Scoop! Pourquoi Mélenchon n'a pas donné de consigne de vote

J'avais il y a quelques semaines, écrit un billet pour dire pourquoi j'allais voter pour Jean-Luc Mélenchon. Je réponds aujourd'hui à mon ami Mimi prof de français aux Etats-Unis qui, après avoir voté JLM, trouve inadmissible que celui-ci n'ait pas donné de consigne de vote. Voici ma lettre à Mimi.

 

Mon petit Mimi,

Bon alors, tu as l'autorisation de venir me voir dans le Sud-Ouest puisque tu as bien voté... mais... je te propose un autre angle de vue (le mien, en l’occurrence...) de ce qui s'est passé .

Qui  a décidé qu'après un 1er tour, il fallait absolument, invariablement, nécessairement (sous peine de honte suprême) que les battus prennent position pour un des vainqueurs qu'ils combattaient encore 2 jours avant? Hypocrisie!C'est comme les primaires où ils se massacrent l'un l'autre et après, se rallient (ou pas, bravo le PS!) pour avoir un poste dans le futur gouvernement. N'est-ce pas une attitude un peu moutonnière?

Toute la soirée, je me suis dit: "Pourvu qu'il ne donne pas de consignes, qu'il ne fasse pas comme les autres rigolos qui, avant même les résultats définitifs, ont appelé à voter pour quelqu'un qui n'a pas de programme mais "La vision d'un projet..." (il faut dire qu'eux,  contrairement à "mon Chonchon"- oui, c'est comme ça que je l'appelle dans l'intimité- ils ont eu le temps de se préparer à la défaite...) Je lui ai envoyé des ondes, fait quelques cabrioles (si,si!) et ouf! Il ne l'a pas fait, pas donné de consigne... (c'est donc à moi qu'incombe l'entière responsabilité, pas à lui!).

As-tu déjà suivi des consignes de vote (moi, jamais, je suis une grande fille insoumise, avec un cerveau, même) ou as-tu toujours voté en fonction de ta conviction personnelle? A ce propos (de cerveau, je veux dire), as-tu entendu ce député européen polonais déclarer  devant l'Assemblée qu'il était normal que les femmes soient payées moins que les hommes parce que, quand même, elles sont moins intelligentes"?.

Crois-tu que ses électeurs (dont tu fais partie, et moi aussi), aient besoin qu'un "grand-chef" leur dise ce qu'ils doivent faire?

Un homme a-t-il le droit de montrer sa déception et son chagrin  au moment même où il vient d'apprendre qu'il lui manque seulement 600 000 voix pour être encore en course (alors que beaucoup n'y croyaient pas)? Je ne te dis pas dans quel état j'étais...

Penses-tu que mon Chonchon puisse seulement articuler les mots "Votez pour McRond"?  Est-ce "dicible" (comme dit Olivier)? Même moi, je n'y arrive pas, et pourtant, je vais voter pour lui... (je n'ai pas regardé le débat d'hier soir, je craignais que cela ne me mette en rogne et n'affecte ma santé physique et mentale au point que je n'aille plus voter).

Y-a-t-il quelqu'un au monde qui pense que Jean-Luc Mélenchon pourrait voter Lepen (lui, l'un des rares à avoir demandé que le parti soit interdit dès le début, qui est allé l'affronter à Hénin-Beaumont, et j'en passe)?

On l'a accusé pendant des semaines d'être le grand gourou adoré par ses fidèles stupides dépourvus de sens critique et les mêmes lui reprochent de nous faire confiance et de ne pas  nous donner d'ordres? Faudrait savoir!

Il a dit qu'il ne voterait pas Lepen, n'est-ce pas suffisant? Était-ce même nécessaire?

Depuis 1 semaine, dans les médias, les donneurs de leçon (sans aucune légitimité de moralité ou de compétence politique, le plus souvent) ne parlent que de ça, et  beaucoup le font avec une agressivité qui me laisse pantelante et pantoise, alors qu'il y a plus urgent entre deux tours. Mélenchon aurait-il le pouvoir magique, par sa seule parole de décider du  résultat des élections?

Si tous ceux (journalistes, chroniqueurs, "présentateurs" télé ou radio, politiques, PS, qui aboient en meute) avaient voté pour lui, on n'en serait pas à choisir entre 2 "inchoisissables".

