Vers un salaire d'utilité écologique suite

Suite à mon message précédent. Même principe élargit aux déplacements. Et pour l'industrie ? et pour l’État ?

Donc au départ le salaire à vie d'utilité écologique pour les paysans écolos...pour les commerçants...et le compte universel en monnaie écolo

Et pour l'achat d'un vélo à assistance électrique par exemple ?

Le compte universel pourrait être utilisé pour acheter celui ci à conditions (à définir) :

  • Qu'il soit respectueux dans sa fabrication et sa vente de critères sociaux et environnementaux (contrôlé par un système participatif de garantie)
  • que l’électricité consommée soit réellement verte (enercoop)  soit dans une borne publique soit chez soi.
  • que les batteries soient recyclables
  • Cela pourrait aussi exister pour un loueur (ou vélos partagés), afin diminuer la fabrication et puisque parce que c'est peut être pas indispensable d'avoir chacun SON vélo
  • salaire pour le fabricant, le vendeur, le loueur et le fabricant et distributeur de l'électricité verte
  • taxes et impôts sur les produits pollueurs (distance, fabrication du produit et de l’électricité)
  • aides pour les collectivités pour mettre en place du collectif dans les déplacements doux (pistes cyclables, bornes collectives, vélos partagés, ateliers réparation ...)

Pour la voiture :

  • pareil mais il va falloir réfléchir à l'utilisation de la voiture

Pour les transport en commun et les livreurs:

  • salaire pour des minuscules transporteurs utilisant des moyens de déplacements labellisés qu'ils soient pour l'humain ou le matériel
  • pareil pour les conditions

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.