Mon premier piano, pour ma fille

Mon premier piano, pour ma fille…

http://www.monpremierpiano.fr/accueil.php

 

Un des grands regrets que j’ai toujours eu, c’est probablement de ne pas avoir eu la chance d’apprendre à jouer d’un instrument. Je ne parle pas des basiques ou rudimentaires qu’on peut essayer dans les petites classes… ces flutes en plastique peu sonores vendues en masse pour le plaisir des distributeurs… mais je pense à des instruments plus nobles et plus beaux. Certes il y avait ce vieux rêve de me mettre au saxo… mais le piano déclenche chez moi toujours cette petite mélancolie bien ancrée en moi.

Devenu père, je vois ma petite fille commencer à apprendre la vie, s’exercer à 4 ans à apprendre tous les noms des dinosaures, même ceux que je ne connais pas alors que pourtant avec du Darwin en mode universitaire, j’aurai du en savoir plus… elle s’adonne aux animaux de la ferme… mais au détour d’un des rares moments que je peux avoir avec elle, je me mets à rêver pour elle. J’aimerai lui donner l’occasion d’éviter de regretter… comment faire… Apprendre le piano, c’est un budget. Il y a les cours et surtout le piano. Un investissement lourd évidemment, car on doit privilégier l’acoustique et la qualité… Mais un piano c’est cher… surtout aussi que ma pitchoune peut abandonner au bout d’un an ou deux… là, encore une galère avec un piano sur les bras… à Paris… vous imaginez le souci…

C’est alors que j’ai rencontré par le hasard des connaissances Christophe Nebout… issu de la famille célèbre des « pianos Nebout »… des artisans dans l’âme, des orfèvres de leur métier… le top en matière d’accord ou de réparation à l’identique de toute marque de piano acoustique. Discutant de cela avec lui, j’ai donc découvert une solution pour ma pitchoune… Clem en effet pourrait apprendre le piano… Exit l’achat, exit le problème de l’abandon en cours de route… Monsieur Nebout fait de la location de piano… Ne roulant pas sur l’or, j’ai pu voir que le prix par mois n’était pas si élevé… aussi, le père que je suis se dit que la vie est bien faite… une location avec un accord du piano Yamaha en question et un suivi de l’instrument…

Clem va donc « louer » son premier piano sur un site dont le nom ne s’invente pas « monpremierpiano »… Au-delà, de cette facilité, l’instrument est adapté à l’apprentissage… j’espère qu’elle y trouvera un univers… j’ai l’impression de lui permettre de se réaliser dans un univers qui porte l’âme vers le haut… grâce juste à une initiative parisienne, celle de la famille Nebout, avec « monpremierpiano ».

Bon, je sais, il faut que je m’habitue aux petites fausses notes. Mais, ces moments passés avec elle, si rares deviendront magiques… grâce à ce premier piano...

http://www.monpremierpiano.fr/accueil.php

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.