Non! Le mouvement des gilets jaunes n'est pas de nature inédite !

Les banlieues plus lucides ont un temps d'avance

Contrairement à ce qu'on lit trop souvent, la spontanéité du mouvement des gilets jaunes, le non-encadrement par une ou des institutions de défense citoyenne, sociale, n'est pas une invention populaire de la fin de l'année 2018.

Tout ceci n'a rien d'inédit !

Souvenons-nous des révolutions populaires des XVIIIe et XIXe siècles et plus proches de nous Mai 68 et les colères des banlieues contemporaines. Les habitants de certaines d'entre elles qui régulièrement subissent les injustices parfois mortelles d'un État et d'une société trop racistes, trop égoïstes, savent depuis longtemps ce que signifie réagir rapidemment, sans l'aval de qui que ce soit.

Encore une fois, ne renvoyons pas à l'invisibilité celles et ceux qui autour des villes connaissent la révolte, la vraie. Ne les privons pas de ce courage qu'elles et ils ont acquis maintenant de longue date aux moments mêmes ou la France traditionnelle votait contre eux l'autoritarisme.

Bien de ceux qui aujourd'hui vont faire les frais de la violence d’État pour avoir réclamé la justice fiscale et la cessation de bien des oppressions  sociales sont probablement les mêmes qui depuis 2007 votent pour des gens qui ont promis de mater les colères de la France rejetée, celle pour grande partie issue de l'immigration, des anciennes colonies......

Dès lors, espérons que le mouvement des gilets jaunes permettra la prise de conscience que banlieues et France traditionnelle ont ennemis communs, la dévastation réactionnaire et capitaliste, l'intégration européenne et ses dictats, la captation par l'empire américain de nos destins.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.