Le trolling de Lancètre à propos des gilets jaunes

" Ce qui dérange ces gens, ce qu'ils refusent absolument, c'est la politisation à gauche".

Dans un commentaire d'un billet récent de Vingtras (1), le champion du Club de la manipulation politique, Lancètre, lance cette énième désinformation en bon valet des oligarchies contemporaines qu'il est...devenu en une année et demie (?)

En réalité, les gilets jaunes ne revendiquent initialement aucune affiliation partidaire ou associative. Ce sont les jours allant, après les premiers blocages, certains d'entre eux issus de groupes divers, identitaires, venus se greffer aux autres, qui ont affiché leur appartenance idéologique.

Lancètre assimile la récupération évidente du mouvement par des partis d'une hypocrisie inouïe tant on connaît leur ultra-libéralisme (2), la mise sur le fait accompli de leur présence, avec une revendication politique des révoltés dans leur ensemble.

Et si ces derniers manifestent fatalement à leurs côtés, c'est parce qu'ils ont un projet qu'ils ne veulent pas voir capoter au motif d'une récupération.

Dans leur 40 propositions ébauchées, c'est très clair, les gilets jaunes ne privilégient aucun parti.

Le problème est que, comme d'habitude, les partis et syndicats de la vraie gauche sont mollassons, voire invisibles à se joindre au mouvement tandis que les rapaces de l'extrême-droite ont tenté l'approche dès le début !

Une fois la gauche mobilisée, les gilets jaunes ne trouveraient pas davantage à redire à leur présence, car pour eux, encore une fois, l'important est le retour de la justice fiscale et une transition écologique accompagnée

 

(1) https://blogs.mediapart.fr/vingtras/blog/021218/le-grand-hourvari/commentaires

(2) On se souvient du "choc" promis par Fillon, que Macron nous set à sa place.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.