Yannick Jadot
Député européen Europe Ecologie
Abonné·e de Mediapart

9 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2018

Stocamine – La préservation de la nappe rhénane, une affaire européenne!

A la fin des années 1990, le projet d'enfouissement de déchets ultimes dans les anciennes mines de potasse de Wittelsheim (Haut-Rhin) avait été présenté comme une des pièces maîtresses d’une reconversion ambitieuse pour un territoire alsacien en perte de vitesse.

Yannick Jadot
Député européen Europe Ecologie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Création d'emplois, pôle d'excellence sur le traitement des déchets, réversibilité garantie… ; les promesses n'ont pas manqué pour faire accepter le stockage de big-bags et autres fûts remplis de déchets hautement toxiques.

Un incident grave, l’incendie de 2002 vint hélas confirmer les craintes des associations et des riverains opposés à ce projet. Surtout il aura révélé l’extraordinaire opacité des entreprises exploitantes ainsi que la complaisance des services de l’Etat dans ce dossier : incertitudes voire non conformité sur le contenu de certains big-bags, cahier des charges non respecté et même arrivée de lots de déchets radioactifs... retournés à l’envoyeur (sic). En 2004 un amendement, à l’initiative du député de la circonscription, Michel Sordi, permet de passer outre l’engagement de réversibilité, ouvrant la voie à un stockage illimité des déchets. Depuis, l’opposition n’a cessé de se renforcer pour obtenir le déstockage intégral. L’ensemble des élus locaux (fait rarissime), les partis politiques, ainsi que les associations et les syndicats réunis dans un collectif, convaincus de la dangerosité de ce stockage, ont pris position pour la sortie de ces déchets, multipliant les protestations et les recours juridiques. Malgré la mobilisation, les seules réponses obtenues ont été la sortie des déchets réputés les plus dangereux, à savoir 2200 tonnes de résidus principalement mercuriels, laissant près de 42000 tonnes au fond, et un arrêté préfectoral daté du 23 mars 2017 autorisant le stockage illimité du reliquat. Nous estimons que l’État a fait là un choix aberrant après avoir trop tergiversé.

De nombreux experts alarment depuis longtemps sur la possible pollution de la nappe phréatique, la plus grande d’Europe. La DREAL elle-même mentionnait ce risque dans un rapport de 2010. Or cette étendue d’eau souterraine (qui s’écoule le long du Rhin depuis le sud) s’étend du nord de la Suisse aux portes de Francfort et de Wiesbaden. Au nord de Colmar, elle devient affleurante et entre ainsi en contact avec les affluents du Rhin et avec ce dernier.

Stocamine constitue donc une menace considérable pour la qualité de l’eau et la santé de millions d’habitants en France et en Allemagne. Le risque d’une pollution environnementale est loin d’être nul.

Nous, écologistes européens, saluons la mise en place d'une mission d'information parlementaire sur le sujet, et l'étude de faisabilité sur le déstockage total commandée par Nicolas Hulot, ministre d’État et ministre de la transition écologique et solidaire. Cependant, nous déplorons le caractère non suspensif de ces investigations sur les travaux de fermeture des galeries et l’absence de prise en compte du bloc 15, impacté par l’incendie de 2002 et et recelant potentiellement des résidus de déchets hautement toxiques.

Nous demandons ainsi qu’un moratoire sur les essais et travaux de confinement soit décidé expressément par les autorités : il est indécent de poursuivre ces opérations alors même que l’État et ses représentants réexaminent ce dossier et que plusieurs recours contentieux sont actuellement en attente.

Nous demandons in fine le déstockage total des déchets et qu’en parallèle l’option du stockage en surface ou sub-surface, sur des sites bien identifiés soit sérieusement étudiée par les autorités.

Nous appelons enfin de nos voeux une politique européenne harmonisée de gestion des déchets dangereux.

José Bové, Karima Delli, Pascal Durand, Yannick Jadot, Éva Joly, Michèle Rivasi, député-es européens écologistes français. Reinhard Buetikofer, député européen écologiste allemand, co-président du Parti Vert Européen.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« Atlantique », un film de Mati Diop
Des jeunes ouvriers au Sénégal ne sont pas payés depuis plusieurs mois rêvent de partir pour l’Europe au risque de leur vie. Ada, amoureuse de l’un de ces hommes, est promise à un riche mariage contre son gré. Les esprits auront-ils raison de ces injustices ?
par Cédric Lépine
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement