamentale de la différence entre les périodes d'émission et les périodes de réception : en particulier pour l'utilisation de notre Soleil pour connaître notre vitesse absolue (objective)

* relativiste : la haine extraordinaire qui suinte des propos des partisans de l'immobilité et du libre choix du référentiel est inversement proportionnelle à la quantité d'arguments qu'ils avancent pour justifier leur refus maladif du vide, de l'espace absolu de Democritos-Newton, des lieux absolus de Newton, de ses vitesses absolues (objectives)

 

Lire aussi cours n° 1 : les équations

Cours de science objective : objectif et perceptif n° 1 le Soleil

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.