Yann Rudent
Sceptique
Abonné·e de Mediapart

28 Billets

0 Édition

Billet de blog 24 févr. 2019

Yann Rudent
Sceptique
Abonné·e de Mediapart

Le deserteur, Renaud et Vian, deux versions, deux époques...

Je n'suis qu'un militant Du parti des oiseaux Des baleines, des enfants De la terre et de l'eau De la terre et de l'eau.

Yann Rudent
Sceptique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

En tant qu'ancien objecteur de conscience, et toujours puisque c'est un statut que l'on garde à vie et que même en temps de guerre les objecteurs restent non mobilisables avec une arme.

Les paroles du déserteur de Renaud, j'aime bien aussi évidemment la version première de Vian, mais celle ci avec le coté écolo/rigolo, l’Ardèche...me rappelle tellement ma jeunesse, avec en plus le coté ou maintenant  je suis devenu le vieux de la chanson.

Monsieur le Président
Je vous fais une bafouille
Que vous lirez sûr'ment
Si vous avez des couilles.

Je viens de recevoir
Un coup d'fil de mes vieux
Pour m'prév'nir qu'les gendarmes
S'étaient pointés chez eux.

J'ose pas imaginer
C'que leur a dit mon père
Lui les flics les curés
Et pi'les militaires

Les a vraiment dans l'nez

P't'être encore plus que moi
Dès qu'y peut en bouffer
L'vieil anar y s'gène pas
L'vieil anar y s'gène pas

Alors y paraît qu'on m'cherche
Qu'la France a besoin de moi
C'est con, j'suis en Ardèche
Y fait beau, tu l'crois pas.

J'suis là avec des potes
Des écolos marrants
On a une vieille bicoque
On la r'tape tranquillement.

On fait pousser des chèvres
On fabrique des bijoux
On peut pas dire qu'on s'crève

L'travail, c'est pas pour nous.

On a des plantations
Pas énorme, trois hectares
D'une herbe qui rend moins con
Non, c'est pas du Ricard,
Non, c'est pas du Ricard.

Monsieur le Président
Je suis un déserteur
De ton armée de glands
De ton troupeau de branleurs.

Y z'auront pas ma peau
Touch'ront pas à mes cheveux
J'saluerai pas le drapeau
J'march'rai pas comme les boeufs.

J'irai pas en Allemagne
Faire le con pendant douze mois
Dans une caserne infâme
Avec des plus cons qu'moi.

J'aime pas recevoir des ordres
J'aime pas me lever tôt
J'aime pas étrangler l'borgne
Plus souvent qu'il ne faut
Plus souvent qu'il ne faut.

Pi surtout s'qui m'déplaît
C'est que j'aime pas la guerre
Et qui c'est qui la fait
Ben, c'est les militaires.

Y sont nuls, y sont moches
Et pi, ils sont teigneux

Maint'nant j'vais t'dire pourquoi
J'veux jamais être comme eux.

Quand les russes, les ricains
F'ront péter la planète
Moi, j'aurai l'air malin
Avec ma bicyclette

Mon pantalon trop court
Mon fusil, mon calot
Ma ration d'topinambour
Et ma ligne Maginot
Et ma ligne Maginot.

Alors, me gonfle pas
Ni moi, ni tous mes potes
Je s'rai jamais soldat
J'aime pas les bruits de bottes.


T'as plus qu'à pas t'en faire
Et construire tranquillos
Tes centrales nucléaires
Tes sous-marins craignos.

Et va pas t'imaginer
Monsieur le Président
Qu'j'suis manipulé
Par les rouges ou les blancs.

Je n'suis qu'un militant
Du parti des oiseaux
Des baleines, des enfants
De la terre et de l'eau
De la terre et de l'eau.

Monsieur le Président

Pour finir ma bafouille
J'voulais t'dire simplement
Qu'ce soir, on fait des nouilles.

A la ferme, c'est le panard
Si tu veux viens bouffer
On fumera un pétard
Et on pourra causer
On fumera un pétard
Et on pourra causer.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
#MeToo, 5 ans après : notre émission spéciale
Le 5 octobre 2017, un mot-dièse va faire le tour de la planète : #MeToo (« moi aussi »), une expression pour dire haut et fort les violences sexistes et sexuelles. Cinq ans plus tard, les rapports de domination, de pouvoir, ont-ils vraiment changé ?
par À l’air libre
Journal
MeToo, plus de cinq ans d’enquêtes
Parmi les centaines d’articles publiés et émissions réalisées par Mediapart, ce dossier rassemble une sélection d’enquêtes marquantes, du monde du travail à celui de la musique, de la politique au cinéma, et fait la chronique des défaillances de la justice.
par La rédaction de Mediapart
Journal
Face aux affaires, l’opposition s’indigne, l’exécutif se terre
Les dernières mises en cause par la justice de deux figures du pouvoir, Alexis Kohler et Éric Dupond-Moretti, sont venues perturber mardi la rentrée parlementaire. Face à des oppositions plus ou moins véhémentes, l’exécutif et la majorité en disent le moins possible, en espérant que la tempête passe.
par Christophe Gueugneau et Ilyes Ramdani
Journal — Exécutif
Kohler, Dupond-Moretti : et soudain, il ne se passa rien
Le président de la République n’a pas jugé nécessaire de réagir après l’annonce du procès à venir de son ministre de la justice et de la mise en examen de son bras droit. Il mise sur le relatif silence des médias. Et ne s’y trompe pas.
par Michaël Hajdenberg

La sélection du Club

Billet de blog
L'Italie post-fasciste : en marche vers le passé
La victoire du post-fascisme, déflagration annoncée, menace nos systèmes démocratiques imparfaits et l'Europe qui subit une guerre de conquête et un bouleversement interne avec ces extrêmes-droites qui accèdent au pouvoir. Faut-il attendre les catastrophes pour crier ? La remise en cause de vieux réflexes ne demandent-elles pas une actualisation pour agir sur notre époque sans se renier ?
par Georges-André
Billet de blog
Après les élections, vers le post-fascisme
Aujourd'hui, en Italie, l'institutionnalisation du fascisme va porter l'agression raciste et patriarcale à un niveau supérieur. Avec cette combinaison du fascisme et de la technocratie, le gouvernement Meloni ne sera probablement pas simplement un gouvernement Draghi plus raciste. Nous verrons dans quelle mesure les alliances internationales, l'Union européenne et la Présidence de la République pourront limiter et contenir les dégâts. 
par Bruno Montesano
Billet de blog
Ouvrir les yeux sur le fascisme qui vient
Un peu partout, « la loi et l’ordre » s’imposent, sous une forme directement inspirée des années 40 comme Italie, ou de façon plus insidieuse, comme chez nous. De L’écofascisme au post-fascisme en passant par l’autoritarisme policier ultra-libéral, c’est cinquante nuances de brun. Et il va falloir commencer à sérieusement s’en inquiéter, si on ne veut pas voir nos gosses grandir au son des bottes.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
La grande nostalgie
Les nostalgiques de l'ère fasciste s'en donnent à cœur joie pour ressortir les reliques de l'époque. Dimanche matin à Porta Portese, le plus grand marché aux puces de la capitale, j'ai trouvé un choix impressionnant de memorabilia de l'ère Mussolini.
par D Magada