Dis-moi ce que tu combats...

Les antinucléaires sont à la lutte contre le réchauffement climatique ce que les antivaxx sont à la santé publique

J'ai vu passer deux posts intéressants sur Facebook aujourd'hui, qui justifient le titre de ce petit billet.

Tout d'abord ce tweet de l'ONG environnementaliste France Nature Environnement :

fne
Il s'agit de promouvoir une tribune parue hier dans les Echos, intitulée Décarbonation : le mythe du "tout électrique".

Le président de cette ONG signe ainsi un texte contre le "tout électrique" (comprendre : contre le nucléaire) aux côté du dirigeant d'Engie. Or, Engie, c'est le nouveau nom de Gaz de France, un nom qu'ils ont pris pour faire plus cool, sans doute.

Oui, oui, le gaz, ce truc qui contribue beaucoup au réchauffement climatique. Beaucoup plus que le nucléaire.

Oui, oui, Engie, les mêmes que les Amis de la Terre (une autre ONG écolo) dénonçaient en 2019 pour avoir ouvert une septième centrale à charbon au Chili.Oui, oui, le charbon, la pire des sources d'énergie en matière de rejets de CO2.

Vous pensez que cette union sacrée écolos/gaziers contre le "tout électrique" est un accident de parcours contre nature ?

Alors considérez ce deuxième truc apparu sur ma page Facebook aujourd'hui :

enercoop

Là, c'est une des pubs de Biocoop qui envahissent régulièrement ma page FB.

Oui, oui, ces gens sont à donf pour les économies d'énergie et la sobriété choisie et tout et tout, mais en attendant ils font quand même des pubs sur ce support pas du tout énergivore tu penses qu'est Facebook. Où ils paient pour appâter des clients en se la jouant vertueux sur les questions climatiques.

Car aujourd'hui, si tu veux vendre, il faut avant tout faire croire au consommateur bobobio qu'en achetant tel ou tel truc plutôt que tel autre il sauve la planète (car lui n'est pas un plouc de base qui fait connement ses courses au supermarché, lui il consomme écocitoyen)

Mettons de côté le fait que c'est déjà très osé de la part de Biocoop de se la péter vertueux sur ce sujet de l'énergie quand on est  une entreprise spécialisée dans le bio, c'est à dire un mode de production agricole qui est potentiellement plus émetteur de CO2 que le conventionnel. Voir par exemple l'étude anglaise qui imaginait une Grande Bretagne 100% bio  ; ou bien encore ce mois-ci cette grosse colère des acteurs du bio contre un outil développé par l'ADEME et l'INRAE, qui est bien obligé de considérer que les systèmes de production animale extensifs sont plus émetteurs de CO2 que ceux qui sont plus intensifs. Les calculs de l'ADEME, c'est bien pour faire installer des éoliennes inutiles - plutôt chez les autres, évidemment -, mais si ça remet en cause les certitudes du bio, alors là, non, ça vaut plus.

Mais surtout, sur la capture d'écran, regardez parmi ces messages celui en bas à droite, à propos de sources d'énergie : ils écrivent en gros :  "Non au nucléaire" et en plus petit : "et aux énergies fossiles" !!!!!

Comparez maintenant ce message de Biocoop, et son sens des priorités, aux données fournies par le GIEC à propos des émissions de GES de chaque type d'énergie :

image1


Les deux grosses colonnes à gauche, le gaz et le charbon, c'est la contribution du coeur de métier des cosignataires de la tribune de FNE, ceux d'Engie. Qui bien sûr se posent aussi en leader de l'éolien en France - l'éolien, c'est la mini colonne à droite, la moins émettrice de toutes - ; l'éolien, ça ne mange pas de pain, et surtout ça ne produit pas d'électricité pilotable. Mais ça vous pose son entreprise greenwashée.

Par contre, ce qui obsède visiblement la FNE et Biocoop, c'est de faire disparaître le nucléaire, qui est leur ennemi principal dans le cadre de de leur supposée "transition énergétique".

Mais, si, le nucléaire, voyons ! Mettez vos lunettes, si ça apparaît trop petit....
Regardez bien, sur le graphique du GIEC, le nucléaire, c'est la colonne juste à côté de l'éolien, en gros à la même hauteur que lui  en matière d'émissions de GES - c'est à dire trois fois moins que le  solaire, par exemple.  Et qui contrairement à l'éolien et au solaire, fournit une électricité abondante et surtout pilotable.

Quand on compare la différence de taille entre la barre du charbon et celle du nucléaire sur le graphique du GIEC, puis qu'on regarde la différence de taille de police d'écriture sous le "Non" vengeur de Biocoop en ce qui concerne le nucléaire et les énergies fossiles, on se dit que ces gens sont soit complètement ignorants, soit de fieffés menteurs. Soit les deux à la fois.

C'est quand même gonflé de partir en croisade contre le nucléaire au nom de la lutte contre le réchauffement climatique, non ?

Et ben en fait, c'est comme partir en croisade contre les vaccins au nom de la santé publique.

C'est qu'est ce que je disais.

Yann Kindo

 PS : Ha ben tiens, j'ai à peine eu le temps de publier ce billet que je vois passer sur Facebook un autre post remarquable venu d'antinucléaires, le 3e dans la journée !
Cette fois ci c'est un tweet de l'association Negawatt, dont à la lecture de la première phrase on se dit qu'ils ont eu une sorte de... de...d'éclair de génie ?

Tweet de l'association Negawatt du 16/12/2020 à 15h50 Tweet de l'association Negawatt du 16/12/2020 à 15h50


Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.