1e mai : La montée en nuisance des petits cons

Commençons d'abord par le plus évident : Totale solidarité avec les militants de la CGT agressés hier lors des manifs parisienne et lyonnaise (ou peut-être aussi ailleurs, je sais pas).

Bon, ça, c'est évident, ça va sans dire, mais on a quand même envie de le leur dire.

Ce qui est moins évident, c'est d'identifier précisément qui sont les petits cons qui se livrent désormais à cet exercice.
Fachos infiltrés  (vu que c'est des méthodes de fachos, et que plusieurs témoignages évoquent des insultes sexistes, racistes et homophobes) ?
Queue de comète dégénérée du mouvement des gilets jaune où incube un ferment rouge brun à base de complotisme partagé ?
Plus classiquement des décompos autonomes type Black Bloc, dont les rangs grossissent d'année en année, au fur et à mesure que la confiance dans la capacité des travailleurs à prendre la tête d'une transformation radicale de la société s'affaiblit (en cela, ils sont le pendant anarcho de ce qu'est la montée de l'extrême droite, avec qui ils partagent quand même pas mal de choses et notamment la fascination pour la violence comme mode d'expression qui les fait tripper) ?

Un gloubiboulga qui mélange ces 3 milieux en proportions variées, quelques fachos infiltrés pouvant facilement manœuvrer les décérébrés impliqués ?
En tous cas, sur les images que j'ai vues, je trouve que les fachos se seraient vraiment très bien déguisés en anarcho-punks, jusque dans la coupe de cheveu et le look  global (qui ressemble pas mal au mien quand je vais à un concert. Y en a un, il a le même tee shirt The Exploited que moi, par exemple)

Bon, on sait pas, donc va pas s'étendre là dessus, ce qui est sûr c'est que ces gens, que par commodité et pour plus de clarté nous allons jusqu'à la fin du billet appeler  "les petits cons", sont des ennemis des travailleurs.

comminiuqe-jpm

J'ai pu lire ce matin un fil twitter (disparu depuis, après que son auteur l'ai effacé de peur d'avoir dit trop de conneries semble-t-il) dans lequel un apparemment  toto journaliste (Maxime Reynié) postait des vidéos (où l'on voit des gens qui ont pas trop l'air de fachos) et proposait un récit explicatif ce qui s'est passé à Nation en fin de manif.
C'est bien dommage qu'il ait effacé ce récit lumineux, parce qu'il valait quand même son pesant de cacahuètes.
En fait c'est pas compliqué à comprendre, l'origine des incidents c'est... le fait que la CGT a refusé de se solidariser avec le cortège de tête.
Et voilà.

On a donc des gens qui viennent aux manifs des autres, qui de plus en plus se mettent en tête de manif (tranquille) pour la saboter, et qui ensuite exigent que les autres manifestants soient solidaires d'eux ! Le degré d'impudence de ces petits cons, c'est quand même quelque chose !

Donc la scène archétype, ça donnerait quelque chose comme :

LES PETITS CONS : "Crève, capitalisme" [en pétant une vitrine d'un McDo et un abribus. A ce moment-là, les seuls qui crèvent (de trouille) ce sont les prolos qui bossent ou bouffent au Mc Do, pendant que l'abribus se demande en quoi il est complice du capitalisme et se dit qu'il croyait être plutôt utile à la société en protégeant de la pluie les gens qui attendent le bus. L'abribus va relire Marcuse pour comprendre où il a fauté]

Là, la police charge les petits cons pour qu'ils arrêtent de tout péter.

LES PETITS CONS : "Quoi ? On porte atteinte à notre liberté de tout péter ???? Etat fasciste !!! Hep, la CGT, vient m'aider contre le flics !"

LA CGT : "????????"

LES PETITS CONS : "Quoi, la CGT ne nous aide pas quand l'Etat bourgeois nous réprime férocement ???? CGT collabo !!! Attaquons la CGT...."

Il fut une époque où les petits cons faisaient ça uniquement en fin de manif, leur petit affrontement ridicule avec la police.

Maintenant que le mouvement ouvrir est affaibli et que dans le merdier actuel leur pratique de révolte nihiliste attire du monde, ils arrivent à provoquer des affrontements en début de manif et donc si je comprends bien à bloquer le départ du cortège des autres manifestants (soit 90% de la manif, je suppose), qu'ils exposent en plus à la violence policière.

Vivement le moment où le front unique des Services d'Ordre des organisations ouvrières pourra faire démarrer la manif à l'heure (ça nous changera...)  en dégageant au passage les petits cons, si c'est nécessaire

YK


Additifs :

1) Non, "con", n'est pas/plus une insulte sexiste, presque personne ne connaît l'origine du mot. C'est un mot ici parfaitement approprié car il  désigne très bien ce dont on parle : la connerie.

