yannick Henrio
Sociologue et Magasinier responsable reliure BPI Centre Pompidou
Abonné·e de Mediapart

59 Billets

0 Édition

Billet de blog 28 janv. 2011

Enquête auprès des familles sans logement

Les familles (définies comme au moins un adulte accompagné d'au moins un enfant mineur) prises en charge dans le dispositif d'aide aux sans-domicile sont de plus en plus nombreuses. La durée de prise en charge ne cesse de croître. Les rares données disponibles laissent entrevoir des difficultés sociales considérables, et un état de santé, physique et psychique, inquiétant.

yannick Henrio
Sociologue et Magasinier responsable reliure BPI Centre Pompidou
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les familles (définies comme au moins un adulte accompagné d'au moins un enfant mineur) prises en charge dans le dispositif d'aide aux sans-domicile sont de plus en plus nombreuses. La durée de prise en charge ne cesse de croître. Les rares données disponibles laissent entrevoir des difficultés sociales considérables, et un état de santé, physique et psychique, inquiétant.

Enquête en cours d'élaboration.

Extrait du site de l'observatoire du samu social

http://observatoire.samusocial-75.fr/index.php/fr/nos-enquetes/familles

Les familles (définies comme au moins un adulte accompagné d'au moins un enfant mineur) prises en charge dans le dispositif d'aide aux sans-domicile sont de plus en plus nombreuses. La durée de prise en charge ne cesse de croître. Les rares données disponibles laissent entrevoir des difficultés sociales considérables, et un état de santé, physique et psychique, inquiétant. La situation des enfants, dont une majorité n'est pas suivie au titre de l'enfance en danger, en dépit de conditions de vie insécures, semble particulièrement alarmante. Pourtant, de ces enfants et de ces familles, on ne sait presque rien.L'Observatoire du Samusocial de Paris, en partenariat avec l'Unicef France, entame un programme de recherche-action, destiné à améliorer la connaissance de cette population, et la conception d'actions ciblées.

Les familles sans logement sont ainsi mal connues, et il est difficile de cerner leurs contours. Elles semblent emprunter des sentiers d'exclusion (par rapport à l'emploi ou au logement) bien balisés dans la littérature. Mais elles ne ressemblent pas aux personnes sans-domicile « isolées » qui ont été la cible de l'extrême majorité des recherches...et surtout de l'action publique. Leur composition (essentiellement monoparentale, avec une mère chef de famille) et leur origine géographique (les parents sont nés pour la plupart à l'étranger) les rapprochent plutôt des familles pauvres vivant sur le territoire national. Toutefois, les familles sans-domicile composent une pauvreté originale, associant monoparentalité et immigration. De fait, il importe de considérer ces familles dans une perspective migratoire. Le durcissement des politiques de l'asile et de l'immigration, concilié à la limitation des solutions prévues d'hébergement, semble reléguer de plus en plus de personnes, parmi lesquelles des familles, dans le monde de l'assistance aux sans-domicile. Si de nombreuses familles ne sont donc pas destinées, théoriquement, à devenir sans-domicile, elles ne doivent pas moins, ainsi que leurs enfants, subir les effets d'un environnement peu hospitalier. Les familles sans-domicile représenteraient ainsi un nouveau public et un nouvel enjeu de la question SDF.

Confrontés à une véritable carence de travaux sur ces familles, nous avons élaboré un programme de recherche-action de trois ans. Il comporte deux volets. En premier lieu, nous voulons caractériser cette population, ses trajectoires sociales et ses conditions de vie. Nous le ferons à partir d'une enquête quantitative, socio-démographique et épidémiologique, portant sur un échantillon représentatif des familles sans-domicile franciliennes. Elle sera particulièrement vigilante au développement des enfants, sur le plan cognitif, émotionnel et social. Parallèlement, un travail qualitatif sera mené, visant à saisir l'expérience du sans-abrisme du point de vue des familles. Il fera émerger des enjeux qui peuvent passer inaperçus, mais qui ne constituent pas moins le vécu de l'assistance. Il fera ressortir des expériences et des compétences sur lesquelles appuyer la conception de dispositifs. En second lieu, nous nous intéressons au cadre de prise en charge. Nous procéderons, d'une part, à une analyse de politique publique. Elle consistera à expliquer la mise en place et la mise en œuvre de l'action pour les familles sans-domicile, en Ile-de-France. Nous établirons, d'autre part, la description de l'offre de services pour ces familles - qui n'existe pas aujourd'hui. Ces quatre enquêtes doivent permettre de mieux associer, d'un côté, les usagers, leurs attentes et leurs besoins, et de l'autre, les prestataires, leurs cadres d'actions et leurs services.

