Abdennour Bidar, musulman lèche-botte du charlisme, récompensé par la République

Les coïncidences sont heureuses....

A deux jours de l'anniversaire des assassinats des dessinateurs de Charlie-Hebdo, Abdennour Bidar, le philosophe qui tenta d'instaurer la religion civique du charlisme en Place de la République, s'est vu promu au conseil de la laïcité mis en place au ministère de l'éducation nationale.

Abdennour Bidar, c'est le musulman qui se prétend éclairé des Lumières d'Occident pour porter un regard distancié sur ses origines et se permet, au nom de sa prétendue moralité supérieure (entendre aussi "occidentale"), de dire les pires horreurs sur l'Islam, de juger des siècles d'histoire, des millions et des millions de vies.

Ces monstruosités, il les a exprimées dans sa fameuse "Lettre ouverte au monde musulman".

Ce texte long est une incontinence sans fin de bêtises redondantes, destinées à renvoyer la civilisation musulmane au pires figures de l'histoire humaine, aux pires barbaries, déclarant tout simplement, par exemple, que daesh n'est qu'un cancer né des profondeurs de l'Islam, communauté de croyants qu'il juge inconsciente de son état, trop velléitaire dans sa volonté de remédier aux problèmes.

Bien que née à la suite de l'atroce tuerie perpétrée en Irak par les armées américaines et européennes, aidées d'alliés internationaux divers, la force appelée "daesh", dont Bidar ignore sans doute tout en vérité, ne trouve pas à ses yeux la moindre contextualisation dans une réaction politique des anciennes forces locales ou des populations sauvagement exterminées, de gens de tous horizons, exaspérés par les crimes incessants, multi-séculaires, de la pieuvre atlantiste........dont les autres forfaits commis dans la région, notamment en Palestine....

Et que penser de la bourde de Bidar, lorsqu'on réalise que daesh, c'est surtout la bande de mercenaires pro-occidentaux, chargée de faire le boulot impérialiste et de constituer un soi-disant épouvantail islamique afin de renforcer ici racismes, xénophobies et néo-facismes ?

Bidar procède dans cette lettre à une dépolitisation vertigineuse au profit d'une explication civilisationnelle, dans la droite ligne des propagandes et mensonges criminels selon lesquels le monde musulman est truffé d'éléments désireux d'imposer une hégémonie islamique à l'humanité, et les guerres occidentales, nécessités défensives, auréolées de la moralité du Bien, sont menées en réponses à ces agressions. Alors qu'il s'agit  évidemment de conflits néo-coloniaux, néo-impérialistes, les attentats constituant des représailles, des ripostes de nature politique.....

En cette période de résurgence des fascismes européens, il est intéressant de voir comment une oppression de type xénophobe, raciste, vient trouver au sein de la communauté martyrisée des plumes éduquées, complices de ses sales offensives.

Pour la période nazie, lisons par exemple Simone Weil, connue pour sa lutte prolétarienne, mais aussi pour son antisémitisme délirant :

""La malédiction d'Israël pèse sur la chrétienté. Les atrocités, l'Inquisition, les exterminations d'hérétiques et d'infidèles, c'était Israël. Le capitalisme, c'est Israël. Le totalitarisme, c'est Israël..." S. Weil, La pesanteur et la grâce édité en 1947)

Lisons Abdennour Bidar :

"Ce problème est celui des racines du mal. D'où viennent les crimes de ce soi-disant « État islamique » ? Je vais te le dire, mon ami. Et cela ne va pas te faire plaisir, mais c'est mon devoir de philosophe. Les racines de ce mal qui te vole aujourd'hui ton visage sont en toi-même, le monstre est sorti de ton propre ventre, le cancer est dans ton propre corps. Et de ton ventre malade, il sortira dans le futur autant de nouveaux monstres - pires encore que celui-ci - aussi longtemps que tu refuseras de regarder cette vérité en face, aussi longtemps que tu tarderas à l'admettre et à attaquer enfin cette racine du mal !

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.