YannL
Abonné·e de Mediapart

73 Billets

0 Édition

Billet de blog 30 déc. 2018

Protocole des sages de Sion, Daesh : les légitimations du nazisme occidental

YannL
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Les responsables politiques et militaires américains ont reconnu déjà depuis un certain temps leurs implications directes dans l'émergence de Daech et les constats d'entente armées et économiques (commerce de pétrole, usines d'exploitation des sols) avec ce groupe de mercenaires se sont multipliés. Malgré cela, les oligarchies occidentales, européennes, et leurs alliances internationales continuent de marteler que le moindre attentat commis chez elles par des musulmans, des orientaux, des africains, ou personnes désignées comme tels, sont l’œuvre de cette engeance disposée à soumettre les civilisations du Bien.

Elles taisent naturellement que ces attaques sont le plus vraisemblablement les répercussions des guerres coloniales et des génocides qu'elles commettent outre Méditerranée contre des communautés nationales et musulmanes, réactions renforcées par le racisme virulent qui sévit ici contre leurs congénères et coreligionnaires.

Au lendemain de l'attentat du marché de Noël de Strasbourg, de très nombreuses langues se sont en outre déliées et ont carrément, conformément à qu'elles pensent tout bas depuis des lustres. Elles ont accusé l’État ou des organisations à la solde du Nouvel Ordre Mondial d'être à l'origine de cette tuerie destinée à intimider, voire étouffer la contestation sociale des Gilets jaunes, insurrection inédite, spontanée d'une partie des classes moyenne et pauvre de la France traditionnelle faisant fi de tout encadrement syndical habituel puisque atone.

Les oligarchies et autres haineux en remettraient une couche, constatant que leur politique de sape de la réputation de l'Islam n'a pas réussi à faire définitivement dériver les violences et souffrances humaines de leurs injustices sociale et sociétale vers une guerre civile, identitaire. Il est fort intéressant de noter à propos qu'alors que le mouvement insurrectionnel français commençait à inspirer sérieusement en Europe et ailleurs, l'actualité terroriste a resurgi de plus belle (fusillade très symbolique au marché de Noël de Strasbourg, arrestation d'une personne impliquée dans l'attentat célèbre de Charlie Hebdo, assassinats au Maroc avec vidéos ignobles, attaques en Tunisie, en Egypte...).

Autrement dit, il apparaît de plus en plus évident que la désignation systématique de Daesh comme responsable des attentats commis en Occident et ailleurs, y compris lorsqu'il est dit que le ou les auteurs sont des déséquilibrés ayant fait allégeance par folie ou effet de mode, constitue la figure centrale, totémique, imaginaire, fantasmée d'une propagande non pas guerrière mais bel et bien raciste, xénophobe, dont l'objectif, comme autrefois le Protocole des sage de Sion, est de légitimer des tueries pour motifs religieux, culturels, civilisationnels, aujourd'hui en Afrique, en Orient, où les victimes se comptent en quelques millions après 20 ans de conflits.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — International
Comment les Chinois ont corrompu les Kabila pour un contrat minier géant
Une société-écran, alimentée par deux sociétés d’État chinoises détentrices du plus gros contrat minier de l’histoire de la RDC, a versé au moins 30 millions de dollars à la famille et au premier cercle de l’ancien président Joseph Kabila. Sa famille a aussi obtenu en secret des parts dans l’autoroute et le barrage liés à la mine.
par Yann Philippin et Sonia Rolley (RFI)
Journal — International
Des millions volés à l’État ont financé un retrait de cash par le directeur financier de Kabila
L’entreprise congolaise Egal, qui a détourné 43 millions de dollars de fonds publics en 2013, en a reversé 3,3 millions sur un compte de la présidence de la République de RDC afin de compenser un retrait d’espèces effectué par le directeur financier du président Joseph Kabila.
par Yann Philippin
Journal — International
Russie : pourquoi le Kremlin veut en finir avec Memorial
L’historien Nicolas Werth explique les enjeux de la possible dissolution, par la justice russe, de l’ONG Memorial. Celle-ci se consacre à documenter les crimes de la période soviétique, mettant ainsi des bâtons dans les roues du roman national poutinien.
par Antoine Perraud
Journal — France
Mosquée « pro-djihad » : au Conseil d’État, le ministère de l’intérieur se débat dans ses notes blanches
Vendredi 26 novembre, le Conseil d’État a examiné le référé de la mosquée d’Allonnes (Sarthe), qui conteste sa fermeture pour six mois ordonnée par arrêté préfectoral le 25 octobre. Devant les magistrats, la valeur de feuilles volantes sans en-tête, date ni signature, a semblé s’imposer face aux arguments étayés de la défense. Compte-rendu.
par Lou Syrah

La sélection du Club

Billet de blog
« L’Héroïque Lande - La Frontière brûle » : des vies électriques
[Archive] «L'Héroïque Lande. La Frontière brûle», réalisé par Elisabeth Perceval et Nicolas Klotz, renverse les attendus d'un film «sur» La Jungle de Calais, pour sonder les puissances politiques et sensibles du cinéma, avec des images qui s'imaginent depuis une Zone et avec ses fugitifs.
par Robert Bonamy
Billet de blog
Avec le poids des morts
« Chaque famille, en Côte d'Ivoire, par exemple, est touchée. Tu vois le désastre, dans la mienne ? On assiste à une tragédie impensable ». C. témoigne : après un frère perdu en Libye, un neveu disparu en mer, il est allé reconnaître le corps de sa belle-sœur, dont le bateau a fait naufrage le 17 juin 2021 aux abords de Lanzarote, à Orzola.
par marie cosnay
Billet de blog
« Ailleurs, partout » : d’autres images des migrations
« Ailleurs, partout », d’Isabelle Ingold & Vivianne Perelmuter, sort le 1er décembre. Le documentaire offre une passionnante réflexion sur les paradoxes de la géographie contemporaine, entre fausse ubiquité du cyberespace et vrais obstacles aux migrations. Rencontre avec les deux réalisatrices. (Entretien avec Nashidil Rouiaï & Manouk Borzakian)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
« Murs de papiers »
[Archive] Olivier Cousin, dans son dernier film, nous donne à voir ce qu’est la vie des sans-papiers à travers une permanence d’accueil de la Cimade : des chemins de l’exil aux mille dangers, des parcours du combattant face à une administration française kafkaïenne, la fin de la peur et l'espérance en une vie meilleure, apaisée.
par YVES FAUCOUP