Après l'hommage, le "job"

Macron se sent un devoir d’assainissement national

"Le spectre des années 30 nous revient" lance celui qui nous sert de président.

Dans la bouche de ces gens, Macron, Hollande et autres, nulle mise en garde à l'adresse d'un peuple, d'une Nation, contre le péril apocalyptique qui coûta tant de vies, tant de souffrances, de vexations encore incandescentes, mais le satisfécit d'anges déchus qui parviennent leurs fins!

Les spectres des années 30 nous reviennent et c'est parce qu'ils s'y sont employés tous les jours, avec acharnement, terrassant une économie au profit de quelques têtes et distillant au sein des consciences et inconsciences l'idée qu'à nouveau, une religion planétaire était en train de nous détruire, nous les "vertueux", nous les "supérieurs".

Les années 30 nous reviennent. Et c'est pour en assurer le succès définitif que Macron abandonne toute pudeur à la face du monde, à la face des Juifs et autres qu'il giffle d'une main cinglante, remerciant Philippe Pétain le génocidaire pour l"héroïsme qui fut le sien en 14-18 à lutter pour les nationalismes européens et leurs impérialismes locaux et extérieurs, tous plus cataclysmiques les uns que les autres.

Les années 30 nous reviennent et la présidence flatte le racisme d'un vétéran surtout préoccupé par la présence d'étrangers fuyant les horreurs dont tous sont responsables, y compris sa Nation chérie.

Les années de haine sont de retour et Macron assure avec une nervosité qui ne trompe personne qu'il fera "le travail", jusque dans les chiottes des centres d'hébergement d'urgence. Chasser les "sans-papiers"...............Leur accolera-t-il une étoile jaune ?

Et pour aller au bout des choses, Macron renverra aussi ceux qui peuvent vivre libres dans "leur pays libre" : de quoi fouler jusqu'aux accords européens et renvoyer chez eux tout anglo-saxon!!!!

Le travail, le "job" comme dit Obama : massacrer par centaines de milliers des personnes en Afrique, en Orient, créer ici la xénophobie métaphysique, celle qui déclenchera les pires affrontements!

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.