Yann Kindo
Enseignant en histoire géographie.
Abonné·e de Mediapart

205 Billets

1 Éditions

Billet de blog 4 janv. 2022

Yann Kindo
Enseignant en histoire géographie.
Abonné·e de Mediapart

Les Bogdanov, la science, les preuves… et bonjour à Dieu.

Yann Kindo
Enseignant en histoire géographie.
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les deux frères Bogdanov viennent donc de mourir à 6 jours d’intervalle de la Covid. Tous les deux n’étaient volontairement pas vaccinés  et faisaient donc partie de cette cohorte de malades qui ont décidé de venir parachever l’œuvre des différents gouvernements récents en encombrant du fait de leur choix stupide des hôpitaux déjà considérablement affaiblis par les réformes hospitalières successives. Si vous y avez accès, allez voir cet article du Monde qui présente la situation actuelle dans les hôpitaux de Marseille, le fief du grand scientifique Didier Raoult. Le tri des patients a  déjà commencé, et c’est glaçant.  On plaint ce personnel soignant pris entre le marteau de la folie des antivax militants et l’enclume du cynisme budgétaire gouvernemental.

On ne reviendra pas ici sur la carrière de charlatans des frères Bogdanoff, on renverra simplement à l’article Les Frères Bogdanov : science ou fable ? de l’astrophysicienne Suzy Collin-Zahn sur le site de l’AFIS en 2015. Je veux quand même dire un mot gentil et les remercier pour m’avoir fait découvrir la science-fiction avec leur émission Temps X, sur TF1. A l’époque, j’étais môme, et je ne savais pas que leur bla bla entre les fictions était du gros bullshit. Mais me revient l’émerveillement du gosse qui regarde fasciné « La 4e dimension », « L’âge de cristal » et « Cosmos 1999 ». Merci pour ça.

On le sait désormais, grâce au témoignage de leur ami Luc Ferry : les jumeaux, en cohérence avec leur carrière dans la pseudo-science, avaient fait le choix volontaire de ne pas se vacciner, parce qu’ils n’en voyaient pas l’utilité, étant donné qu’ils font du sport. On se pense plus intelligent que les gens les plus compétents sur un sujet donné, et on finit par en payer le prix. Mon pote Julien a ainsi remarqué dans les données de Covidtracker  que dans la classe d'âge des frères Bogdanov, au 12 décembre, il y avait 2 décès pour 10 millions d'habitants chez les vaccinés avec rappel et 166 chez les non vaccinés.

Illustration 1

Mais bon, tout ça est sans doute des mathématiques trop basiques pour  des « docteurs » (en physique théorique pour l’un et en mathématiques -hé oui - pour l’autre. Pas des docteurs au sens de "médecins", on se comprend) comme les Bogdanov, dont la profondeur de vue leur permettait d’aller toucher Dieu du doigt.

En effet, alors qu’ils avaient publié en 1991 un livre intitulé Dieu et la science, il se trouve que leur dernière interview radiophonique remonte au 6 décembre dernier sur France Bleu pour soutenir la campagne autour du livre de Bolloré « Dieu, la science, les preuves », cet énième avatar médiatique  de la propagande de la dite Université Interdisciplinaire de Paris pour nous faire croire que « un peu de science éloigne de Dieu, beaucoup de science en rapproche ». Il se trouve qu’au cours de cette ultime interview, les Bogdanov ne se sont pas contentés de nourrir la religiosité avec leur habituel fatras théologico-pseudo-scientifique, ils en ont aussi profité pour  conclure leur carrière de promoteurs médiatiques du charlatanisme en faisant l’éloge de Didier Raoult et de son hydroxychloroquine, et en distillant la méfiance vis-à-vis du vaccin à ARN Messager. C’est ce que met en lumière  l’excellente Sophie Aram avec cet extrait vidéo sur son compte twitter.

Pour ma part, j’ai tendance à penser qu’un peu de science éloigne de Dieu, et que beaucoup de science… en éloigne encore plus.
Mais surtout, il faut constater que la  mort des Bogdanov illustre plutôt l’adage rationaliste selon lequel :
« beaucoup de pseudo-science accélère le rapprochement des croyants d’avec leur Dieu ».

Yann Kindo

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.