Un message d'Irène Frachon à mes amis pas encore vaccinés

Irène Frachon est la "lanceuse d'alerte" à l'origine de la dénonciation du scandale du Médiator,  une affaire qui, pour le coup, était un authentique scandale sanitaire, avec un labo pharmaceutique qui pour faire du fric avait caché les résultats d'études qui montraient les dangers de son produit. Elle vient de publier une interview importante dans le Parisien. Elle y exhorte tout le monde à se vacciner contre la Covid 19 et récuse la manipulation qui consiste à se parer de son action exemplaire pour distiller le complotisme et le rejet de la science. (document ci-dessous, en fin de message)

J'en profite pour préciser mon choix personnel vis à vis de gens que j'apprécie (peut-être même beaucoup) par ailleurs, mais qui ne se vaccineraient pas cet été : à partir de la rentrée, je n'aurai plus d'activités communes avec des personnes non vaccinées.

Non pas par crainte pour ma santé, évidemment (vu que je suis vacciné !), mais pour des raisons éthiques, et d'une certaine manière politiques.

En effet, malgré l'anarchie de l'économie capitaliste et la lenteur pour produire les vaccins que les scientifiques ont mis au point (avec de l'argent public qui a financé notamment toutes les recherches fondamentales sur l'ARN Messager : les actionnaires des labos pharmaceutiques ne font que voler à la collectivité le produit de cet effort collectif), dans un pays comme la France, le vaccin, seul moyen de sortir de l'épidémie, est désormais disponible pour tout le monde, il suffit d'aller se faire faire gratuitement son injection.

Choisir de ne pas se faire vacciner cet été, c'est donc choisir pour la rentrée la perpétuation de l'épidémie.

C'est choisir d'imposer aux immunodéficients le risque de la maladie éventuellement mortelle, c'est choisir un éventuel retour à l'encombrement des hôpitaux et toutes les déprogrammations de soins qui vont avec (possibilité heureusement actuellement limitée par l'efficacité des vaccins, même sur le variant delta), c'est choisir de favoriser la circulation du virus et ses possibilités de mutations qui pourraient voir émerger des résistances aux vaccins actuels et mettre à mal l'effort collectif fait par ailleurs, c'est choisir d'imposer à tout le monde des mesures de protection non pharmacologiques dont on a tous ras le bol (comme le port du masque et le confinement).

Choisir de ne pas se faire vacciner avant la rentrée, c'est un choix égoïste et antisocial.

Et, tant que durera l'épidémie, je n'ai pas envie de faire société avec des amis qui font ça, même ils ne le vivent pas comme ça parce qu'ils ne voient pas les choses comme ça (je sais que c'est leur perception des choses qui est altérée, et pas leur morale... sinon ce ne seraient pas mes amis. Mes amis sont des gens bien, qui éventuellement se trompent, et qui peut-être vont être sensibles à la parole d'une figure comme Irène Frachon - même si en général je préfèrerais qu'ils se fondent sur le consensus scientifique produit par la collectivité des experts, et pas sur la parole de telle ou telle personne)

Au plaisir donc de refaire société avec vous tous au plus vite, pour des jeux, des danses, de la musique, des barbecues vegan, des débats politiques, des blagues et des engueulades fraternelles, des balades et des sorties culturelles,  et tout ce qui fait le charme de notre vie de résidents de la partie la plus riche de la planète qui ont la chance d'avoir la possibilité de faire tout ça.

effets-vaccins


L'interview d'Irène Frachon, donc :

https://www.leparisien.fr/societe/sante/les-etudes-sont-serieuses-faites-moi-confiance-allez-vous-faire-vacciner-lappel-direne-frachon-aux-antivax-05-07-2021-HDP47PCCENGNZF2SMTEE2NYAM4.php?utm_campaign=facebook_partage&utm_medium=social&fbclid=IwAR0Efx5OM491gWLUHJKpjNAU0ME1cd4LFw6mbZ5zVAXRf5j8EFZSs8imVuk


Voilà, on attend maintenant les commentaires de fanatiques raoultiens, des fielleux criigenistes et autres manipulateurs muchiellistes qui vont nous expliquer que "Irène Frachon, elle est vendue aux labos".

La bise, les amis
(virtuelle pour l'instant ; mais bon, si la pandémie pouvait servir à en finir avec cette tradition française des 43 000 bises pour dire bonjour/merci/au revoir, ça serait déjà ça de pris)

Yann

PS : Au cas où Irène Frachon ne soit pas assez influente en tant qu'influenceuse, je tente ma carte ultime : faites comme les joueurs de mon club de coeur, le FC Metz : vaccinez vous
https://www.fcmetz.com/2020-2021/actualites/equipe-pro/reportage-au-coeur-de-la-vaccination-des-grenats

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.