N'aie pas peur, mon petit Mimi, ns avons avec nous un vrai homme de gauche courageux, cultivé, intelligent et cohérent, plein d'humour aussi et qui n'est ni un pantin ni une girouette. Et, en plus, avec des Insoumis comme moi, tu ne seras pas déçu et lui non plus (en fait, j'ai fait du chantage et des pressions insupportables sur mes amis, les menaçant de ne plus aller les voir s'ils ne votaient pas pour "mon Chonchon"... Oui, je sais," c'est bas et moche"! mais au moins, je n'ai reçu aucun dividende, aucun bakchich, aucun dessous-de-table, aucune augmentation de salaire, aucune baisse d'impôts, aucun travail fictif, aucun compte aux îles Caïman . Rien qu'un peu d'amour... Bise

Je ne sais pas mettre un lien pour mon billet "Pourquoi je voterai Mélenchon" alors, excusez-moi, je le mets en entier sur ce fil.

Et c'est pourquoi je voterai Mélenchon 19 mars 2017

Explication intime et convaincante en réponse à un commentaire qui affirme que les "insoumis" suivent un gourou et sont dépourvus" d' esprit critique": Vous avez raison, moi aussi je fais partie de ceux qui n'ont aucun esprit critique. Je voterai pour Jean-Luc Mélenchon, mon gourou bien aimé, parce qu'il est beau, parce qu'il a de beaux cheveux, parce que j'aime ses yeux et sa veste.

Vous avez raison, moi aussi je fais partie de ceux qui n'ont aucun esprit critique. Je voterai pour Jean-Luc Mélenchon, mon gourou bien aimé, parce qu'il est beau, parce qu'il a de beaux cheveux, parce que j'aime ses yeux et sa veste.

J'aime aussi son gilet bleu marine qui souligne sa taille et lui permet d'avoir un stylo toujours sous la main, même quand ses papiers s'envolent au vent.

Je l'adore parce qu'il mesure 1m74 sans talonnettes et qu'il regarde les gens droit dans les yeux (en réalité, c'est dans mes yeux qu'il désire se noyer mais il doit faire semblant de rien, vous comprenez?).

Et ses mains érotico-sécurisantes (car vous avez remarqué ses mains érotico-sécurisantes, bien sûr), volant par-ci par-là, au gré de sa plus fugace inspiration, ne voyez-vous pas tout ce qu'elles évoquent de chaleureux et de généreux (bien sûr, ses 250 000 adorateurs -donateurs pensent qu'elles s'envolent pour eux mais en fait, personne, à part moi, ne comprend le sens caché de leurs élégantes arabesques).

Mon esprit critique m'oblige à dire, néanmoins,  que je n'aime pas sa cravate. D'ailleurs, tant qu'on est dans la critique finement argumentée, je n'ai pas peur de dire que je le préfère sans cravate parce qu'il a un joli cou racé et que c'est dommage de le cacher.

Je voterai pour lui et sa voix mélodieuse qui se déroule doucement au long de ses discours comme un flot qui entraînerait toutes les résistances sur son passage, parce qu'il sait trouver les mots pour que je sois à ses pieds, les mots que j'ai envie d'entendre, les mots qui m'envoûtent, m'ensorcellent, me font perdre le sens des réalités, le bon sens, le sens commun, le sens critique et met en éveil tous mes sens.

Lorsqu'il parle, je m'abandonne à la sensuelle volupté évocatrice contenue dans les mots qu'il prononce avec un parfait accent normando-jurassien qui est, de tous, celui que je préfère (si,si!)...

J'aime quand il m'appelle "les gens", quand il me susurre "mes amis" ou "c'est pas le sujet", quand il "m'enroule dans ses vagues" car, vous ne le savez pas, mais c'est exclusivement à moi qu'il s'adresse, même quand il a l'air de parler à 130 000 personnes maraboutées. Et quand je l'entends prononcer des phrases telles que: " non cumul des mandats, droit à l'IVG, règle verte, sortie de l'OTAN", je fonds...

Quand il survole les concepts du droit à mourir dans la dignité, de la défense des droits des animaux, de l'indépendance des médias, de l'inégibilité des corrompus, je brûle...

Comment pouvez-vous lutter contre tant de charme et tant d'amour? Quels arguments pourrez-vous sortir de derrière les fagots pour éteindre le feu qui me consume, pour nous empêcher de voguer enlacés vers un "Avenir en commun"?  N' insistez pas, vous voyez bien que pour vous, c'est perdu d'avance...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.