Les (presque) drôles de contradictions de David Nakache à propos des gilets jaunes

Dans un billet de blog récent, Gilets jaunes, naufrage collectif , David Nakache fait état de ses considérations sur les "gilets jaunes" (1).

Après avoir affirmé que le mouvement était légitime, l'auteur renchérit par un satisfécit démocratique, tissant un lien avec des manifestations dont on ne peut mettre en doute la sincérité, du moins les efforts humanistes : "les indignés, Nuit Debout, les ZAD et les Gilets jaunes peuvent être perçus comme un continuum de mouvements citoyens témoignant d’une société civile en mouvement constant, d’une démocratie bien vivante".

Mais soudainement, David Nakache décrète sous l'autorité posthume d'Hannah Arendt que les participants sont des individus "éparses, esseulés, sans appartenance communautaire, syndicale ou politique"..........

Le tout serait de le démontrer ! Entreprise sans doute déjà vouée à l'échec !

Et la première contradiction de taille saute au yeux : les gilets n'auraient pas d'appartenance politique.......mais seraient d'extrême-droite !

En effet, telle est l'autre caractérisation guillotine tancée sans nuance aucune, au motif qu'il y a eu quelques débordements racistes, homophobes à condamner et punir naturellement : "les gilets jaunes" est un groupe fasciste, d'extrême-droite dans son ensemble !

Transparaît par ailleurs ce qui semble faire peur à David Nakache : le mouvement des gilets jaunes n'émane d'aucune institution politique ou de défense sociale, mais de soulèvements spontanés..

Et là, par la seule faute des gilets jaunes, le spectre du totalitarisme assombrit nos têtes et cette France qui "semblait étrangement épargnée par ce phénomène" (rires !) : l'initiative qualifiée plus haut de "démocratique" devient intolérante à tout autre discours !

La façon qu'a David Nakache de taire le tournant autoritariste, xénophobe et totalitaire que les dirigeants français et européens s’acharnent à réussir à coup de lois, corruptions, matraques et gaz lacrymogènes, pour en accuser les seules expressions populaires, est d'une audace toute particulière !! Et on rappellera que le pétainisme, fascisme avéré, n'était pas vraiment .....contestataire !

Régulièrement, on lit : "les gilets jaunes n'ont pas de programme, pas de revendications, incapables qu'ils sont de s'organiser, etc.........."

Mais réclamer une justice fiscale, des taxes, la limitation des prix, afin de pouvoir au minimum continuer à vivre, au mieux jouir d'une citoyenneté égalitaire, constitue un programme en bonne et due forme !!!

 

 

 

(1) https://blogs.mediapart.fr/david-nakache/blog/201118/gilets-jaunes-naufrage-collectif

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.