Embauche : le scandale des pré-entretiens en vidéo différée

Même si vous vous enregistrez, que avez conscience de ce que vous faites, on vous observe et étudie à votre insu....Inutile de chercher à nous séduire, nous ne sommes pas là......

De plus en plus, à l'initiative de grands groupes, des entreprises invitent les candidats à un poste qui ont envoyé cv et lettre de motivation, à un pré-entretien par vidéo différée....

De quoi s'agit -il ?

D'une application Internet dont l'accès est proposé dans un mail, qui permet au candidat de se présenter et de répondre à des questions lors d'une séance où il intervient seul, qu'il enregistre via la webcam et le micro de son ordinateur.

Une fois la chose faite, le candidat l'envoie à l'entreprise qui recrute.

Les questions sont peu nombreuses, inconnues à l'avance, le temps de réponse est limité dans le temps, une minute maximum pour chacune d'elle....

Le candidat s'adresse aux DRH qui ne sont pas là et qui visionneront et écouteront la prestation en différé...

Voici un exemple d'intitulé de proposition de pré-entretien par vidéo différée :

"Vous êtes plus qu’un simple CV, c’est pourquoi nous vous donnons la parole pour mieux vous connaître.

Pour ce faire, je vous invite dans un premier temps à répondre à quelques questions en vous enregistrant avec votre webcam.
Nous avons choisi ce moyen car il est très rapide (une dizaine de minutes suffit), et car il vous permet de passer ce pré-entretien où et quand vous le souhaitez, lorsque vous êtes pleinement disponible."

 

D'emblée, le message implicite de l'entreprise est claire : mon temps et mon espace sont différents des vôtres............nos mondes ne sont pas les mêmes...

Il ne nous est pas possible de nous rencontrer, de faire connaissance en vis-à-vis, à moins que vous ayez passé avec succès un examen...............en lieu et place d'entretien........

Par ailleurs, il est clairement prévenu : c'est vous qui devez être "disponible", nous .............

Quel examen précisément ?

Si la tension est évidente chez le candidat qui cherche un emploi, qui s'adresse à des personnes absentes, qui se voit drastiquement limité dans le temps pour son "premier contact", au cours duquel il doit pourtant permettre à l'entreprise de "le découvrir", pour le service de recrutement, pas de panique : il ne se met ni en jeu, ni en péril....

Il a tout loisir d'étudier - superficiellement - une personne sans s'impliquer lui-même humainement, émotionnellement, disposant du temps qu'il voudra, sûr de ne pas faillir à sa mission fondamentale : recruter la bonne personne, celle qui face à elle-même est déjà dans le moule de qu'il est convenu d'adopter...

Bref, le candidat est scruté, analysé froidement, tel un rat de laboratoire......sur la mine, comme sur le fond......

La limitation du temps pour répondre aux questions avertit : nul possibilité humaine de construire une rencontre digne de ce nom.

Répondez, un point c'est tout......

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.