Comme un manifeste... Donner du Sens à la dimension du Jardin

« Le jardin, c'est de la philosophie rendue visible. » Erik OrsennaL’Ecologie humaine est bien plus qu’un concept c’est l’idée que non seulement les milieux de l’homme, l’environnement sont importants, mais celui de l’habiter l’est encore plus, de l’habiter au sens de s’approprier le lieu pour lui conférer du sens, créer du lien, partager ensemble la Culture, la CULTURE en lettres majuscules.

« Le jardin, c'est de la philosophie rendue visible. » Erik Orsenna

L’Ecologie humaine est bien plus qu’un concept c’est l’idée que non seulement les milieux de l’homme, l’environnement sont importants, mais celui de l’habiter l’est encore plus, de l’habiter au sens de s’approprier le lieu pour lui conférer du sens, créer du lien, partager ensemble la Culture, la CULTURE en lettres majuscules. C’est cette notion de partager que nous entendons décliner au-delà de l’aspect Jardins, partager la culture, partager la vie résidentielle dans une dimension composite réellement intergénérationnelle. 

Une aventure utopique les Jardins partagés.

En Septembre 2011 est né sous l’impulsion de quelques habitants l’idée de Jardins partagés et l’envie de se lancer dans une aventure humaine, celle de l’utopie au quotidien, Septembre 2013 l’idée fait son chemin, une dizaine d’habitants entendent ensemble porter un véritable projet d’écologie humaine. 

L’association qui gère un jardin partagé, gestion adossée à partir d’une convention d’exploitation passée avec la Ville de Reims s’est donné un intitulé qui pour les initiateurs du projet, porte tout le sens de leur action, de leur engagement, de leur investissement dans cette aventure de l’écologie humaine. Notre association a choisi comme nom « Cultures à l’Îlot Saint Gilles ». 

La dimension de « Cultures » est étroitement associé au concept de Jardins partagés que nous entendons décliner sous des formes diverses.

Ainsi l’Îlot Saint Gilles a une identité, une âme que nous souhaitons à la fois préserver, valoriser, promouvoir. 

En premier lieu 

  • c’est le charme villégiature, un petit coin tranquille dans un monde urbain marqué par la densité, l’agitation automobile. 

En second lieu

  • Des habitants désireux de conférer à ce lieu une identité nouvelle en respectant l’empreinte écologique du lieu, la présence d’un jardin au cœur de ce mini quartier et entretenu par des habitants bénévoles.

En troisième lieu :

  • c’est l’histoire d’hommes et de femmes habitants de cet Ilot, le passé de cet îlot marqué par la présence d’une petite usine aujourd’hui laissé à l’abandon mais qui dénotait d’une proximité travail et lieu résidentiel.

 

Ainsi à partir de l’entretien d’un lieu en friche et à l’état sauvage en 2011 et pour lequel des travaux de jardinage ont été engagés, nous avons souhaité conférer une âme et une identité vivante au sein de ce quartier qui perdure et se concrétise par la volonté des habitants de créer une activité créatrice de liens, de relations humaines, de partages mais également d’essaimer cette aventure humaine dans l’agglomération Rémoise.

L’ambition est de nous approprier l’ensemble de l’espace urbain, de donner et de conférer à l’îlot Saint Gilles des Marqueurs identitaires, une vraie typicité qui font de cet endroit, le lieu des rencontres d’hommes et de femmes motivés à vivre des relations en dehors des champs idéologiques et politiques.

Donner du plaisir aux gens en cultivant le Jardin, n’est-ce pas là aussi l’essence de l’écologie

Nous voulons donner du plaisir aux gens de se rencontrer sur leurs hobbies, les arts, les jardins, la culture, d’échanger et de partager des instants de vie, facteurs d’émulation et de motivation à vivre les relations et le lien social. 

L’ambition est de faire un Jardin non sans l’homme mais avec l’homme dans toute sa dimension, de faire ainsi de l’Îlot Saint Gilles, la matrice d’initiatives pour les Jardins Partagés au sein de la Ville de Reims, car il est le plus proche du centre-ville, avec la végétation la plus ancienne, lieu foisonnant d’inventivité, de contributions dans une perspective d’échanges et de porter de nouveaux projets suscitant du lien entre les habitants. 

Dans la même idée et fortement attachés à l’idée de CULTURES, les habitants entendent que la petite usine aujourd’hui abandonnée présente dans cet espace urbain, soit également une résidence partagée, une résidence des cultures partagées ; un lieu de rencontres des artistes (photographes, peintres, écrivains, auteurs, compositeurs), d’exposition de leurs œuvres, de lectures… « Un livre est comme un jardin que l’on porte dans sa poche. » Gladys Taber

La dimension de Partages, valeur essentielle de l’écologie humaine est l’idée que nous entendons défendre, promouvoir, partager avec les élus et les habitants pour un défi, celui de l’homme au cœur de sa cité …. « Venez au jardin, je voudrais que mes roses vous voient. »

Comme un petit manifeste artistique...

Cultiver son jardin 

Le jardin est un lieu de pratique, de connaissance, de réflexion, de créativité, d’interrogation, de plaisir tant pour le corps que pour l’esprit..

Le jardin est un espace où se crée du lien social et du loisir .il est  producteur de langage et de réflexion globale. Au quotidien, il nous rappelle la richesse mais aussi la fragilité des processus naturels auxquels nous appartenons.

 

 

 

Le jardin, dans sa pratique nous renseigne sur nos espaces de créativité, de liberté.

Le jardin comme lieu d’ouverture à l’imaginaire

Le jardin comme lieu de réflexion critique  et de connaissance

Le jardin comme lieu de parole

Le jardin comme comme lieu de rencontre et d’échanges.

Ces différentes approches du jardin sont une source féconde pour nourrir des projets et réalisations artistiques.

 

 

 

Yann Béréhouc & Eric Lemaitre

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.