Yannick Jadot
Député européen Europe Ecologie
Abonné·e de Mediapart

10 Billets

1 Éditions

Billet de blog 3 juil. 2018

Yannick Jadot
Député européen Europe Ecologie
Abonné·e de Mediapart

Stocamine – La préservation de la nappe rhénane, une affaire européenne!

A la fin des années 1990, le projet d'enfouissement de déchets ultimes dans les anciennes mines de potasse de Wittelsheim (Haut-Rhin) avait été présenté comme une des pièces maîtresses d’une reconversion ambitieuse pour un territoire alsacien en perte de vitesse.

Yannick Jadot
Député européen Europe Ecologie
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Création d'emplois, pôle d'excellence sur le traitement des déchets, réversibilité garantie… ; les promesses n'ont pas manqué pour faire accepter le stockage de big-bags et autres fûts remplis de déchets hautement toxiques.

Un incident grave, l’incendie de 2002 vint hélas confirmer les craintes des associations et des riverains opposés à ce projet. Surtout il aura révélé l’extraordinaire opacité des entreprises exploitantes ainsi que la complaisance des services de l’Etat dans ce dossier : incertitudes voire non conformité sur le contenu de certains big-bags, cahier des charges non respecté et même arrivée de lots de déchets radioactifs... retournés à l’envoyeur (sic). En 2004 un amendement, à l’initiative du député de la circonscription, Michel Sordi, permet de passer outre l’engagement de réversibilité, ouvrant la voie à un stockage illimité des déchets. Depuis, l’opposition n’a cessé de se renforcer pour obtenir le déstockage intégral. L’ensemble des élus locaux (fait rarissime), les partis politiques, ainsi que les associations et les syndicats réunis dans un collectif, convaincus de la dangerosité de ce stockage, ont pris position pour la sortie de ces déchets, multipliant les protestations et les recours juridiques. Malgré la mobilisation, les seules réponses obtenues ont été la sortie des déchets réputés les plus dangereux, à savoir 2200 tonnes de résidus principalement mercuriels, laissant près de 42000 tonnes au fond, et un arrêté préfectoral daté du 23 mars 2017 autorisant le stockage illimité du reliquat. Nous estimons que l’État a fait là un choix aberrant après avoir trop tergiversé.

De nombreux experts alarment depuis longtemps sur la possible pollution de la nappe phréatique, la plus grande d’Europe. La DREAL elle-même mentionnait ce risque dans un rapport de 2010. Or cette étendue d’eau souterraine (qui s’écoule le long du Rhin depuis le sud) s’étend du nord de la Suisse aux portes de Francfort et de Wiesbaden. Au nord de Colmar, elle devient affleurante et entre ainsi en contact avec les affluents du Rhin et avec ce dernier.

Stocamine constitue donc une menace considérable pour la qualité de l’eau et la santé de millions d’habitants en France et en Allemagne. Le risque d’une pollution environnementale est loin d’être nul.

Nous, écologistes européens, saluons la mise en place d'une mission d'information parlementaire sur le sujet, et l'étude de faisabilité sur le déstockage total commandée par Nicolas Hulot, ministre d’État et ministre de la transition écologique et solidaire. Cependant, nous déplorons le caractère non suspensif de ces investigations sur les travaux de fermeture des galeries et l’absence de prise en compte du bloc 15, impacté par l’incendie de 2002 et et recelant potentiellement des résidus de déchets hautement toxiques.

Nous demandons ainsi qu’un moratoire sur les essais et travaux de confinement soit décidé expressément par les autorités : il est indécent de poursuivre ces opérations alors même que l’État et ses représentants réexaminent ce dossier et que plusieurs recours contentieux sont actuellement en attente.

Nous demandons in fine le déstockage total des déchets et qu’en parallèle l’option du stockage en surface ou sub-surface, sur des sites bien identifiés soit sérieusement étudiée par les autorités.

Nous appelons enfin de nos voeux une politique européenne harmonisée de gestion des déchets dangereux.

José Bové, Karima Delli, Pascal Durand, Yannick Jadot, Éva Joly, Michèle Rivasi, député-es européens écologistes français. Reinhard Buetikofer, député européen écologiste allemand, co-président du Parti Vert Européen.

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Le ministre Éric Dupond-Moretti est renvoyé devant la Cour de justice
Éric Dupond-Moretti devient le tout premier ministre de la justice en exercice à être renvoyé devant la Cour de justice de la République pour des faits commis dans l’exercice de ses fonctions. Le garde des Sceaux est accusé de « prise illégale d’intérêts » après avoir fait pression sur plusieurs magistrats anticorruption.
par Michel Deléan
Journal — Gauche(s)
Au-delà de l’affaire Bayou, la vague écoféministe secoue les Verts
Les écologistes réunis en conseil fédéral ont pris date pour leur prochain congrès sur fond de sidération face à l’affaire Bayou. Plus profondément, la place du courant écoféministe incarné par Sandrine Rousseau bouleverse les habitudes du parti.
par Mathieu Dejean
Journal
Damien Abad à l’Assemblée : un retour en toute impunité
Alors qu’ils ont poussé des hauts cris à propos de l’affaire Quatennens, les députés de Renaissance affirment n’avoir aucun mal à accueillir l’ancien ministre des solidarités au Palais-Bourbon, malgré les accusations de viol ou de tentative de viol qui le visent. Une question, disent-ils, de « présomption d’innocence ».
par Pauline Graulle et Christophe Gueugneau
Journal — International
Lula en tête, Bolsonaro résiste
Si Lula rassemble 48,4 % des voix au premier tour, Bolsonaro crée la surprise en dépassant les 43 %. La vigueur de l’extrême droite se retrouve aux élections législatives et des gouverneurs locaux qui se déroulaient aussi dimanche. Le mois de campagne qui reste s’annonce tendu.
par Jean-Mathieu Albertini

La sélection du Club

Billet de blog
Dernier message de Téhéran
Depuis des années, mon quotidien intime est fait de fils invisibles tendus entre Paris et Téhéran. Ces fils ont toujours été ténus - du temps de Yahoo et AOL déjà, remplacés depuis par Whatsapp, Signal, etc. Depuis les manifestations qui ont suivi la mort de Mahsa, ces fils se sont, un à un, brisés. Mais juste avant le black out, j'avais reçu ce courrier, écrit pour vous, lecteurs de France.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Iran - Pour tous les « pour »
Les messages s'empilent, les mots se chevauchent, les arrestations et les morts s'accumulent, je ne traduis pas assez vite les messages qui me parviennent. En voici un... Lisez, partagez s'il vous plaît, c'est maintenant que tout se joue.
par sirine.alkonost
Billet de blog
Artistes, écrivains et journalistes iraniens arrêtés
Une traduction de la chanson « Barayé » (Pour...) du chanteur Shervin Hajipour, arrêté le 29 septembre.
par Mathilde Weibel
Billet de blog
Appelons un chat un chat !
La révolte qui secoue l'Iran est multi-facettes et englobante. Bourrée de jeunesse et multiethnique, féminine et féministe, libertaire et anti-cléricale. En un mot moderne ! Alors évitons de la réduire à l'une de ces facettes. Soyons aux côtés des iranien.nes. Participons à la marche solidaire, dimanche 2 octobre à 15h - Place de la République.
par moineau persan