Soutien : la Fondation Macif, l'Observatoire National de l'Enfance en Danger (Oned), la Caisse Nationale des Allocations Familiales (Cnaf).


Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Défense
Néonazis dans l’armée : l’insupportable laisser-faire du ministère
Un militaire néonazi, dont le cas avait été évoqué il y a huit mois par Mediapart, a été interpellé en novembre par des douaniers. L’armée, elle, ne l’avait sanctionné que de vingt jours d’arrêts. Ce cas pose une nouvelle fois la question de la grande tolérance de l’institution vis-à-vis de militaires fascinés par le Troisième Reich. D'autant que Mediapart a encore découvert de nouveaux cas.
par Sébastien Bourdon et Matthieu Suc
Journal — Droite
À droite, mais à quel point ? Valérie Pécresse sommée de placer le curseur
La candidate LR à l’élection présidentielle est confrontée à une double injonction : retenir les électeurs d’Éric Ciotti, tentés par un basculement à l’extrême droite, sans rebuter pour de bon la droite « modérée » qu’embrasse Emmanuel Macron. Le premier défi de sa campagne. Et le principal ?
par Ilyes Ramdani
Journal
Condamné par la justice, le ministre Alain Griset quitte le gouvernement
Le ministre délégué chargé des PME a démissionné, mercredi, après avoir été condamné à six mois de prison avec sursis et trois ans d’inéligibilité avec sursis pour avoir menti dans sa déclaration de patrimoine et d’intérêts. Emmanuel Macron lui avait maintenu sa confiance, malgré des éléments accablants. Alain Griset a fait appel de cette décision.
par Sarah Brethes et Ellen Salvi
Journal
Cécile Duflot : le manifeste d’Oxfam pour une fiscalité juste
Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, ancienne ministre et ancienne secrétaire nationale d’EELV, est notre invitée. Elle nous présente, en exclusivité, le manifeste de l’ONG pour une fiscalité juste à l’attention des candidates et candidats à la présidentielle. 
par à l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Dépense moyenne par élève et étudiant : quand un élève en « vaut » deux
Les choix de dépense publique illustrent une politique : on dépense pour un.e élève de classe prépa plus que pour une écolière et un collégien réunis. Vous avez dit « égalité des chances » ?
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Remettre l’école au milieu de la République
Parce qu'elle est centrale dans nos vies, l'école devrait être au centre de la campagne 2022. Pourtant les seuls qui en parlent sont les réactionnaires qui rêvent d'une éducation militarisée. Il est urgent de faire de l'école le coeur du projet de la gauche écologique et sociale. Il est urgent de remettre l'école au coeur de la Nation et de la République.
par edouard gaudot
Billet de blog
Abolir les mythes du capital
Ces derniers jours au sein de l'Éducation Nationale sont à l'image des précédents, mais aussi à celle du reste de la société. En continuant de subir et de croire aux mythes qui nous sont servis nous nous transformons inexorablement en monstres prêts à accepter le pire. Que pouvons-nous faire pour retrouver la puissance et l'humanité perdues ?
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
On nous parle d'école et de crayons. Nous répondons par Écoles et Crayons
Beaucoup méconnaissent l’enseignement professionnel sous statut scolaire. Ils en sont encore à l’image d’Epinal de l’école où l’élève est assis devant son bureau, un crayon à la main. En cette semaine des Lycées professionnels, Philippe Lachamp, professeur de productique en erea, nous fait partager sa passion et ses craintes pour son métier de Professeur de Lycée Professionnel.
par Nasr Lakhsassi