2) ça vaut ce que ça vaut, voici deux témoignages glanés sur Facebook dont je connais la source en deux coups (ce sont directement des amis d'amis, pas un truc qui a circulé 150 fois, vu de ma position)

D'après une source sur place, un syndicaliste habitué du cortège de tête et politiquement proche du courant autonome, il y avait parmi les assaillants : ceux qui expliquent que le Covid est un complot, d'autres qu'ils ne sont pas des moutons et donc qu'ils vont se battre contre les vaccins, deux étaient déguisés en militaire et soutenaient l'armée car "c'est grâce aux militaires" que je "serais français", un gilet jaune avec dans le dos l'inscription "contre le nouvel ordre mondiale"...

V
voici ce qu'a reçu un camarade de la CGT :
"Si tu veux argumenter sur les réseaux pour démonter ce discours mensonger, je m' occupais de gérer la première ligne je peux donc t'assurer d'une chose: les camarades ont été exemplaires pendant des heures, à tenir sous les insultes des décompo qui nous aboyaient dessus sans masque, les charges des flics... Nous étions une dizaine de copines devant et je te garantie aucun acte sexiste. L' autre groupe était celui du 93, ca va etre dur d' y trouver des racistes vraiment ... et je crois que les camionnettes défoncés ont déjà bien servi niveau des luttes travailleurs sans papiers ... Ceux qui est sûr c'est que ces decompo avaient du matos sur eux et ont utilisé tout le spectre des insultes sexistes et homophobe contre la CGT, pas le SO... »


Autre témoignage :
"Salut à tous, je suis militant NPA/ l'étincelle, présent à cette manif du premier à Paris et je souhaite partager ce que j'ai vu: - des fascistes dans le cortège de tête ? Non , pas de fascistes connus des Identitaires ou du FN, par contre beaucoup de gueules cassées, qui arborent parfois un gilet jaune, mais exigent de nombreux badges ou pancartes complotistes, pro-Raoult et anti vaccins. alors que j'aidais au SO du NPA plusieurs d'entre eux, en noir ou en jaune, sont venus nous insulter ou nous provoquer. D'autres jaunes, jeunes nanars ou antifas présents ont été très sympas ou neutres à notre encontre. J'ai salué quelques GJ que je connais depuis deux ans, car j'ai participé à plus d'une trentaine d'actes des GJ. - Des anarchistes les BB ? Oui on voit des drapeaux et badges anars, et même de la CNT, mais aussi des drapeaux tricolores, ce qui en semblent pas déranger les anars, j'ai aussi vu deux t-shirts floqués "ta gueule" avec le visage de Dieudonné... - le so CGT n'a livré personne aux flics, par contre les flics ont su profiter des confrontations entre BB et SO CGT, pour attraper des personnes qu'ils avaient repéré. Ces flics qui ont attrapé par derrière la ligne so du CGT, mais cela ne signifie pas que SO et flics agissent ensemble. - au delà de savoir qui a commencé, il faut voir le pb politique et stratégique: les BB veulent casser et occuper la tête de manif que le SO syndical de tête leur cèdent systématiquement, mais les BB refusent de partir en tête si le reste de la manif ne suit pas car ils savent qu'ils en auront besoin pour s'y cacher et semer les flics après avoir cassé : ils attaquent donc souvent les SO (CGT mais pas que , le NPA y a eu droit aussi) afin de les obliger à partir. Arrivés à nation, les organisations syndicales et politiques , cherchent à faire quitter la place rapidement à leur camion sono, les BB et autres totos y voient une trahison et un refus de participer aux "affrontement" (en fait plutôt le refus de se faire nasser). Les BB cherchent souvent à bloquer ou attaquer les camions CGT, mais durant les manifs anti LSG, ils s'en sont aussi pris à des camions de FO, ou du POID et même du NPA. "

3) En ce qui concerne la manif lyonnaise et l'autre agression dont ont été victimes les camarades, voici un communiqué de la CGT Uber-Eats lyonnaise

Communiqué CGT Uber-Eats Lyon du 1e mai 2021 Communiqué CGT Uber-Eats Lyon du 1e mai 2021


4)
Pour une analyse politique plus approfondie de ce qui est en jeu autour des Black Blocs et pour comprendre pourquoi ces gens en fait méprisent profondément les travailleurs, voir ce texte de Lutte Ouvrière en 2018: Autonomes et Black Blocs : Une fausse radicalité et une impasse.








Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.